Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Point sur le partenariat d’exception après la venue de Shinzô ABE en France

Point sur le partenariat d’exception après la venue de Shinzô ABE en France

Yuuki K 14:32 - 23 mars 2017

Le Premier ministre Shinzô ABE était en France le 20 mars dernier. L’Elysée a dévoilé la déclaration du Président François HOLLANDE dans laquelle il fait le bilan du partenariat d’exception signé en 2013 entre nos deux pays.

Le Premier ministre japonais s’était arrêté en France le lundi 20 mars à l’occasion d’une tournée en Europe durant laquelle Shinzô ABE vantait les mérites d’un accord de libre-échange entre le Japon et l’Union Européenne. Un bref passage puisque selon le programme du chef d’état français, le Premier ministre japonais était arrivé à 19h à l’Elysée puis s’est entretenu avec le Président de la République française avant de signer des accords, dans la continuité du partenariat d’exception, qui au-delà du signe de très bonnes relations entre les deux pays est un échange de responsabilités communes pour le maintien de la paix dans le monde, dont le Président français est fier « d’avoir donné un coup d’accélérateur ». Sujets conclus lors de l’entretien : de la culture avec « Japonismes », une coopération renforcée sur le plan de la sécurité et enfin un gros rapprochement dans le secteur du nucléaire entre Mitsubishi Heavy Industries, Japan Nuclear Fuel Limited et  Areva !

 

Ce dernier point rentre dans le cadre d’une coopération plus importante en matière d’économie, le Japon étant « notre deuxième client en Asie » et « le premier investisseur asiatique en France ». Il rentre également dans la continuité de l’année de l’innovation France-Japon qui s’était tenue tout au long de l’année 2016 et durant laquelle nombreux échanges ou encore des conférences entre les deux pays dans le domaine de l’innovation ont été réalisés. Ainsi, c’est dans ce cadre-là qu’un accord de coopération nucléaire pour développer le nucléaire civil a été signé entre la ministre française de l’Environnement  et le ministre japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, qui a accompagné Shinzô ABE pour l’occasion. Avec un précédent annonçant déjà cet accord en février 2017: Mitsubishi Heavy Industries et Japan Nuclear Fuel Limited sont entrés  au capital d’Areva, le groupe nucléaire français en difficulté,  pour 250 millions d’euros chacun. Mais il faut remonter un peu dans le temps, et lire la presse pour comprendre un peu plus les enjeux. En effet, lorsque le Premier ministre du Japon vient en France en 2014, le Président HOLLANDE demande la participation du Japon dans la construction du nouveau réacteur nucléaire ASTRID (pour « Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration ») –un projet auquel participe justement Areva, ce qui a été confirmé lors de cette dernière visite et dont le premier réacteur devrait être fonctionnel dès 2030. Une solide alliance donc, qui pourrait se développer davantage encore, à condition que, avertit le Président français, l’accord de libre-échange que souhaite Shinzô ABE entre l’Union Européenne et le Japon puisse être signé, et à ce sujet François HOLLANDE exprime dans sa déclaration l’appui de la France pour que cet accord puisse voir le jour.

 

Quant au deuxième axe de ce partenariat d’exception, c’est la défense et la sécurité. La ministre japonaise de la Défense était venue en France en ce début d’année avec le ministre japonais des Affaires étrangères pour rencontrer leurs homologues respectifs. Durant cette rencontre intitulée « 2+2 », la France et le Japon réitéraient leur partenariat d’exception dans le domaine de la défense et de la sécurité. Le Président de la République française a donc renouvelé le soutien de la France pour la politique de mission de maintien de la paix du Japon et  réaffirmant ce qui était convenu lors de la réunion de janvier 2017 à savoir  des coopérations étroites entre les forces françaises et celles japonaises, mais aussi britanniques et américaines, avec notamment des exercices communs dans la région de l’Asie Pacifique dans un contexte de tensions croissantes dans cette région. Le Président français en profite alors pour condamner les tirs effectués par la Corée du Nord, le 6 mars dernier, dans le cadre du pacte de non-prolifération du nucléaire, affirmant ainsi la solidarité de la France avec le Japon.

 

Enfin, dernier sujet qui intéressera un plus grand public par les perspectives qu’il peut apporter à plus court terme, c’est l’évènement culturel « Japonismes » qui célèbrera en 2018 les 160 ans de relations diplomatiques entre la France et le Japon –ainsi que les 150 ans de la Restauration Meiji ! Si nous ne savons toujours pas le programme des festivités, la déclaration du Président français dévoile que le Premier ministre Shinzô ABE sera de retour en France en 2018 pour célébrer cet évènement. L’occasion pour notre Président d’atténuer le bilan toujours en berne du tourisme en France en 2016, en annonçant que depuis le début de l’année les touristes japonais semblent progressivement de retour avec une hausse de 47%, défendant par cette occasion son propre bilan concernant la sécurité intérieure. Selon le chef d’état français, c’est grâce à la sécurité intérieure prônée par son gouvernement, mais aussi une amélioration de l’accueil en France, que les Japonais sont moins réservés quant à voyager dans notre pays. Il promeut alors les échanges touristiques entre les deux pays, incitant les Français à voyager au Japon ! Logique puisqu’après tout, les Jeux Olympiques de Tôkyô c’est dans 3 ans, précédé en 2019 de la Coupe de monde de rugby, et surtout parce que Paris est encore en lice pour les Jeux Olympiques de 2024  et donc autant d’arguments en faveur d’un véritable échange approfondi entre le Japon et la France.

 

C’était, a priori, la dernière rencontre de Shinzô ABE avec François HOLLANDE, du moins pour ce dernier en qualité de chef d’état (rappelons à toute fin utile : le premier tour des élections présidentielles en France étant le 23 avril et François HOLLANDE ne se représentant pas), mais il semble en tout cas que ces deux dirigeants ont su nouer de véritables relation. Le Président français ne manque d’ailleurs pas de le souligner dans sa déclaration : « C’est un grand plaisir pour moi de recevoir une fois encore le Premier ministre Shinzo ABE qui est un ami (…). Les relations entre la France et le Japon sont excellentes. Le mot n’est pas trop fort. ». Quant à Shinzô ABE, un communiqué a été publié indiquant une amitié réciproque mais également un grand succès dans cette dernière rencontre de travail.

 

Voici une vidéo de cette rencontre, divulguée sur la page officielle du Cabinet du Premier ministre du Japon :

 

 

 

Sources : Déclaration du Président de la République française disponible sur le site officiel de l’Elysée, Nikkei Asia, Le Monde, page officielle du Cabinet du Premier ministre du Japon.

Photo : Le Premier ministre japonais et le Président de la République française lors de la déclaration conjointe à la presse ce 20 mars 2017, source : site officiel du Cabinet du Premier ministre du Japon.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company