Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Miraculous Ladybug : des frenchies à la conquête du monde !

Miraculous Ladybug : des frenchies à la conquête du monde !

Kaoruline 13:51 - 14 avril 2016

Le mercredi 13 avril 2016, la diffusion au Forum des Halles du double épisode inédit de " Miraculous : Les aventures de Ladybug et Chat Noir ", nous révélait beaucoup de secrets. C'est en présence du créateur de la série, Thomas Astruc que les fans présents ont pu découvrir Les Origines de ce qui promet d'être une grande saga.

Si vous avez aperçu de-ci de-là des extraits ou des visuels de ce dessin animé diffusé dans la case des programmes jeunesse de TF1, ne vous y fiez pas, il est à même d’emporter n’importe qui dans son univers pour peu qu’on ait gardé un peu de son âme d’enfant.

 

Au premier abord, on dirait juste un dessin animé de plus dans le PAF, l’histoire est assez simple. On suit les aventures de Marinette, une jeune parisienne qui va au collège et qui est amoureuse d’Adrien, la méga star du bahut. Mais quand le danger menace la capitale ou ses camarades de classe, elle devient Ladybug !

 

 

Ladybug

 

Elle est accompagnée de son acolyte Chat Noir qui dans la vraie vie n’est autre qu’Adrien que Marinette aime tant, mais Adrien est fou d’amour pour Ladybug et non pas de Marinette. Ce qui donne lieu à des situations assez amusantes car on joue beaucoup au chat et à la souris. Notez le paradoxe entre la coccinelle qui porte bonheur et le chat noir qui, lui, porte malheur !

 

 

Chat Noir

 

Des références en bataille
La méthode de transformation n’est pas sans rappeler, aux fans de la génération Club Do, la métamorphose d’une certaine Sailor Moon. Et pour cause, c’est une œuvre qui fourmille de références en tout genre. L’héroïne, une fois sous l’apparence de Ladybug, se déplace un peu comme Spiderman. Et les petits kwami, créatures magiques qui les accompagnent, font penser aux Keroberos and co de Card Captor Sakura par exemple, même si bon nombre d’anime japonais pourraient servir de référence.

 

Certains verront aussi un rapport avec des comics et ils auront raison. Le personnage de Ladybug est né sur des post-it, des mains de Thomas Astruc, créateur de la série et grand fan de comics. Il s’est rendu compte qu’aucun héros sur le thème de la coccinelle n’existait et il s’est lancé. Et si à l’origine, l’histoire se voulait un peu plus sombre, elle s’est éclaircie pour s’adapter à un public plus jeune, ce qui ne lui fait pas de tort, bien au contraire.

 

Les plus anciens feront peut-être même le rapprochement avec une certaine Françoise Dupont qu’on a connu sous l’alias de Fantômette. Cette justicière masquée à peine entrée dans l’adolescence qui livrait les bandits à la police. Il est vrai que les deux héroïnes portent un masque, mais si le clin d’œil n’est pas là, il est peut-être ici : le collège dans lequel étudie Marinette s’appelle Françoise Dupont.

 

Un succès fulgurant
La diffusion a commencé dans 120 pays. En France sur TF1, en Corée du Sud via EBS et pour les autres pays c’est Disney Channel et Nickelodeon qui s’en chargent. Les audiences sont excellentes et on pourrait presque dire que les créateurs se sont faits surprendre car il y a très vite eu une forte demande de produits dérivés en tout genre, mais il n’y en a actuellement aucun. Cela ne saurait tarder, très prochainement Bandaï distribuera les jouets de la série, Hachette développera des romans et des livres d’activités, puis Delcourt sortira une bande dessinée.

 

L’un des producteurs, Jérémy Zag, voulait dès le début construire un univers autour du jouet pour que les gens qui regardent la série, qu’ils soient enfants ou pas, puissent s’amuser avec les personnages de Miraculous. Il voulait revenir à une culture que la génération des années 80 a bien connue. Le pari semble gagné d’avance quand on pense aux millions de fans que comptent ces deux héros adolescents dans le monde entier.

 

© 2015 ZAGTOON - METHOD ANIMATION - TOEI ANIMATION - SAMG - SK BROADBAND - AB - DE AGOSTINI EDITORE S.P.A

 

Paris mis à l’honneur
Aussi surprenant que cela puisse paraitre, il n'y avait jamais eu de super-héroïne à Paris. Pour reprendre l'exemple de Fantômette, l'action se déroulait à Framboisy, une ville imaginaire de France. Alors que là, avec Miraculous, non seulement nous sommes à Paris, mais en plus, certains lieux connus intègrent parfaitement le scénario comme dans l'épisode Princesse Fragrance où le personnage Rose emmène un prince sur le Pont des Arts pour immortaliser leur amour. Ce pont qui jusqu'à récemment croulait sous le poids des cadenas des milliers de couples qui venaient y sceller leur amour.

 

À part la web-série France Five, réalisée par Alex Pilot, et dont les héros défendent la Tour Eiffel des attaques extra-terrestres, on n’a pas vraiment eu l’occasion de suivre les aventures de super-héros français bataillant dans des lieux connus de notre capitale.

 

L’idée est excellente, à se demander pourquoi personne ne l’avait jamais fait auparavant. D’ailleurs, Thomas Astruc le dit également, les américains sont fiers de leurs villes et le montrent sans cesse dans leurs séries. Il était temps de faire de même en France. Surtout si on utilise quelques clichés français comme ici deux vilains très parisiens : le Mime (Marceau) et M. Pigeon. Tous deux ont été créés par les akuma du Papillon, le grand méchant de cette première saison.

 

Quand on voit la Tour Montparnasse s’effondrer ou la Tour Eiffel être le théâtre de scènes dignes d’un bon Marvel ou DC Comics, cela rend particulièrement fier.

 

Une animation bluffante
Les fans d’animation japonaise sont particulièrement friands d’anime en 2D. La série a été pensée ainsi au tout début, et un premier trailer était sorti en 2012 en collaboration entre Toei Animation, Zagtoon et Method Animation

 

 

Le choix définitif s’est finalement porté sur une animation en 3D après l’arrivée dans le projet des coréens de SAMG Animation. Et les raisons de ce choix sont évidentes.
Tout d’abord, c’est au niveau du style graphique. Si vous êtes fans du Japon, vous êtes peut-être à mille lieux de vous douter que le style manga/anime japonais a beaucoup de mal à se vendre à l’international. Cela aurait pu être un poids pour la distribution de la série.


Ensuite, c’est une question de gain de temps. L’héroïne porte des pois noir sur son costume rouge quand elle se bat. En animation classique, cela prendrait une éternité surtout quand on voit les mouvements qu’elle doit accomplir lors des combats.
D'ailleurs, Wilfried Pain, assistant réalisateur, fournit aux équipes chargées de l’animation, des images clés ou plutôt une sorte de storyboard très précis, ce qui va déterminer la qualité des mouvements des personnages. Grâce à l’animation 3D, le résultat final est très fidèle aux actions et mouvements voulus pour les combats mais aussi pour les expressions du visage.

 

Un univers entier à découvrir
C’est là que réside tout l'intérêt de la série. On découvre au fil des épisodes comment fonctionnent les kwami, les akuma, les miraculous et les pouvoirs de nos héros.


Les kwami sont les créatures magiques qui accompagnent Ladybug et Chat Noir, proposés par les japonais, ces éléments permettent inconsciemment d’attirer tout bon fan d’anime.


Les akuma, ces petits papillons infectés par le grand méchant nommé Le Papillon, portent bien leur nom car en japonais, akuma signifie démon.


Les miraculous sont les objets qui permettent aux héros de se transformer. Pour Ladybug, il s'agit de ses boucles d'oreilles et pour Chat Noir c'est une bague.


Mais si on prête attention au générique du dessin animé, il y a fort à penser que ces deux adolescents ne sont pas les seuls à avoir ces pouvoirs et que peut-être dans un futur pas si lointain, on leur découvrira des compagnons de route, un peu comme Sailor Moon qui découvre ses guerrières au fur et à mesure.


Ce que l'on connaît maintenant, ne représente très certainement qu'un petit pourcentage imaginé par Thomas Astruc, et ça, ça fait rêver. D'ailleurs, les nombreux fans étrangers de Miraculous, aiment l'appeler "Père" (et non Father comme on pourrait se l'imaginer) car il est un peu le papa de cette œuvre.

 

Une musique qui porte la série
Une bonne série ne serait pas une bonne série sans une très bonne chanson ! Le générique « Une Ladybug » a été composé entre autres par Noam Kaniel, connu pour avoir interprété le second générique de Goldorak ou encore celui des Entrechats.

 

 

La chanson est entraînante et après quelques secondes on ne peut plus s’en passer. Succès oblige, elle existe en différentes langues. Et les coréens ont même été jusqu’à faire une collaboration avec le groupe de k-pop FIESTAR pour cette chanson.

 

 

Une projection très attendue
De nombreux enfants étaient venus pour découvrir ce double épisode qui dévoilait Les Origines des pouvoirs de Marinette et Adrien. Si la salle était bien bruyante avant le lancement de la vidéo, on n'entendait plus personne une fois le générique lancé. À part, bien entendu, des exclamations et des rires à certains moments.

 

 


Certains adultes ayant connus des anime comme Juliette Je t'aime ont fortement apprécié la scène de fin avec ce cliché japonais de la sortie des cours avec une forte pluie et un seul parapluie. Tourné avec humour et tendresse, on a un peu tous oublié notre âge et nos vies durant quelques instants.


Retour à la réalité avec une séance de Questions-Réponses. Si les enfants posaient des questions très innocentes et parfois simples du genre "Pourquoi le Papillon il est méchant ?", les adultes avaient des problématiques d'un autre niveau, comme par exemple savoir pourquoi les fesses des personnages étaient aussi bien modélisées.

 

 


Mention spéciale à la Ladybug grandeur nature qui faisait rêver petits et grands par son incroyable ressemblance avec le personnage virtuel.

 

 

En résumé, Miraculous : Les aventures de Ladybug et Chat Noir est une série badass ! Une œuvre contemporaine qui a su réunir les ingrédients nécessaires pour attirer les plus jeunes ainsi que les moins jeunes. Visuellement, c’est le parfait mélange entre l’animation japonaise, les comics américains et l’humour de nos frenchies. Une équipe talentueuse aux commandes de cette série qui n’en est qu’à son commencement !

 

 

Remerciements : Cécile GERARD et Cecilia KILEJIAN (TF1), Forum des Images

Commentaires

Elise le 05 mai 2016 à 19:23

This is one of the most beautiful, well scenarized show I have ever seen in my whole life! Et c'est en partie français...

Dopanda le 11 février 2018 à 08:32

Et les clichés sur la France, l'absence de français multi culturel on en parle ?

Derson le 25 novembre 2018 à 09:17

Je connais peu la série mais la héroïne est métisse non? Ça compte pas comme multi culturel?

Laissez un commentaire


© 2018 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company