Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Review " GREEN MECHANIC "

Review

Kaze Japan FM 00:00 - 23 juin 2017

La gagnante du premier tremplin manga Ki-oon, Yami SHIN vient de sortir le premier tome de sa série "Green Mechanic", l'occasion de se pencher sur son univers de science-fiction post apocalyptique, disponible depuis le 8 juin 2017.

Avant de commencer, un mot sur l'auteur :



Yami SHIN

 

 

 Yami SHIN est une mangaka suisse, que vous avez peut-être déjà vu sur internet avec le webcomic "Ephemeral". Elle est la gagnante du premier tremplin manga de Ki/oon grâce au one shot "Revenge Reborn", ce qui lui a permis de sortir son premier ouvrage, en s’inspirant du dit one shot.

 

 

 

Yami SHIN © Yami SHIN / Ki-oon



Résumé :

 

© Yami SHIN / Ki-oon

Première rencontre entre les deux protagonistes © Yami SHIN / Ki-oon

 


Le manga en question est un shônen qui nous plonge dans un univers post apocalyptique où le monde est devenu une déchetterie, et il ne reste plus qu’une seule ville habitable, la mégalopole. Dans cette ville nous retrouvons des humains, des robots et des Ersatz : d'anciens humains transformés en monstres à cause de leurs sentiments. Dans ce joyeux mélange, la Milice a pour fonction de “protéger” la population. Nous suivons dans ce monde un duo: Misha, qui a une empathie développée au point de ressentir les sentiments des personnes à proximité. Et Reborn, un robot capable de “morphing” c’est à dire qui peut prendre l’apparence de n’importe qui. Le but de Misha est de retrouver son meilleur ami, disparu il y a quelques années à cause des Ersatz. Pour cela, le duo intégrera Les Renforts, une petite organisation qui aide la population.

L'avis de Kaze:

Lorsque j’ai commencé ce premier tome, l'univers m'a surpris. Je l’ai trouvé assez paradoxal par rapport à l’idée que je me faisais du post apocalyptique. Contrairement aux autres titres du genre, dont les villes sont dévastées et où il y règne une une vraie misère, la mégalopole est animée, il n’y a pas d’endroits délabrés. Personnellement je m’attendais à plus de destruction, comme dans "The Arms Peddler", un autre titre chez Ki-oon, où l'esclavage est présent dans certaines villes.

Cela ne l’empêche pas d'être cohérent, au contraire, surtout avec son rapport avec la technologie, puisque certains personnages portent des prothèses mécaniques. A la différence d'autres héros surpuissants grâce à celles-ci, les prothèses sont de mauvaise qualitée, au point qu’il en devient difficile de porter un sac de courses, forcant les possesseurs à prendre des médicaments pour calmer la douleur.

Le premier tome de "Green Mechanic" nous montre un univers avec un gros potentiel, qu'il nous tarde de découvrir plus en profondeur. On y voit notamment des thèmes comme la mixité sociale avec les Ersatz.


Bien que les premières pages nous montrent ces monstres comme des ennemis, les choses sont de plus en plus floues. Tous ne veulent pas tuer les humains, certains essaient même de s’intégrer à la population, d’autres ont été transformés sans le vouloir, les installant dans une position de cible potentielle. Cela laisse beaucoup de possibilités sur qui sont les véritables ennemis.

Chaque Ersatz est différent dans sa constitution,vous en avez avec des fouets à la place des bras, d’autres se transforment en bêtes. Ce qui change la façon dont ils sont approchés en combat, surtout avec les armes dont disposent les personnages et leurs robots, puisque les deux fusionnent pour donner une armure de combat. On peut avoir plusieurs transformations, comme une armure intégrale, des bras mécaniques sur les épaules, ce qui donne des affrontements centrés sur la tactique et l’adaptation.

 

Hmmm du sang partout ! © Yami SHIN / Ki-oon

 

 

 


Un autre point qui change tout dans le combat : Misha.

Je vous ai parlé de ses pouvoirs d’empathie, grâce à eux, elle peut ressentir les émotions des Ersatz et savoir comment les soigner, sachant qu’avant son arrivée, tout le monde pensait qu’il était impossible de les aider.

Outre le côté combat, sa personnalité fait mouche.

Comparé aux héros de shônen classique, elle est de base casanière car les gens la prenaient pour un monstre pendant toute son enfance à cause de son pouvoir.  Par la suite, celle-ci essaie de s’ouvrir aux autres et de sortir de chez elle.


J’ai trouvé cela agréable à suivre car que certains lecteurs peuvent se reconnaître dans ce personnage, comme ceux qui ont peur du monde extérieur ou qui sont agoraphobes.  C’est un personnage qui vous dit “allez dehors, partez explorer” ! Et ça fait du bien.

Les personnages ont d’ailleurs un design auquel j’ai bien accroché, il y a un vrai travail de fait au niveau des couleurs, des nuances de peau et des tenues.

 

 

Cette ilustration représente

bien le coté renfermé de Misha 

© Yami SHIN / Ki-oon


Avec l’ombrage, j’ai vu très peu de personnages avec une peau monotone, il y'a toujours une nuance dans la peau des personnages, ils sont bien habillés, ce qui est aussi paradoxal avec le post apocalyptique puisque je m’attendais à des vêtements plus primitifs, étant plus habitué aux vêtements sales, déchirés, qui donnent vraiment l'impression d'un univers post apocalyptique, mais ce n’est pas le cas de "Green Mechanic" puisque ce sont des tenues que nous connaissons aujourd'hui et que l’on pourrait donc porter dans la vie de tous les jours.

 

Au final...

L’univers est posé, avec un potentiel à exploiter. Les personnages le montrent plusieurs fois en expliquant que le monde est différent au delà de la mégalopole. Tout est varié pour laisser place à l’imagination de l’auteur. Si vous avez envie de voir un monde post apocalyptique dévasté, vous ne le verrez pas dans ce premier tome. Mais tout laisse penser que cette série sera de plus en plus sombre, et de plus en plus proche du seinen, surtout avec la fin du premier tome et le climax qui annonce un tome 2 plus violent. On peut espérer trouver un large panel de fusions entre les humains et les machines, d'Ersatz, ce qui peut donner des combats de plus en plus variés.

Par contre je pense que beaucoup vont attendre la suite au tournant et espérer que l’auteur ne nous perde pas avec toute cette variété.

Au final "Green Mechanic" commence bien avec ce premier tome, mais j’attendrais la sortie du deuxième pour voir comment évoluera cet univers et vers où l'auteur nous mènera.

En attendant de pouvoir vous procurer ce premier tome, voici la bande annonce, qui vous dévoile quelques visuels en plus :

 

 

 

© Yami SHIN / Ki-oon

 

Titre : Green Mechanic

Auteur : Yami Shin

Genre : Science Fiction, Post Apocalyptique

Editeur : Ki-oon

Date de sortie: 8 Juin 2017

Nombre de page : 176

Prix : 7,90 €

Public: à partir de 12 ans

Où: points de ventes habituels

 

Photos: © Yami SHIN / Ki-oon

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company