Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Le cercle vertueux du « RE:MEMBER PROJECT » de Shûji YONEMURA

Le cercle vertueux du « RE:MEMBER PROJECT » de Shûji YONEMURA

Yuuki K 15:33 - 12 juin 2017

En ces temps de questionnements face à notre mode de consommation et à la sauvegarde de l’environnement, une conférence inspirante s’est déroulée à la MCJP le 8 juin dernier. Shûji YONEMURA, de PIA Corporation, a présenté le « RE:MEMBER Project » qu’il a développé et nous a accordé un entretien.

C’est une idée innovante qui découle d’un concept japonais appelé 3R (pour « Réduire, Réutiliser, Recycler ») qui a été présentée lors d’une des nombreuses conférences proposées à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Shûji YONEMURA, chef de projet au sein du département Spectacles chez PIA Corporation*, une société de billetterie pour toutes sortes d’évènements, culturels comme sportifs, et qui fonctionne sur adhésion (à ce jour il y’aurait environ 17 millions d’adhérents).

 

 

Les mascottes de PIA Corporation, via site internet de PIA Corporation.

 

Or Shûji YONEMURA a eu une idée lumineuse concordant avec l’annonce de l’attribution des Jeux Olympiques à Tôkyô. Pour être plus précis, la source du « RE:MEMBER Project » vient de la démolition en 2010 du Yankee Stadium à New York (USA) et dont les sièges ont été vendus aux fans quelques années après. Avec l’attribution des Jeux (en 2013), c’est alors l’annonce de la démolition du Stade Olympique National qui a été le déclic du « RE:MEMBER Project » ! En effet, organiser les Jeux Olympiques implique la rénovation de la ville, des stades comme des infrastructures, afin d’accueillir les touristes et les sportifs. En l’occurrence, le premier chantier à accueillir le principe du « RE:MEMBER Project » n’est autre que le Stade Olympique National, construit pour accueillir les Jeux Olympiques de 1964 ! Démoli en 2015 dans le but d'accueillir un nouveau stade, ce n’est pas pour autant que ce qui ne sert plus doit être jeté. C’est même tout le contraire, ce que vous souhaitez jeter peut rapporter et c’est là le principe du « RE:MEMBER Project » : plutôt que de jeter des matériaux ou des objets dont on ne veut plus, moyennant en plus un coût de quelques centaines de milliers de yens pour vous en débarrasser, le but est de réutiliser ces objets, de leur donner un nouveau design en faisant appel à l’artisanat traditionnel japonais, dont les artisans créent un objet-souvenir, avant de vendre ces objets afin de transmettre ce souvenir, et enfin, si un pourcentage de la vente revient à PIA Corporation ainsi qu’aux propriétaires des lieux ou des objets, les bénéfices sont ensuite reversés au profit d’une action caritative. Une obligation pour bénéficier du « RE:MEMBER Project », qu’aucun propriétaire de bâtiments à rénover n’a refusé jusqu’ici, comme nous l’indique Shûji YONEMURA.

 

 

Mr. Shûji Yonemura avait apporté avec lui un siège, exemple de la transformation faite grâce au « RE:MEMBER Project » des assises du Stade Olympique National ©2017 Japan FM.

 

Certes, Shûji YONEMURA insiste bien sur le fait que son projet ne rentre pas tout à fait dans le cadre du recyclage mentionné dans le concept des 3R puisque si des matériaux indésirables sont bien réemployés, les artisans chargés de leur donner une nouvelle vie doivent ajouter d’autres matériaux tels que du bois, comme par exemple ces assises du Stade Olympique National de Tôkyô, qui se sont transformés en sièges, tabourets ou en bancs. Mais les idées de transformation peuvent aller loin, puisque c’est également le gazon du Stade Olympique National qui a été conservé pour créer des objets-souvenirs !

 

 

Vue du hall principal de l’Hôtel Okura peu avant sa fermeture pour rénovation. Photo personnelle. Réutilisation et reproduction interdite sans autorisation.

 

Autre exemple, l’hôtel Okura de Tôkyô. Ce dernier a fermé ses portes pour rénovation complète le 31 août 2015. Ouvert en 1962, notamment pour les Jeux Olympiques de 1964, l’hôtel a servi de décor pour un épisode de James Bond, « On ne vit que deux fois », l’Okura était considéré comme un bijou architectural, construit par Yoshio TANIGUCHI, et en conséquence l’annonce de sa démolition avait été polémique dans les médias, au Japon comme dans le monde entier. Toutefois, l’hôtel avait fait appel à PIA Corporation pour recréer des objets à partir d’éléments de décoration qui n’étaient plus souhaités dans le nouvel Okura à venir, comme par exemple le papier peint ornant les murs des étages en sous-sol est devenu des coussins. Et les bénéfices de la vente aux enchères qui a suivi ont tous été donnés aux victimes de Fukushima.

 

Photo prise durant la conférence « RE:MEMBER Project » représentant les coussins réalisés à partir du papier peint de l’hôtel Okura  ©2017 Japan FM.

 

Dernier exemple parmi les nombreux mentionnés par Shûji YONEMURA, c’est le concert du groupe de rock BUCK-TICK « Climax Together 3rd » en 2016! Puisqu’il s’agit aussi pour PIA Corporation de trouver une nouvelle utilisation aux décors des nombreux concerts qui se déroulent au Japon. En l’occurrence, pour BUCK-TICK, le décor le plus important était un lustre, dont les éléments ont été réutilisés pour créer des bijoux et accessoires que Shûji YONEMURA a apporté avec lui lors de la conférence. Les bénéfices de cette vente ont permis d’aider les victimes de Kumamoto.

 

 

Photo prise durant la conférence « RE:MEMBER Project » du chandelier utilisé pour le concert de BUCK-TICK et les objets créés à partir de celui-ci ©2017 Japan FM.

 

Certains objets créés à partir du lustre du concert de BUCK-TICK que Shûji Yonemura a apporté pour la conférence. ©2017 Japan FM.

 

Mais, est-ce une idée applicable ici en France, où de nombreux patrimoines sont soumis à des rénovations régulières ? Si Shûji YONEMURA avait plusieurs rendez-vous lors de sa venue à Paris pour parler de son projet à des designers comme à des institutions publiques, il semble que l’idée ait du mal à faire son chemin chez les français. Pourtant, son concepteur est loin d’écarter l’idée que d’autres pays pratiquent le « RE:MEMBER Project », bien au contraire il appelle à mettre en place ce projet dans le monde entier, et donc pourquoi pas à Paris en plein milieu de « Réinventer Paris » justement ? Et d’ailleurs si le projet s’écrit tel quel, c’est pour souligner l’aspect d’adhésion au concept et donc mettre en avant le fait d’être « membre » du projet. En parlant de Paris et d’une hypothétique idée d’un « RE:MEMBER Project » sur un de nos nombreux patrimoines, Shûji YONEMURA nous confesse être « amateur de foot » et qu’il s’occuperait volontiers du Parc des Princes et que pour ce faire il « serait prêt à déménager en France et [il] apprendrait le français ! ».

 

Certes le parc vient d’être rénové, mais pourquoi pas pour 2024, ou tout autre stade, si Paris remporte à son tour les Jeux Olympiques ? Après tout, tant d'architectes japonais ont participé récemment à la (re)construction de nouveaux bâtiments comme Shigeru BAN pour La Seine Musicale sur l'île Seguin ou encore Sou FUJIMOTO pour le projet « Milles Arbres » à la Porte Maillot? Pour le moment, Shûji YONEMURA travaille sur d’autres projets : le Suntory Hall qu'il a évoqué lors de la conférence, mais aussi, c’est ce qu’il nous révèle lors de notre interview, le Gymnase n°1 et n°2 de Yoyogi (Tôkyô) dont l’architecture faite par Kenzo TANGE sera conservée, pour une rénovation prévue, encore une fois, pour les prochains Jeux Olympiques.

 

*Vous pouvez devenir membre de PIA Corporation ici, à la condition de savoir lire japonais. Cependant, vous ne pourrez vous procurer les articles du « RE:MEMBER Project » seulement si vous avez une adresse au Japon. Mais Shûji YONEMURA nous indique qu’un site à destination de l’international devrait voir le jour d’ici l’automne/hiver!

 

Remerciements à Mr. Yonemura, à l’Ambassade du Japon en France, et à Mr. Tatsuya Ozeki pour la traduction.

Photo : Mr. Yonemura sur un siège réalisé à partir d'une assise du Stade Olympique National. Remerciements à l’Ambassade du Japon en France.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company