Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

« De la recherche vers l’expression » : rencontre avec Masaya ISHIKAWA

 « De la recherche vers l’expression » : rencontre avec Masaya ISHIKAWA

Yuuki K 16:24 - 18 janvier 2017

Peut-être que certains lecteurs ici connaissent « Pythagora Switch » diffusé sur NHK ETV? Masaya ISHIKAWA, chercheur et graphiste chez EUPHRATES, était venu à Paris ce vendredi 13 janvier pour parler tant de ce programme que du groupe qui l’a conçu. Compte-rendu d’un entretien qui nous a été accordé avec Masaya ISHIKAWA et de la conférence coorganisée par l’Ambassade du Japon en France et la Maison de la Culture du Japon à Paris.

« Pythagora Switch » : réfléchir par l’image

 

Ce programme éducatif et pédagogique est très connu des enfants (et des adultes) Japonais, y compris ceux vivant en France ! Diffusé pour la première fois sur la châine éducative NHK ETV en 2002, le programme visant les enfants les plus jeunes qui ne fréquentent pas encore l’école primaire, séduit un grand nombre de téléspectateurs avec un concept original et qui  pourtant reprend un principe déjà existant. Il s’agit pour EUPHRATES, concepteur du programme, d’appliquer le principe de la machine de Rube Goldberg consistant à effectuer une tâche simple à partir d’un dispositif complexe. Qui plus est le but n’est pas de dire aux téléspectateurs ce qu’ils doivent faire mais de les inciter à comprendre le dispositif montré à travers une démarche de réflexion. Ainsi, le dispositif « Pythagora Switch » est introduit par une pastille avec des marionnettes, réalisée cette fois par NHK, en gardant toujours en tête le principe pédagogique et éducatif de ce programme, évoquant des sujets tels que le recyclage des détritus ! « Pythagora Switch » plaît tant qu’il est désormais décliné en « Pythagora Switch Mini », une émission de 5 minutes compilant différents sujets abordés dans la version originale, mais EUPHRATES a depuis développé une version « Pythagora Switch » pour adultes une fois par an, lors du Nouvel An où le programme aborde des notions scientifiques plus complexes. Mais le groupe a également développé deux mini programmes à partir de 2010,  appelés tout simplement 0655 (pour une diffusion à 6h55) et 2355 (pour 23h55) ! Il s’agit alors de 2 programmes courts, toujours dans cet esprit de pédagogie mais destiné aux adultes, durant 5 minutes dans le but de vous accompagner dans votre journée mais surtout à rythmer celle-ci. Masaya ISHIKAWA nous évoque en effet les difficultés de nos jours à maintenir un rythme de vie régulier tant les villes se sont développées, avec par exemple au Japon des magasins ouverts toute la nuit, nous faisant perdre tout repère temporel. Le but avec ces deux nouveaux programmes est de guider les téléspectateurs en indiquant un début et une fin à la journée. Enfin, EUPHRATES a également conçu « こんなことできません » (« Konnakoto dekimasen », en français cela signifie « On ne peut pas faire ça ») qui explique comment produire certains types d’images en une courte pastille comme vous pouvez le voir ici.

 

Mais 15 ans plus tard, n’y a-t-il pas un risque de lasser le public ? C’est là un des enjeux d’EUPHRATES qui a réalisé 175 dispositifs rien que pour « Pythagora Switch » depuis sa première diffusion en 2002. Le collectif a déjà anticipé cela en créant de nouveaux dispositifs avec cette fois une histoire à raconter ! C’est ainsi que les aventures de Biisuke débutent dans « Pythagora Switch », associées à une chanson pour plaire à encore plus de public. Un succès tant au Japon qu’en France car si les participants à la conférence à la MCJP ont pu voir (ou revoir) le 1er épisode de ces aventures, Masaya ISHIKAWA  a proposé en fin de conférence, soit le traditionnel jeu des questions-réponses avec le public, soit la suite des aventures de Biisuke. Devinez qui a gagné à l’unanimité ? [Edit du 19.01.2017: la vidéo que nous vous avions publié ici même provenant d'un compte qui n'en avait pas les droits, EUPHRATES nous a fourni une autre vidéo qui condense les moments-clés de « Pythagora Switch » avec un aperçu des aventures de Biisuke!]

 

 

 

Mais EUPHRATES, c’est quoi ?

 

Si le nom d’EUPHRATES est autant lié à un programme télévisuel très connu qu’est « Pythagora Switch », bien que ce dernier ait été diffusé pour la première fois en 2002, c’est tout simplement puisqu’EUPHRATES a fondé ce programme avant sa création. En effet, avant même que cette société existe, des étudiants avec leur professeur, Masahaki SATO, avaient déjà pensé à « Pythagora Switch » dans le laboratoire de l’Université Keio ! EUPHRATES étant fondé officiellement en 2005, il s’agit d’un collectif de chercheurs et de créatifs qui se sont donc connus sur les bancs de l’université dès 1999 et qui ne sont plus quittés en fondant leur entreprise. Durant l’université, le but du laboratoire, appartenant au département de l'environnement et de l'information, est de faire des recherches  pour trouver de nouveaux modes d’expression. Pour être plus précis l’objectif principal de ce professeur et de ses étudiants est de traduire en images des concepts issus de leurs recherches.

 

 

Originellement ces contenus sont destinés aux étudiants mais rapidement, « Pythagora Switch » arrive et est présentée lors d’une rencontre avec un directeur de la chaîne NHK, à qui le contenu plaît. C’est ainsi que le fruit de leurs recherches est devenu un programme éducatif à la télévision nipponne ! Masaya ISHIKAWA, venu à Paris dans le cadre de cette conférence, nous explique par ailleurs que s’il était bien un des étudiants du Professeur SATO, il a intégré EUPHRATES un peu plus tard après un an dans le design numérique, mais il finit par intégrer définitivement l’équipe  après avoir réalisé la vidéo « Factory of Idea » pour  Dai Nippon Printing en collaboration avec le groupe, inspiré de l’automatisation des usines !  Depuis la formation d’EUPHRATES, ce sont de nombreux projets réalisés avec ce même mode de fonctionnement, que ce soit pour NHK ou pour d’autres entités comme par exemple l’ouverture du défilé parisien A-Poc d’Issey Miyake en 2007 à travers un clip vidéo  ou encore en réalisant les vidéo clips de the Kuricorder Quartet, qui a par ailleurs contribué au générique de « Pythagora Switch », ou encore Magokoro Brothers. L’idée étant de penser l’image autrement, et pour ce faire  Masaya ISHIKAWA a dévoilé les étapes de création au sein d’EUPHRATES. Il s’agit d’abord de créer à partir d’un concept ou une façon de penser, puis de développer un nouveau mode d’expression par la recherche, de l’expérimenter et enfin de concrétiser le projet ! Reprenons l’exemple de la vidéo du défilé A-Poc/Issey Miyake que vous pouvez voir ici : EUPHRATES s’est intéressé aux mouvements biologiques en reprenant une étude sur le sujet publiée par Gunnar JOHANSEN en 1973 mais s’est intéressé aussi au principe de rotoscopie, et le groupe a expérimenté les applications possibles jusqu’à donner ce résultat. C’est de cette façon que le groupe travaille pour chaque projet et c’est donc en toute logique que la conférence ait eu pour titre « de la recherche vers l’expression », une signature d’EUPHRATES ! Par ailleurs, loin de ne s’intéresser qu’à l’image vidéo, il arrive également que la meilleure expression possible pour présenter leurs recherches ou pour aider à développer ses capacités de réflexion soit de les publier dans un livre, ainsi EUPHRATES a publié également plusieurs ouvrages, dont un a été publié en France en 2014, « Où vas-tu Tauphin ? ».

 

EUPHRATES vise donc à produire de nouvelles manières de créer l’image et selon les mots de Masaya ISHIKAWA, « créer des manières de créer car si la manière de créer est neuve ce qui en sort est aussi neuf »  sans nécessairement avoir de grandes idées. Si le principe de «  Pythagora Switch » n’est pas nouveau, la manière dont EUPHRATES l’a conçu pour la télévision est bel est bien novatrice, proposant à la fois une nouvelle image sans pour autant perdre de vue la réflexion. Tout comme les autres programmes conçus depuis, mêlant à la fois réflexion et divertissement. Et si, comme nous l’avons vu, EUPHRATES conçoit beaucoup de programmes pour enfants, il en produit aussi pour les adultes mais voit encore plus loin en collaborant récemment avec le NIMS (le Centre national en science des matériaux) pour intéresser les scientifiques du futur.

 

 « Où vas-tu Tauphin ? », EUPHRATES, Mango Editions, 2014.

Pour plus d’informations sur EUPHRATES : http://euphrates.jp/

NDLA : Nous aurions aimé vous donner plus d’informations sur la programmation de « Pythagora Switch ». Cependant nous n’avons malheureusement pas encore pu joindre la NHK à ce jour. Dès que nous obtenons plus d’informations, nous ferons une mise à jour ici même.

 

Photos : avec l’aimable autorisation de ©Yolliko Saito.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company