Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

La visite de PEARL HARBOR ternie par une visite à YASUKUNI

La visite de PEARL HARBOR ternie par une visite à YASUKUNI

Yuuki K 16:22 - 03 janvier 2017

Alors que le Premier Ministre Shinzo ABE s’est rendu à Pearl Harbor en fin d’année, une visite symbolique et pacifiste, la Ministre de la Défense, Tomomi INADA, déjà sujet à polémiques, s’est rendue peu de temps après au controversé sanctuaire de Yasukuni.

Décembre 2016, le Premier Ministre japonais avait créé la surprise, en annonçant sa visite prochaine à Pearl Harbor, site où les Japonais ont attaqué les Américains et provoquent leur entrée dans la Seconde Guerre mondiale. Le 26 et 27 décembre, il était ainsi à Hawaii sur les lieux de l'attaque en compagnie du Président américain Barack OBAMA, qui avait également créé un évènement historique en se rendant à Hiroshima quelques mois auparavant. Shinzo ABE y a ainsi présenté ses hommages aux victimes de la guerre, et tout comme son homologue américain, il n’a pas été question d’excuses, mais plutôt d’un geste de paix et de réconciliation, destiné également à montrer au monde entier que les Etats-Unis et le Japon demeurent de solides alliés avant l’investiture de Donald TRUMP. Et d’ailleurs nous en profitons pour rectifier ce que nous avions écrit en décembre, car il ne s’agit pas là de la première visite d’un chef d’état japonais en exercice à se rendre à Pearl Harbor, en revanche Shinzo ABE est bien le premier à se rendre au Mémorial de l’USS Arizona, le site de l’attaque japonaise. Précisons aussi qu’en 1951, le Premier Ministre Shigeru YOSHIDA s’était déjà rendu sur place, à 2 reprises en fait, la première en se rendant en Californie pour signer le Traité de San Francisco, puis la seconde, à son retour de la signature du traité, et depuis lors deux autres premiers ministres japonais s’étaient rendus à Pearl Harbor. Mais si cette visite permet à Shinzo ABE de rayonner sur le plan international grâce à un discours pacifiste dans lequel il appelle à ne jamais réitérer les horreurs de la guerre, cet évènement a néanmoins été terni dès le lendemain. En effet, il s’avère qu’au lendemain de ce discours pacifiste et de cette visite, la Ministre de la Défense, proche du Premier Ministre et qui avait accompagné ce dernier à Pearl Harbor, Tomomi INADA a provoqué l’indignation des pays voisins du Japon en se rendant, elle, au sanctuaire de Yasukuni !

 

Mais pourquoi le sanctuaire de Yasukuni est-il un lieu polémique ? Le sanctuaire fondé en 1879 est un lieu destiné à commémorer ceux tombés durant les guerres pour l’Empereur depuis 1867, en étant divinisés, et inclut notamment des ressortissants coréens qui avaient la nationalité japonaise et qui ont défendu le Japon durant la Seconde Guerre mondiale. Au même titre qu’en France par exemple, nous commémorons les soldats morts durant la Première et la Seconde Guerre mondiale, alors il peut être légitime que les Japonais puissent en faire de même avec leurs soldats. Sauf qu’à la différence de notre pays, le Japon était dans le camp de l’envahisseur et il reste la délicate question des criminels de guerre qui y sont honorés au même titre que plus de 2,4 millions d’individus morts pour leur nation. En effet, depuis 1978, plus de 1 000 criminels de guerre ainsi que 14 criminels de guerre de classe A de la Seconde Guerre mondiale dont le Premier Ministre d’alors qui avait ordonné l’attaque de Pearl Harbor, le général TOJO, ont obtenu le statut de divinités. D’ailleurs, depuis leurs inscriptions au sanctuaire, l’Empereur Hirohito ne s’y était plus rendu, et son successeur, l’Empereur actuel Akihito non plus ne s’y est jamais rendu, preuve d’un certain malaise, ce qui n’a pas empêché plusieurs premiers ministres, ministres et membres de la Diète de s’y rendre depuis lors et de déclencher la colère de la Chine, de la Corée du Sud et du Nord ou encore de Taiwan.

 

Enfin, il faut rappeler que la nomination en août dernier de Tomomi INADA à la Défense a également été controversée en raison de son appartenance au lobby révisionniste Nippon Kaigi et ses positions négationnistes,  comme par exemple le sujet du massacre de Nankin (1937). Cette dernière a justifié sa visite au sanctuaire à la presse ainsi : « J’ai effectué cette visite avec la ferme détermination de construire la paix pour le Japon et le monde en me tournant vers l’avenir. » ajoutant également : « Quelle que soit votre perception de l'histoire, que vous soyez amis ou ennemis, le désir d'exprimer sa gratitude, de respecter et de commémorer ceux qui sont morts pour leur nation doit être compris dans chaque pays ». Ce qui est certain c’est que chacune de ces visites au  sanctuaire Yasukuni par des officiels ne font qu’exacerber la méfiance des pays voisins, et ces derniers remettent alors en question la sincérité des remords énoncés par les différents gouvernements dans l’histoire et donc de douter de la sincérité de la visite à Pearl Harbor par Shinzo ABE, d’autant que ce dernier a refusé de commenter la visite de la ministre. Lui-même avait fait l’objet de fortes critiques lorsqu’il s’est rendu au sanctuaire un an après son retour au pouvoir, en décembre 2013, raison pour laquelle il n’y est plus retourné, privilégiant l’envoi régulier d’offrandes.

 

Sources : The Japan Times, Asahi Shimbun, Courrier International, La Croix.

Photo : Le Premier Ministre Shinzo Abe lors de sa visite de Pearl Harbor le 27 décembre 2016 avec le Président américain Barack Obama, source : site officiel du Premier Ministre du Japon.

 

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company