Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Le 21ème prix KONISHI remis à Jacqueline PIGEOT

Le 21ème prix KONISHI remis à Jacqueline PIGEOT

Yuuki K 14:49 - 14 novembre 2016

Le prix Konishi récompense les meilleures traductions littéraires franco-japonaises depuis 1993. Cette année, la Fondation Konishi a honoré le travail de Jacqueline PIGEOT pour la traduction de l’œuvre de Kamo no Chômei « Récits de l’éveil du cœur » publié en 2014 aux éditions le Bruit du Temps. Présentation de la Fondation Konishi et de la lauréate 2016.

Des échanges internationaux dans le domaine médical à la littérature

 

A l’origine, la Fondation Konishi avait été créée pour favoriser les échanges dans le domaine médical, avant de s’étendre plus largement aux échanges internationaux et principalement à la traduction littéraire franco-japonaise. En effet, Jin’emon KONISHI, alors Président du laboratoire pharmaceutique Nippon Zoki est à l’initiative de cette fondation qui porte son nom et c’est donc naturellement que les échanges internationaux se concentrent en premier lieu dans le secteur médical avant de s’intéresser au domaine culturel. Et depuis que la fondation reçoit l’approbation du ministère des Affaires Etrangères au Japon  en 1983, de nombreux échanges ont été réalisés entre la France et le Japon mais aussi la Chine ou encore les Etats-Unis. Si la Fondation Konishi semble favoriser les échanges franco-japonais, c’est que son fondateur est à l’initiative de nombreux projets renforçant les échanges entre ces deux pays dont la création de la 1ère conférence franco-japonaise en allergologie dès 1970 par exemple au point d’être décoré de la Légion d’Honneur des mains du Président de la République française en 1984. Désormais, la Fondation Konishi récompense depuis 1993, et à la demande de l’écrivain Yasushi INOUE qui en avait été un des administrateurs dès sa création, les meilleures traductions en littérature, d’une part, du français au japonais, mais aussi du japonais au français. C’est d’ailleurs la principale activité aujourd’hui de la Fondation Konishi, avec les échanges culturels bien que la fondation soutienne toujours la recherche.   Ainsi, côté français des traducteurs comme Sylvain CARBONNEL ou encore Patrick HONNORE ont été lauréats du prix Konishi. Pour cette 21ème édition du prix Konishi, qui s’est déroulée dans la résidence de l’Ambassadeur du Japon en France, la Présidente de la Fondation, Chizu KONISHI est venue remettre le prix à la lauréate 2016, insistant lors de son discours sur « l’importance des échanges culturels entre le Japon et la France à travers la traduction ». Un prix qui récompense aussi bien évidemment les traductions du français en japonais, le prix Konishi 2016 de la meilleure traduction du français au japonais ayant déjà été remis au Japon le 14 juin dernier à Atsushi HIRAOKA pour sa traduction du « Fantôme de l’Opéra » de Gaston LEROUX.

 

Une 21ème lauréate, déjà sacrée en 1998

 

Jacqueline PIGEOT a été  sacrée meilleure traductrice littéraire du japonais au français pour une œuvre très ancienne, il s’agit d’une œuvre datant de l’ère Kamakura, d’un auteur et poète, fils de prêtre shintoïste, appelé Kamo no Chômei (1155-1216), intitulé « Récits de l’éveil du cœur ». Cette œuvre a été publiée en France aux éditions le Bruit du Temps en 2014 et est toujours disponible en librairie. Et ce n’est pas la première fois que Jacqueline PIGEOT a été récompensée pour son travail, puisqu’elle a reçu une première fois le prix Konishi en 1998  pour sa participation à la traduction collective de l’intégrale de Jun’ichirô TANIZAKI pour la collection la Pléiade (Gallimard). A ce jour,  Jacqueline PIGEOT est donc la seule lauréate à avoir obtenu ce prix deux fois et semble autant à l’aise sur des œuvres classiques que modernes. Et pour évoquer les difficultés qu’elle a pu rencontrer pour traduire « Récits de l’éveil du cœur », Jacqueline PIGEOT raconte avoir eu l’aide du Professeur Jean-Noël ROBERT, professeur au Collège de France et spécialiste de l’histoire du bouddhisme, pour une meilleure compréhension de certains passages liés à ce sujet. Mais peu importe les difficultés rencontrées, la traductrice a su utiliser les bons  mots, avec un souci du détail et du style,  pour en délivrer une version française que le jury estime « particulièrement remarquable » voire « parfaite » de façon unanime.

 

 Deux traducteurs lauréats et deux œuvres : « Le Fantôme de l’Opéra » de Gaston LEROUX dans sa version française et sa version traduite par Atsushi HIRAOKA  et « Récits de l’éveil du cœur » de Kamo no Chômei dans sa version originale et celle traduite par Jacqueline PIGEOT. ©Japan FM 2016

 

Présentation des « Récits de l’éveil du cœur » de Kamo no Chômei par Jacqueline PIGEOT : « Les Récits de l’éveil du cœur sont un ensemble d’une centaine d’anecdotes d’inspiration bouddhique. A travers des historiettes narrées dans un style très vivant, Chômei, sans nier les difficultés qui empêchent l’homme de travailler à son salut, et tout en prônant la rupture avec le monde, défend l’idée que toute pratique, même profane, peut être salutaire, si elle est exercée avec désintéressement et sincérité du cœur. Ainsi présente-t-il avec sympathie plusieurs sukimono, personnages excentriques totalement adonnés à une passion. Là réside notamment pour le lecteur moderne, la séduction de cette œuvre. ».

 

Les Récits de l’éveil du cœur de Kamo no Chômei

Traduit et commenté en français par Jacqueline Pigeot

464 pages

Paru depuis novembre 2014 aux éditions Le Bruit du Temps.

 

Photo : Jacqueline Pigeot, à droite sur cette photo, reçoit le prix Konishi de Traduction Littéraire des mains de Chizuo Konishi, Présidente de la Fondation Konishi, à la résidence de l'Ambassadeur du Japon en France le 10 novembre 2016 ©Japan FM 2016

Remerciements à la Fondation Konishi et à l’Ambassade du Japon en France.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company