Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

On a vu « FULLMETAL ALCHEMIST » l’adaptation cinéma

On a vu « FULLMETAL ALCHEMIST » l’adaptation cinéma

Yuuki K 15:09 - 21 février 2018

Très attendu, l’adaptation cinéma de « Fullmetal Alchemist » ne sort donc finalement pas au cinéma mais est enfin disponible sur Netflix. Et nous nous sommes donc précipités pour le visionner.

Ryôsuke YAMADA aka Edouard Elric, Tsubasa HONDA aka Winry Rockbell, et le réalisateur Fumihiko SORI étaient venus jusqu'en France à Japan Expo en 2017 pour promouvoir l’adaptation cinéma du manga et de l’anime à succès « Fullmetal Alchemist » dont les fans attendaient une sortie au cinéma ! Autant vous dire que pour toute cette attente, le film, qui finalement sort directement sur Netflix, ne se trouve pas à la hauteur de nos espérances. Pourtant, le film est loin d’être mauvais mais pour les nombreux néophytes qui seraient curieux de découvrir une licence devenue culte, ce serait une erreur de  découvrir l’univers FMA uniquement à travers le live action movie. Non, regardez le film si vous le voulez mais ne passez pas à côté du manga original de Hiromu ARAKAWA publié aux éditions Kurokawa ou du deuxième anime issu de ce manga « Fullmetal Alchemist : Brotherhood », à découvrir aussi sur Netflix ou en DVD chez Dybex. Si vous, lecteurs, faites partie de ces personnes qui n’ont jamais connu le manga ou l’anime, ne poursuivez pas la lecture au-delà du synopsis vous risquez les spoilers.

 

Résumé: Edouard et Alphonse Elric sont deux jeunes frères vivant dans le village de Resembool. Leur vie paisible se retrouve bouleversée le jour où leur mère décède brutalement, laissant les deux frères désemparés au point qu’ils tenteront une expérience interdite en alchimie, une transmutation humaine afin de faire revivre leur mère, mais c’est au prix d’un lourd sacrifice que les deux jeunes frères vont comprendre pourquoi cette expérience est interdite. Un sacrifice qui les mènera dans la quête de la Pierre philosophale.

 

 

 

L’avis de Yuuki K. :

Vous avez pu deviner à la lecture des premières lignes de cet article que ce « Fullmetal Alchemist » n’a pas vraiment trouvé grâce à mes yeux. Non pas que ce film ne mérite pas qu’on le regarde. Au contraire car des dernières adaptations cinéma vues (« Dragon Ball Evolution », « Death Note », « Ghost in the Shell » …) il s’agit d’une adaptation relativement fidèle à l’original.

 

Alphonse Elric intégralement réalisé en images de synthèse via IMDB ©2017 Movie "Fullmetal Alchemist" Production Committee

 

Mais pour la promotion faite et l’attente qui en a résulté, il se trouve qu’on achève le film pas complètement déçus mais pas totalement satisfaits non plus. En effet, le film semble s’adresser avant tout aux fans qui connaissent déjà bien l’univers FMA, bien que modifiant parfois certains faits de la version originale, mais le film va surtout droit au but concernant la Pierre philosophale. Un peu trop, et c’est bien dommage car l’adaptation cinéma aurait pu inviter les téléspectateurs à apprécier un manga ou un anime à succès à travers un autre médium, le cinéma, mais il est probable que le visionnage de l’adaptation ne donne pas cet effet-là, celle-ci allant trop vite en besogne en survolant des thèmes centraux comme par exemple le principe même de l’échange équivalent. Si le téléspectateur déjà connaisseur ne se perd pas trop grâce à des trames essentielles bien présentes, de la tragique histoire de Nina, Alexander et Shou Tucker à la disparition de Maes Hughes, ou encore la fin de Lust, le tout sans perdre de vue la quête de la Pierre philosophale des frères Elric, le réalisateur a dû fusionner des morceaux de l’histoire originale quitte à jouer avec celle-ci afin de tout caser dans ce film d’un peu plus de 2h.

 

Même la rencontre avec la Vérité et la Porte de la Vérité sont à voir, mais on regrette que cet épisode ne soit pas un peu mieux expliqué aux non-initiés. Via IMDB ©2017 Movie "Fullmetal Alchemist" Production Committee

 

Et malgré un condensé d’éléments clés, le film s’achève de façon à laisser place à une suite, qui, s’il est réalisé un jour, devrait permettre l’apparition d’Hohenheim pour la bataille ultime contre le petit être de la fiole, ou peut-être serait-ce une autre trame abordée, celle d’Ishbal et Scar  ou encore la rencontre avec le prince de Xing ? A moins que le réalisateur n’ait en fait prévu une trilogie pour adapter les 27 tomes du manga ?  Car il n’ était nullement question dans ce film de ces épisodes ou personnages clés, du moins seule la guerre d’Ishbal a été mentionnée. Ce qui m’amène à une autre interrogation  sans aucune intention d’entrer dans un quelconque débat sur le white washing : pourquoi donc ne pas avoir casté des acteurs dans le monde entier ? Après tout, dans « Fullmetal Alchemist », la diversité de l’humanité est plus que présente voire essentielle !  Alors effectivement, Fumihiko SORI s’en est justifié lors de différentes conférences de presse et assume parfaitement ce choix. Certes, dans ce film rien d’Ishbal ou des pays voisins d’Amestris n’ont été mis en image, ce qui fait que découvrir Lior en live action avec des acteurs japonais dans les mêmes costumes typés européens que dans l’anime ou le manga, comme par exemple le Père Cornello interprété par Kenjirô ISHIMARU, pourrait ne pas être si dérangeant, mais au regard de l’histoire connue et de l’éventualité d’une suite, il y a de quoi émettre quelques réserves ! De leur excursion européenne, en Italie, pour les besoins de ce tournage, n’ont été gardés que les décors.

 

Roy Mustang et Maes Hughes interprétés par Dean Fujioka et Ryuta Sato via IMDB ©2017 Movie "Fullmetal Alchemist" Production Committee

 

Mon plus gros souci réside en fait dans les interprétations de deux personnages principaux: Ryôsuke YAMADA et de Tsubasa HONDA. N'aurait-il pas été préférable d’interpréter les rôles d'Ed et Winry non pas en se calquant sur l’anime mais de façon à ce que le rendu soit plus réaliste pour jouer par exemple l’impulsivité d’Ed ou les colères de Winry ? Les émotions surjouées de l’une et, au contraire, l’absence d’émotions dans certaines situations pour l’autre font que l’adaptation cinéma est un peu décevante, qu’il manque un petit quelque chose, sans oublier quelques erreurs de raccord au montage. Dommage car il y a de belles images, les effets spéciaux sont plutôt bien intégrés au film, les costumes sont impeccables, les trois Homonculus présentés sont ressemblants avec leurs particularités physiques qui passent bien à l’écran et l’intrigue est plutôt fidèle –à la rigueur il est compréhensible qu’une adaptation cinéma nécessite quelques ajustements.

 

Envy, Lust et Gluttony via IMDB ©2017 Movie "Fullmetal Alchemist" Production Committee

 

 

Ce qui nous laisse dans une (grande) attente de ce que Fumihiko SORI réserve pour la suite de ce film ! Si la suite avait été envisagée par le réalisateur très tôt selon une interview qu’il a accordé durant Anime Expo, avant même la sortie au Japon du film, elle dépendra surtout du succès de ce premier film et donc a priori du nombre de visionnage sur Netflix à travers le monde. Ce dernier étant sorti sur la plateforme il y a seulement deux jours, il est peut-être encore trop tôt pour confirmer ou non cette suite, d’autant qu’au Japon, malgré un démarrage satisfaisant, le résultat final est en deçà des attentes sur l’adaptation d’un tel titre, 4 semaines d’exploitation pour un peu plus de 8 millions de dollars de recettes. Ce qui explique peut-être l’arrivée sur Netflix pour le reste du monde et non au cinéma bien que le film soit produit par la Warner Bros. Bilan : un film à voir mais ne placez pas la barre trop haute avant de le faire vous pourriez vous infliger une amère déception.

 

Informations pratiques:

Titre : Fullmetal Alchemist

Réalisateur : Fumihiko Sori

Où : Netflix

Date de sortie : 19 février 2018

Qui : + 13 ans

 

Visuel : ©2017 Movie "Fullmetal Alchemist" Production Committee

Commentaires

romeola le 22 février 2018 à 11:18

Bonjour ! C’est un sujet vraiment passionnant qui réveil toute ma curiosité et je ne m’en lasse pas même après l’avoir lu et relus. Merci !

Doykim le 22 février 2018 à 17:57

Je connais très mal FMA, mais j'ai trouvé le film plutôt sympa et pas mal fait. Oui, il y a des trucs posés là, comme ça, qui sont pas clairs du tout pour quelqu'un qui ne connaît pas l'histoire, des trucs trop vite abordés et trop vite passés, des grosses incohérences à la fin. Mais je l'ai regardé avec plaisir. Pas le film de l'année, mais meilleur que pas mal d'autres adaptations.

Misugi le 23 février 2018 à 23:23

Je trouve cette analyse un peu dure. Certes l'adaptation prend quelques des libertés par rapport à l'original et va un peu vite en besogne par moment mais j'ai tout de même été agréablement surpris. Cela reste fidèle aux grandes lignes du manga, mais il était évident que tout ne pouvait être traité en 2h15. Une suite (ou 2) dans la même mouture permettrait vraisemblablement de rendre justice à l'œuvre dans son ensemble. J'ai vu des adaptations d'autres manga (Death note par exemple) bien pire que celle ci.

Laissez un commentaire


© 2018 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company