Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Review « TERRACE HOUSE : Boys & Girls in the City »

Review « TERRACE HOUSE : Boys & Girls in the City »

Yuuki K 16:09 - 24 juillet 2017

Disponible sur Netflix depuis 2015, « Terrace House : Boys & Girls in the City », une téléréalité made in Japan, suit les interactions entre 3 hommes et 3 femmes vivant sous le même toit à Tôkyô. Ce sont les vacances et c’est donc une bonne raison pour du binge watching !

Résumé officiel Netflix: Six garçons et filles qui ne se connaissent pas vont vivre sous le même toit. Ils ont une voiture et aucun script. Pour le reste, ils improvisent.

 

L’avis de Yuuki K. :

Je tiens à avertir les lecteurs d’emblée de jeu, je ne suis pas une passionnée de téléréalité. A mon adolescence, le petit écran a commencé à en diffuser en France et j’ai donc suivi la première saison de « Loft Story ». Ces dernières années je suis tombée lors de zapping intempestif sur des épisodes des téléréalités les plus récentes comme « Les chtis », « Le Bachelor » ou « Les Anges »… Autant vous dire que je n’en suis pas fan pour plein de raisons qu’il est inutile d’évoquer ici ! Mais j’ai découvert une télé réalité qui fait battre mon coeur, au cours d’une exploration de Netflix et il s’agit d’un programme japonais « Terrace House : Boys & Girls in the City ».  

 

Avant de poursuivre, la franchise Terrace House a commencé au Japon en 2012. Avant de débarquer sur Netflix dès septembre 2015, le programme précédent intitulé « Terrace House : Boys x Girls Next Door » était alors diffusé sur Fuji TV. Si l’émission continue d’être diffusée au Japon sur Fuji TV, la nouvelle saison a droit à une reconnaissance internationale grâce à une co-production avec Netflix !

 

Maintenant parlons de l’émission « Terrace House : Boys & Girls in the City » en elle-même : ce qui est intéressant c’est que contrairement à nombreuses téléréalités, il semble que rien n’est prédit, les trois hommes et les trois femmes qui emménagent ensemble, ne se connaissent pas et sont laissés libres de leurs mouvements. Ils ne sont pas enfermés dans une maison : ils peuvent continuer à travailler dans leur entreprise ou à étudier dans leur université, inviter des proches dans la maison comme ils peuvent partir en week-end sans que les caméras ne les suivent. Dès que l’un claque la porte, un nouveau protagoniste débarque, et ainsi on ne s’ennuie pas. En effet, il y a une bonne dynamique puisqu’en 46 épisodes, et donc en 46 semaines, ce sont 17 participants qui se relayent dans cette grande maison. Le téléspectateur peut donc suivre les interactions humaines au Japon, d’autant que les participants ont tous en moyenne une vingtaine d’années. Un épisode dure une trentaine de minutes et équivaut à  une semaine dans la maison. Chaque épisode est également présenté et commenté par cinq personnalités de la télévision nipponne, dont l’actrice You ou la mannequin et actrice Reina TRIENDL, plus un téléspectateur invité.

 

Les commentateurs de l’émission, via site officiel Terrace House : Boys & Girls in the City

 

C’est d’ailleurs, peut-être ce que j’ai moins apprécié de ce programme, car cela donne le sentiment que tous les faits et gestes doivent être décortiqués, et les commentateurs n’hésitent pas à se moquer (gentiment) des participants, comme s’il n’y avait qu’une seule façon acceptable de se comporter ou d’interagir avec les autres, mais ce sont les contraintes des émissions de téléréalité sans doute. Mais ces  parties commentaires ne sont pas longues, l’occasion si ces derniers ne vous plaisent pas de faire une pause de quelques minutes ou d’appuyer sur le bouton avance rapide. Excepté ce minuscule point négatif, il y a de bonnes raisons de regarder « Terrace House : Boys & Girls in the City ». Surtout que la maison qui accueille les colocataires, une maison de rêve avec piscine, se situe en plein cœur de Tôkyô ! Ce qui permet aux téléspectateurs de se balader dans la capitale, et de reconnaître des quartiers, lorsque les caméras suivent certains des protagonistes, parfois dans leur travail, mais surtout dans leurs sorties (amicales comme amoureuses) que ce soit dans la métropole ou même à proximité comme à Kamakura ou le mont Takao, l’occasion de voir un petit aperçu du Japon.

 

Six des candidats arrivant en cours de saison, via site officiel Terrace House : Boys & Girls in the City

 

Bien qu’on nous dise bien en introduction de chaque épisode que « ce n’est pas scénarisé », je demeure sceptique car après tout il y a bien un casting pour entrer dans l’émission, et donc une production autour de l’émission. Soit, laissons-leur le bénéfice du doute.  Mais au-delà de ce scepticisme, la franchise Terrace House  est un bon coup de cœur, et si vous ne l’aviez pas encore regardé, c’est une série que je vous recommande ne serait-ce que pour travailler son japonais ou pour connaître les conventions sociales du quotidien, mais aussi pour observer comment évoluent et interagissent les jeunes tokyoïtes entre eux, tout du moins une petite partie d’entre eux ! Quant aux adeptes de téléréalité, celle-ci devrait faire votre bonheur. Avec les vacances d’été, c’est une bonne occasion de faire un binge watching sauvage d’autant qu’il y a actuellement 46 épisodes de « Terrace House : Boys & Girls in the City ». Et si vous en redemandez encore, sachez qu’il y a actuellement en cours de diffusion une nouvelle saison avec « Terrace House : Aloha State »… Cette fois, les candidats sélectionnés partent vivre en colocation à Hawai !

 

Voici les premières images de « Terrace House : Boys & Girls in the City » :

 

 

 

Titre : Terrace House : Boys & Girls in the City

Production : Fuji TV et Netflix

Nombre d’épisodes : 46

Où : Netflix

 

Photo : Les premiers participants via site officiel Terrace House : Boys & Girls in the City

Commentaires

FxMacCobra le 26 juillet 2017 à 07:41

Étant habitué à lire les articles journalistiques de Mme Yuuki K. sur l'actualité du Japon, j'ai été un peu surpris de la retrouver donnant son avis sur une émission de téléréalité. Il est rare en effet de la découvrir poser une plume tantôt acerbe, tantôt drôle sur un sujet et d'y donner un avis très "tranché". Toutefois, ce qui ne change pas est la construction du raisonnement et on sent la volonté de prendre du recul pour présenter les choses avec objectivité. Pour en revenir à la "série", j'en avais déjà entendu parler par un chroniqueur du podcast "Silence, on joue!" du journaliste Erwan Cario de Libération.fr . Ce dernier ne m'avait pas paru "japonisant" et avait avancer à peu de choses prêt les mêmes arguments que Mme Yuuki K.; je pense notamment à l'intérêt de découvrir le mode de vie réel des japonais et le fait que les "protagonistes" ne sont pas enfermés dans un huis clos. Mais avis pour avis, ce qui me dérange est le concept même de "téléréalité"; cet espèce de voyeurisme dont on finit par s'acclimater assis sur son canapé en mangeant des pop- corn comme si on regardait un film ou une série quelconque. Une sorte de barrière morale qui s'estomperait par le passage au petit écran, me met assez mal à l'aise. Tout comme l'auteure, je suis assez gêné aussi par l'idée de voir des personnes commenter les actions des autres dont il n'est pas sûr qu'elles n'aient pas été "chorégraphiées". Peut-être ne suis-je qu'un vieux ringard ? Néanmoins, à lire/entendre deux avis concomitants sur la série me donne à réfléchir et je tenterais peut-être l'expérience de cette série pour les aspects "socio-culturels" qu'elle présente et son format éloigné de la vulgarité des productions occidentales ainsi que pour l'aide à la compréhension orale du japonais.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company