Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Des pirates arrêtés pour avoir mis en ligne des scan « ONE PIECE »

Des pirates arrêtés pour avoir mis en ligne des scan « ONE PIECE »

Yuuki K 16:22 - 07 septembre 2017

Le manga le plus vendu dans le monde fait l’actualité pour avoir été victime du piratage sur internet. Cinq personnes ont été arrêtées dans différents départements au Japon pour violation de droit d’auteur.

Alors que « One Piece » célèbre cette année son 20ème anniversaire, les festivités ont été ternis par un fait divers. Cette semaine, la police japonaise a déclaré avoir procédé à l’arrestation de cinq individus, suspectés d’avoir violé les droits d’auteur d’Eiichiro ODA, créateur de la saga, et de la Shueisha, éditeur du manga, en scannant et en mettant sur deux sites internet les chapitres de « One Piece ». Comme pour la plupart des manga, ces derniers paraissent généralement d’abord dans des magazines de prépublication avant d’être édité, en cas de succès, en livre (ou tankôbon en japonais). C’est le cas de « One Piece » prépublié sur Weekly Shônen Jump dès son apparition en août 1997. Ce qui est reproché aux cinq individus arrêtés est d'avoir scanné les pages du manga depuis le magazine de prépublication. De plus, parmi eux, deux avaient été arrêtés dès juillet dernier suspectés d’avoir mis en ligne sur un des sites des pages inédites de la saga depuis juillet 2016 ! C’est probablement en enquêtant sur ces deux premiers suspects que la police a pu découvrir l’existence d’un autre site de scan illégal et qu’elle a pu procéder à l’arrestation des trois autres individus. Pire encore, il s’avère, selon la NHK, que ces individus seraient parvenus à se procurer les Weekly Shônen Jump avant la sortie nationale, grâce à une boutique qui vendait le magazine en avant-première, mettant ainsi en ligne des chapitres totalement inédits ! Trois autres complices ont été arrêtés le 6 septembre pour avoir mis en ligne illégalement toute la saga « One Piece » disponible jusqu’alors au Japon dans le magazine. Si les deux groupes d’individus ont reconnus les faits, la police japonaise pense que grâce à ce piratage, le premier groupe aurait récolté 305 millions de yens et 74 millions de yens pour le second, soit un total d’environ 379 millions de yens (soit environ 2 895 333 €) grâce à des revenus publicitaires sur leur site internet, en y publiant illégalement de nombreux scans depuis des années. La Shueisha a réagit en publiant un communiqué dans lequel la maison d’édition indique : « Le manga a été créé par l’auteur qui y a consacré son cœur et son âme. Nous nous sentons très en colère que les suspects l’ait publié de manière inapproprié et ait gagné des revenus grâce à ça. ». L’éditeur ajoute également : « nous espérons que ces arrestations agiront comme un avertissement à l’égard de l’épidémie continue de piratage (…) ». Ce n’est pas la première fois que la Shueisha se retrouve confrontée à la publication illégale de ses titres et n’a jamais caché qu’elle répliquerait sévèrement en cas de découverte de copies ou de publications non autorisées. En 2010, elle avait publié un communiqué en ce sens, soulignant le fléau que représente les scans et scantrads illégaux des manga.

 

 

couverture du tome 84 de « One Piece », édition originale 20 ans chez Glénat ©Eiichiro Oda/Shueisha

 

En France, les 20 ans de « One Piece » a été célébré par son éditeur français, Glénat, lors de Japan Expo mais aussi par un jeu concours permettant aux fans de gagner un voyage au Japon et nombreux autres lots. Glénat a également lancé la création d’une édition originale 20 ans pour la publication du tome 83 en juillet, édition qui sera disponible aussi  pour la sortie du tome 84 (sorti au Japon en début d’année) prévu pour le 4 octobre 2017.

 

Sources : Asahi Simbun, NHK, le comptoir de la BD/Le Monde, Glénat.

Photo : illustration issue du site officiel « One Piece » ©Eiichiro Oda/Shueisha

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company