Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

YU-ICHI INOUE 1916-1985 La calligraphie libérée

La Maison de la Culture du Japon à Paris annonce la première manifestation culturelle de son programme Japonismes 2018 ! Une série d'évènements culturels qui s'ouvre  avec une exposition rétrospective du calligraphe Yu-ichi Inoue et dont voici le communiqué. 


À partir du 14 juillet 2018, la MCJP consacre une rétrospective inédite au calligraphe Yu-ichi Inoue, figure majeure de l’avant-garde artistique japonaise de l’après-guerre, parmi les premiers à avoir érigé la calligraphie au rang d’art contemporain. Réunissant 76 œuvres, l’exposition invite les visiteurs à découvrir les différentes périodes de la carrière prolifique de l’artiste, dont le travail se caractérise par des formes étonnamment riches et multiples. Dès les années 50, Yu-ichi Inoue sonde des territoires inexplorés de la calligraphie et crée ses premières œuvres constituées d’un seul idéogramme (ichijisho) tracé dans des styles évoluant au fil des ans. Au cours de sa vie, il en produira inlassablement une multitude. Aujourd’hui encore, il est avant tout connu pour ces grands idéogrammes qu’il dessinait debout avec des pinceaux imposants; à la limite de la performance. Yu-ichi Inoue choisit chacun de ses signes pour son côté symbolique et esthétique: Ai (Amour), Hana (Fleur) et Hin (Dénuement) figurent parmi ceux qu’il affectionnait le plus. Durant les années 60 et 70, Inoue expérimente divers matériaux et techniques : collage de papier journal, encres plus ou moins diluées, encre gelée, caractères sortant délibérément de la surface de la feuille ... Parallèlement aux ichijisho, Inoue n’a cessé de réaliser des œuvres composées de multiples caractères. Dans l’impressionnant Ah École primaire de Yokokawa (1978), il dénonce avec rage l’absurdité de la guerre en relatant le bombardement en 1945 de l’école où il enseignait. En 1979, une cirrhose du foie lui est diagnostiquée. Paradoxalement, les années jusqu’à sa mort en 1985 sont les plus productives de sa carrière, et beaucoup de ses chefs-d’œuvre datent de cette période. Alors que la maladie fait décliner ses forces, il réalise plusieurs kotobagaki (« écriture des mots ») à la mine de plomb, au crayon Conté et au fusain. Avec une énergie féroce, il calligraphie un célèbre conte pour enfants de Kenji Miyazawa (1896-1933), Les ours de la montagne Nametoko. Dans cette œuvre monumentale qui est généralement considérée comme sa dernière, le texte se déploie sur 14 mètres de long. Jusqu’à ses derniers jours, Yu-ichi Inoue aura « libéré la calligraphie ».


Photo : extrait de: Yu-ichi Inoue, Yuige, 1982, collection of the National Museum of Modern Art, Kyoto © UNAC TOKYO

Détails sur l'événement

Prix : 5.00€

Ville : 75015

Adresse : MCJP, 101 bis quai Branly 75015 Paris

Catégorie : Événement

Date de début : 14 juillet 2018

Date de fin : 15 septembre 2018

Détails sur l'organisateur

© 2018 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company