Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Review « The Black Museum : Ghost & Lady » de Kazuhiro FUJITA

Review « The Black Museum : Ghost & Lady » de Kazuhiro FUJITA

Yuuki K 13:50 - 27 avril 2017

Après « Springald », premier titre de la collection « The Black Museum » de Kazuhiro FUJITA, Ki-oon publie en France « Ghost & Lady », un manga en 2 volumes dont le 1er tome sortira ce 27 avril.

Résumé officiel : Au XIXe siècle, le théâtre royal de Drury Lane est connu pour être hanté par un spectre terrifiant. L’homme, vêtu d’un long manteau gris et coiffé d’une perruque poudrée et d’un tricorne, n’apparaît que lors des premières de pièces vouées au succès !  L’homme en gris, ou Grey, comme il souhaite qu’on l’appelle, aime les pièces de qualité pour une raison bien particulière : c’est quand les gens sont captivés par le spectacle que les esprits enragés nés de leurs sentiments négatifs s’apaisent et se taisent enfin. Le silence, le calme, c’est à cela qu’il aspire ! Des monstres créés par des âmes torturées, il en a vu dans son existence de fantôme. Mais rien ne l’avait préparé à sa rencontre avec Florence Nightingale… La jeune fille de bonne famille débarque un jour à Drury Lane, avec sur ses épaules l’esprit le plus énorme et le plus terrifiant qu’il ait jamais vu ! Indifférent à son entourage, c’est l’âme de sa propre créatrice que ce dernier réduit en lambeaux à longueur de journée… Plus étonnant encore, Florence voit Grey ! Le pas décidé et le regard triste, elle lui lance une supplique : « Tue-moi… » Ces mots scellent le sort de ces deux êtres que tout oppose, pourtant liés par un destin plus fort que la mort… 

 

Titre : Ghost & Lady

Auteur et mangaka : Kazuhiro FUJITA

Editeur : Ki-oon

Date de sortie tome 1 : 27 avril 2017

Date de sortie tome 2 : NC

Public : Seinen

Où : tous les points de vente habituels

 

L’avis de Yuuki K. :

 

Dans « Ghost & Lady », vous plongez, à l’instar de « Springald » dans le Londres de la seconde moitié du XIXème siècle, mais cette fois il ne s’agira pas de rouvrir l’enquête autour d’un criminel mythique appartenant au folklore britannique, Jack Talons-à-Ressorts,  mais de suivre la vie d’une véritable héroïne anglaise : Florence NIGHTINGALE. Fille bien née, elle faisait partie de la haute société et en dépit de son rang et de la condition des femmes à l’époque, Florence NIGHTINGALE a tenu tête à ses parents afin de suivre sa vocation : devenir infirmière. L'Histoire nous démontrera qu'elle a bien fait puisqu'elle sera celle qui marquera l'histoire de la santé en réformant profondément le système de soins en Grande-Bretagne, puis par la suite dans le monde, mais aussi –et à cette ère l’héroïne du manga ne pouvait réaliser cet objectif sans l’être- en étant une féministe, refusant les contraintes dus à sa condition sociale et à sa condition de femme –soit épouser un homme « respectable » et ne pas travailler.

 

 Extrait de KUROHAKUBUTSU-KAN GHOST AND LADY © Kazuhiro Fujita / Kodansha Ltd.

 

C’est donc ce récit d’une femme engagée et combative, moderne auquel s’est intéressé Kazuhiro FUJITA. Mais pour autant il ne s’agit pas vraiment d’une biographie ! Même si l’auteur relate des faits de la vie réelle de Florence NIGHTINGALE, et que le décor du manga soit réel –comme par exemple le théâtre de Drury Lane à Londres a réellement existé et est même le plus ancien théâtre construit !- il teinte le récit de faits fantastiques en mettant parmi les personnages principaux un fantôme, Grey. En effet, « Ghost & Lady » est un manga en 2 tomes qui appartient à la collection « The Black Museum ». Et là aussi l’auteur-mangaka s’amuse à brouiller les pistes du réel et du fantastique puisque the Black Museum existe bel et bien ! Il s’agit d’une collection issue des archives et de la documentation de Scotland Yard exposant des objets liés à d'anciennes affaires criminelles. Et dans ce récit, Kazuhiro FUJITA se sert de ce centre d’archives pour en faire un lieu où la conservatrice du musée rencontre Grey en tentant de résoudre le mystère d’une de ces pièces. C’est ce fantôme qui raconte à la conservatrice du Black Museum l’histoire de la courageuse infirmière, qu’il a rencontré alors qu’il était déjà un fantôme, en partant d’une surprenante demande formulée par la jeune Florence totalement désespérée lorsque ces deux personnages se sont rencontrés, celui de l’aider à mourir.

 

Extrait de KUROHAKUBUTSU-KAN GHOST AND LADY © Kazuhiro Fujita / Kodansha Ltd.

 

Dans « Ghost & Lady », ce rappel à la lutte intérieure de Florence NIGHTNGALE entre sa condition de femme et le désir de s’accomplir est représenté non seulement par ce désespoir qui pousse l’héroïne à demander la mort, mais aussi par le dessin du mangaka, précis et en même temps très expressif quand il s’agit d’exprimer la rage ou le désespoir. Mais cette lutte chez notre héroïne se dévoile aussi à plusieurs reprises dans le manga par une célèbre comptine populaire britannique : « Something old, something new, something borrowed, something blue, and a silver sixpence in her shoe. » (en français : « Quelque chose de vieux, quelque chose de neuf, quelque chose d’emprunté, quelque chose de bleu, et un penny d'argent dans sa chaussure. »). Une comptine marquante puisqu’encore aujourd’hui les mariées, bien au-delà de la Grande-Bretagne, suivent cette comptine afin d’apporter chance au mariage, et c’est ce qu’il y a de plus attractif dans cette collection « Black Museum » et plus particulièrement dans « Ghost & Lady » car Kazuhiro FUJITA, en mêlant le récit biographique à un récit fantastique nous transporte vers un morceau de l’Histoire sans ennuyer le lecteur. Au même titre que d’autres mangas comme « La Rose de Versailles » de Ryoko IKEDA, à mi-chemin entre réalité et fiction, « Ghost & Lady » permet de s’intéresser à l’Histoire sans pour autant se revendiquer d’une quelconque fonction éducative. Et c’est justement cela qui est remarquable puisque l’auteur nous entraîne dans la vie palpitante de Florence NIGHTINGALE avec un nouveau récit, sous un nouveau prisme donnant une autre explication –fictive- de la vie réelle de notre héroïne. Dans ce tome 1, l’auteur s’intéresse surtout à la guerre de Crimée et la période précédant cette guerre, épisode où Florence NIGHTINGALE s’affranchit et devient la légende que nous connaissons aujourd’hui, mais il est aussi l’épisode dans lequel le mangaka a puisé l’inspiration pour nourrir le récit des éléments fantastiques, apportant une dynamique au manga.

 

Ce premier tome de « Ghost & Lady » se dévore d’un trait, malgré un premier tome de 308 pages, et avec ce cliffhanger à la fin de ce tome donne un véritable sentiment d’impatience pour le tome 2, dont on ne sait encore à quelle date il sera publié. Bien que la fin de la vie de notre héroïne soit connue, on ne peut que se  demander : de quels autres épisodes de la vie de Florence NIGHTINGALE, Kazuhiro FUJITA traitera dans le tome 2, et surtout, Grey pourra-t-il tenir sa promesse à Florence en fin de compte ? Le point en plus : la couverture de cette collection « The Black Museum » dont l’esthétique rappelle aisément les vieux livres d’époque et qui vous plonge encore davantage dans l’ambiance de Londres au XIXème siècle.

 

 

Visuel : Extrait de la couverture de KUROHAKUBUTSU-KAN GHOST AND LADY © Kazuhiro Fujita / Kodansha Ltd.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company