Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Review "Sentaï School" T.6

Review

Tenshi JFM 15:00 - 23 juin 2017

Sentai School est un ouvrage résolument comique et parodique qui reviens, aujourd’hui, sur le devant de la scène après une longue absence avec un tome 6 explosif.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, commençons par un peu d’histoire : premier manga français qui ne dit pas encore son nom Sentai School est prépublié dans les pages de Coyote Mag à partir de juillet 2003. Fort de son succès d’estime auprès du lectorat Sentai School se voit publié en volume relié chez Semic puis chez Kami. Après 5 tomes la maison d’édition stoppe la saga au grand désespoir des fans. Sentai School tombe dans les limbes juridiques pendant plus de 5 ans.

En 2015, Philippe Cardona, Florence Torta et l’équipe d’Olydri Editions annonce le retour possible de la série via le biais d’un crowfunding. La communauté répond à l’appel du Gondor, ce qui permet, non-seulement la rééditions des cinq premiers tomes, mais également la mise en chantier du tome 6. Aujourd’hui le tome tant attendu de Sentai School arrive dans les rayonnages.

 

 

Résumé : c’est toujours difficile de résumer un volume de Sentai School. La richesse narrative rend l’exercice particulièrement ardu, c’est le genre de bande dessinée où il y a deux, voire trois histoires en cours par case. Tenons-nous en au fil rouge si vous le voulez bien. Nous retrouvons donc nos étudiants héros poursuivant leurs études afin de devenir enfin de vrais serviteurs de la Justice avec un grand J mais…mais...

Voix de James Earl Jones : activée.

Le monde a changé. Les héros formes des équipes improbables pour infiltrer les organisations maléfiques et stopper les invasions extra-terrestres mensuelle de New York à grand coup de block busters. Les méchants, quant à eux, sont plus préoccupé par leur apparence et leur charisme que part leurs plans machiavéliques. Un monde compliqué ou les choix se résument à s’adapter ou disparaitre pour les Héros et Vilains de la vieille école. Le grand Stratéquerre et son meilleur ennemi Ultra Sama vont l’apprendre à leurs dépens. En parallèle, nous suivons l’évolution de la relation fleuve entre notre couple potentiel de choc et de charme j’ai nommé : Bibi et Hongô. En effet, Hongô va un peu « expérimenter » dans ce tome. Heureusement que dans tout ça il y a les ours en kilts.

 

 

Je dois avouer que je suis un lecteur assidu de Sentaï School depuis le début des aventures de Ken, Toâ, Duke, Kenji, Hongô ainsi que, bien sûr, Bibi et Vipère. C’est donc avec une certaine émotion teintée d’appréhension que j’ai ouvert ce tome 6. Allions-nous retrouver l’alchimie qui avait fait le succès des précédents tomes après des années d’absence ? Il faut savoir que l’humour référencé de Sentaï School provient de l’univers de la pop-culture, qu’il soit issu du Japon, des Etats-Unis ou d’ailleurs. Ce qui demande une solide connaissance de celui-ci pour l’apprécier pleinement. Or, en quelques années, la pop culture s’est démocratisée en prenant le sobriquet de Culture Geek. Un nouveau lectorat s’est créé, adapté à cette nouvelle tendance, plus volatile et moins boulimique. Il était donc périlleux de proposer un nouvel opus dans la lignée des précédents tout en s’adaptant à ce nouveau public. Cet éccueil est brillament négocié dès les premières pages (à la troisième case pour être précis) grâce à une excellente idée de scketch. Très rapidement on entre de nouveau dans l’univers de Sentaï School au rythme des fous rires. L’humour d’observation et d’absurde du duo Cardona-Torta est redoutable. En plus, pour les novices, les nouvelles éditions proposent un Sentaïpédia qui explique les références à la fin du bouquin.

 

 

Niveau dessins nous sommes dans un style semi-SD que ceux qui suivent les bandes-dessinés de Mister Cardona telles que Noob ou Rolqwir connaissent bien. Le trait est irréprochable et la bonne surprise c’est que ce volume compte beaucoup plus de pages couleurs que dans les précédents tomes. Attention pour les petits nouveaux : les cases regorgent de détails et sketchs cachés ce qui demande un œil entrainé genre Sharingan.
Ce tome 6 apporte aussi sa cargaison de nouveau personnages, tous, aussi déjantés les uns que les autres. J'adore Törnviss le dieu nordique au tournevis magique spécialiste des étagères IKEO et la famille de Koji qui n’est résolument toujours pas fermier.

Vous l’aurez compris j'ai adoré ce tome 6 et j'espére que, vous aussi, vous allez aimer.

Ce qui est appréciable c’est qu’avec Sentai School, après deux ou trois explosions d’écoles, les choses se finissent toujours bien.

 

 

Titre : Sentaï School – l’Ecole des Héros
Editeur : Olydri Editions
Scénario : Philippe Cardona / Florence Torta
Dessin : Philippe Cardona
Couleurs : Florence Torta
Genre : Comédie
Date de sortie : 23 Juin 2017
Prix : 8€
: points de vente habituels / libraires spécialisés / PGM Stuff

Cardona/Torta/Olydri©

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company