Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Un ex-Marine suspecté de meurtre à OKINAWA

Un ex-Marine suspecté de meurtre à OKINAWA

Yuuki K 16:40 - 23 mai 2016

En dehors de l'agression de Mayu TOMITA, un autre fait divers a fait la une de l’actualité ce week-end. Un ancien soldat US a été arrêté, soupçonné d’avoir un rôle dans la mort d’une japonaise à Okinawa. Une situation délicate sur le plan diplomatique.

Tout commence le 28 avril, lorsque le petit ami de Rina SHIMABUKURO, 20 ans, déclare la disparition de la jeune femme. Puis la semaine dernière, son corps a été trouvé au bord d’une route à Onna, préfecture d’Okinawa. Mais l’affaire a commencé à prendre une véritable ampleur quand un ancien Marine, employé à la base aérienne de Kaneda, a été arrêté, suspecté d’avoir jeté le corps de la victime là où il avait été découvert, des traces d’ADN de la victime ayant été trouvé dans la voiture du suspect. Sauf que là où d’ordinaire on y voit un fait divers sordide, d’autres voient aussi un potentiel incident diplomatique entre le Japon et les Etats-Unis, d’autant que ce meurtre s’est déroulé à Okinawa, où déjà depuis de longues années, les habitants protestent contre la présence des soldats américains, ainsi que contre la délocalisation de la base militaire de Futenma. Encore plus grave, le soldat arrêté a confessé le jeudi 19 mai dernier avoir violé et assassiné puis s’être débarrassé du corps de Rina SHIMABUKURO,  relançant encore plus la colère des habitants de l’île d’Okinawa, qui ont manifesté vendredi en silence devant Camp Zukeran, une des bases militaires. En effet, ce n’est pas la première affaire de ce type opposant les habitants d’Okinawa et les Marines américains. Déjà, il y a deux mois, un autre fait divers sordide avait fait la une des médias car un jeune Marine avait été arrêté également, suspecté d’avoir violé une femme. Cette affaire-là avait déjà causé la colère des japonais à l’égard des américains, le Secrétaire général du gouvernement ayant alors qualifié cette affaire comme « extrêmement regrettable ». Si ces affaires récentes risquent de mettre un froid entre les Etats-Unis et le Japon, alors que le Président Barack OBAMA arrive cette semaine au Japon pour le sommet du G7 et pour sa visite très attendue à Hiroshima. En effet, ces faits sordides ne sont pas les premiers que reprochent les japonais, mais surtout les habitants d’Okinawa, vis-à-vis des Marines depuis que ces derniers se sont installés. En 1995, les habitants d’Okinawa exigeaient le départ des soldats US après le meurtre et le viol d’une fillette de 12 ans par 3 d’entre eux, mais outre ce meurtre, il s’agissait également d’un ras-le-bol résultant de problèmes intempestifs de voisinage et de harcèlements envers les femmes de la part des Marines, beaucoup d’habitants d’Okinawa ne se sentant pas en sécurité. Avec ce nouveau fait divers, le Gouverneur d’Okinawa,Takeshi ONAGA, qui se bat contre la délocalisation de la base de Futenma depuis un certain temps au point de s’opposer violemment contre le gouvernement sur ce sujet, a de bonnes raison de réclamer auprès du Premier ministre du Japon, ce jour, une entrevue avec le Président des Etats-Unis. Si Yoshihide SUGA a indiqué que ce sujet sera discuté entre les deux pays, entre officiels, Shinzo ABE a fait savoir de son côté qu’il « ressentait une colère extrêmement forte ».

 

Le problème, c’est que si les soldats US se retirent, ce qui est a priori impossible, le Japon doit alors augmenter ses Forces d’Auto-Défense et son armement pour être en mesure de se défendre, chose a fortiori impossible en raison de la Constitution du pays. Sauf si Shinzo ABE parvient à réviser l’article 9 de la Constitution. Mais quand bien même, les Etats-Unis accepteraient-ils de perdre ses bases japonaises ? Quoiqu’il en soit, les élections de la Chambre Haute auront lieu cet été. Entre temps, les habitants de l’île comptent manifester en masse au mois de juin, à l’image de la grande protestation en 1995 qui avait alors rassemblé 85 000 personnes. En vain.

 

Source : Japan Times, Asahi Shimbun, Le Figaro, Sputnik France.

Photo : Le Gouverneur d’Okinawa et le Premier ministre japonais lors de leur entretien le 2 » mai © Shinichi Iizuka/Asahi Shimbun

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company