Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Review : "TOKYO, AMOUR ET LIBERTES"

Review :

Tenshi JFM 14:00 - 03 octobre 2017

Sorti en librairie le 20 septembre dernier, Glénat nous propose une perle dans l’océan des parutions manga sous la forme d’un seinen en un tome signé Kan TAKAHAMA. Attention : à ne pas louper.

Résumé : "Tokyo, amour et libertés" se déroule dans le quartier des plaisirs à Shinjuku, juste avant la seconde guerre mondiale. Yoshimune Miyake alias Ishin est un écrivain de nouvelles érotiques qui puise son inspiration dans ses pérégrinations nocturnes, profitant du vent de liberté qui souffle sur la Japon en cette période de l'entre deux guerres. Il va rencontrer Aki, une « hâfu » (métisse) qui va chambouler sa paisible quête de l’érotisme et lui faire découvrir l’importance des sentiments.

Il s'agit d'un récit de vie, typiquement seinen en raison des thématiques abordées, à savoir : l'industrie du sexe, la politique, la composition de la société ; et de leur représentation. Il ne s'agit pas du tout d'un hentaï mais clairement d'un ouvrage pour adulte dans le meilleurs sens du terme. 

 

 

 


L’avis de Tenshi :

 

Commençons par les points faibles du titre, ce qui devrait être plutôt rapide vu qu’il y en a peu.

 

Le dessin ou plutôt le traitement du dessin est sans doute le plus grand handicap de ce manga. Si le trait en lui-même est techniquement propre le traitement des trames donne au récit un aspect trop net et des textures un peu « plastiques » qui surprennent pour ce genre de parution. D’autant plus qu’il ne correspond pas du tout au dessin de couverture et de l’épilogue qui, lui, donne un aspect plus crayonné et aquarelle de bon aloi.

 

Vient ensuite un point relativement secondaire mais qui me laisse un goût d’occasion manqué. Certains aspects historiques plutôt intéressants tels que les différents mouvements politiques de l’époque sont à peine effleurés dans l’histoire. Certes, ils ne sont pas vitaux pour la compréhension de l’histoire mais un peu de plus de contextualisation par le biais de notes de bas de page ou en fin de volume n’aurait pas été inutile. Mais honnêtement, je pinaille un peu.

 

 

 

 

Le point fort du manga est clairement son histoire et son traitement des personnages. Si "Tokyo, amour et libertés" présente pas mal de scènes de sexe, ce n’est clairement pas le genre de manga qui propose un scénario "prétexte" pour en justifier l’enchainement. Le récit ne se limite pas non plus à être une belle histoire d’amour, même si cela aurait suffit à en faire un bon titre. Il est beaucoup plus riche que cela. Il permet, par le biais des aventures d’Ishin et d’Ejiro Aoki (son éditeur et complice), d’aborder avec une grande pertinence beaucoup de sujets de société comme la gestion de l’intime et le décalage entre l’apparente légèreté des mœurs et la profonde moralité ancrée dans la population japonaise. Le jeu des apparences étant d’ailleurs le thème de la première péripétie, il pose un indice sur le sujet sous-jacent du manga. 

 

Le rythme du récit est parfaitement équilibré. Il fait le choix de se concentrer sur l’essentiel en utilisant l’ellipse avec une bonne maitrise. Le ton de Kan TAKAHAMA  laisse apparaitre une profonde sincérité qui est justifiée par les origines de l’histoire.

 

 


Bilan : "Tokyo, amour et libertés" fait partie de ces mangas que j’apprécie particulièrement. Il réussit à présenter une période de l’histoire du Japon sur un ton mêlant légèreté et gravité, et ce, avec une grande justesse. Le récit est entier, ce manga raconte son histoire avec la même franchise que ses personnages. Le tout, sans s’auto-censurer pour entrer dans la sacro-sainte case « grand public ». C’est une belle découverte et, si le Japon en tant que pays vous intéresse, il serait vraiment dommage de passer à côté.

 

 

 

 

Titre : Tokyo, amour et libertés 

Auteur / Dessin : Kan Takahama

Editeur : Glénat

Date de sortie : 20 septembre 2017.

Genre/Public : Seinen (érotique mais pas de violence) 

Où : points de vente habituels

Prix : 10.75€

 

Visuels : YOTSUYA-KU HANAZONO-CHO © 2013 Kan TAKHAMA / Takeshobo Co.

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company