Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Une nouvelle rencontre entre Shinzo ABE et Donald TRUMP

Une nouvelle rencontre entre Shinzo ABE et Donald TRUMP

Yuuki K 16:13 - 01 février 2017

Evoqué durant La Matinale du 30 janvier, le nouveau Président des Etats-Unis s’était entretenu avec le Premier Ministre japonais pour lui confirmer l’engagement des USA à assurer la sécurité japonaise, et ce en dépit de déclarations contraires avant son investiture. Toutefois, cet échange positif a été terni aujourd’hui même par une nouvelle annonce choc du Président américain !

Peu après son élection, le Président des Etats-Unis déclarait, à plusieurs reprises, que le Japon devait assurer seul sa propre sécurité ou payer davantage les Etats-Unis. Inquiet, Shinzo ABE était alors le premier chef d’état à rendre visite au Président élu Donald TRUMP, dès le 17 novembre, pour tenter d’éclaircir la situation à venir entre les deux pays.  Shinzo ABE avait alors déclaré que son homologue américain était « un dirigeant digne de confiance ». Le week-end dernier, le Président TRUMP a contacté le Premier Ministre ABE pour lui affirmer finalement le soutien des Etats-Unis pour assurer la sécurité du Japon. Mais cela suffira-t-il pour le Japon pour avoir confiance en son allié historique ? Il faut comprendre que quelques jours auparavant, le Président TRUMP avait mis fin au Partenariat Transpacifique en déclarant le retrait des Etats-Unis, comme il l’avait annoncé dès la campagne électorale. Un retrait décevant pour le Japon, puisque selon les propres mots de Shinzo ABE, un « TPP sans les Etats-Unis n’aurait pas de sens  », obligeant tous les pays signataires de ce pacte à chercher une alternative, -l’Australie chercherait à faire intégrer la Chine jusqu’alors exclue de ce traité.  Or peu de temps après ce coup de téléphone, aujourd’hui même, le Président des Etats-Unis a de nouveau fortement critiqué le Japon, l’accusant encore de dévaluer sa monnaie pour favoriser la compétitivité de ses exportations ! Ce que nie bien évidemment le Japon. Pourtant suite à cet échange téléphonique, Shinzo ABE semblait disposé à tout faire pour s’attirer les faveurs du nouveau Président américain, par nécessité en soulignant devant la Chambre Haute l’importance de l’article 5 du traité américano-japonais de coopération et de sécurité mutuelle (1960), indiquant que les Etats-Unis sont soumis à l’obligation de défendre le Japon. Mais doit-il poursuivre dans cette voie après cette nouvelle attaque, sans oublier nombreuses agressivités, peu justifiées, envers des industriels japonais comme Toyota par exemple ? L’objectif d’une prochaine rencontre étant pour le Premier Ministre de proposer au Président américain d’investir dans la création d’emplois, afin que ce dernier continue à vouloir assurer la sécurité du Japon.

 

Capture d’écran du tweet du 5 janvier concernant Toyota par le compte officiel de Donald Trump. En français « Toyota Motors a dit qu’il construirait une nouvelle usine à Baja, Mexique, pour construire des voitures Corolla pour les USA. PAS QUESTION ! Construisez des usines aux Etats-Unis ou payez d’importantes taxes à la frontière. @realDonaldTrump

 

Le Premier Ministre japonais est invité à Washington ce 10 février pour rencontrer de nouveau le Président américain.  En attendant, Shinzo ABE reste plutôt silencieux notamment en ce qui concerne les décrets sur l’immigration du Président TRUMP alors que beaucoup de chefs d’états européens n’ont pas hésité à s’exprimer publiquement pour signifier leur désaccord, donnant ainsi du grain à moudre aux partis d’opposition japonais. En revanche, s’il ne commente pas ce sujet pour l’instant c’est aussi parce que la rencontre du 10 février est très attendue par le Premier Ministre ABE, au regard du traité de sécurité, et plus principalement sur les îles Senkaku, objet de conflit territorial avec la Chine. Raison pour laquelle, si le Premier Ministre ABE a répondu diplomatiquement, c’est Yoshihide SUGA, Secrétaire général du Cabinet, qui a été beaucoup plus ferme face à l’accusation de dévaluation de monnaie en déclarant que ces attaques étaient « complètement déplacées ». Suite à l’élection de Donald TRUMP, nous nous demandions si le Japon devait être inquiet. Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances, Taro ASO, donne un élément de réponse en disant du Président américain devant la Diète cette semaine comme « C'est clairement un facteur majeur d'incertitudes ».

 

Sources : Asahi Shimbun, L’Expansion, Le Figaro.

Photo : rencontre entre Shinzo Abe et Donald Trump à New York le jeudi 17 novembre 2016 ©REUTERS, source the Japan Times.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company