Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Un nouveau ministre d’État en charge d’Okinawa, des Territoires du Nord déjà critiqué

Un nouveau ministre d’État en charge d’Okinawa, des Territoires du Nord déjà critiqué

Yuuki K 14:53 - 01 mars 2018

Tetsuma ESAKI a donné sa démission au Premier ministre Shinzô ABE ce 27 février. Le Ministère d’État chargé d’Okinawa et des Territoires du Nord, en charge des Affaires des consommateurs et de la Sécurité alimentaire, en charge de la Politique océanique, et en charge des Litiges frontaliers a été attribué à Teru FUKUI.

Le 20 février dernier, la presse japonaise révélait que le ministre Tetsuma ESAKI, 74 ans, était hospitalisé en raison de la suspicion  d’une  « petite attaque ». Mais sept jours plus tard, le Premier ministre du Japon annonce au cours d’une conférence de presse que Tetsuma ESAKI lui a remis sa démission lors d’un échange téléphonique avec le chef du gouvernement. Le ministre lui avait expliqué depuis l’hôpital que « pour le moment, il a besoin de recevoir des soins médicaux à l’hôpital et n’est pas en mesure de tenir ses responsabilités de ministre ». Ce que Shinzô ABE a accepté en raison notamment des délibérations budgétaires, avant le vote par la Diète pour l’année fiscale à venir –qui au Japon va du 1er avril au 31 mars de l’année suivante.  Ce qui justifie que le Premier ministre ait nommé aussitôt Teru FUKUI pour succéder à Tetsuma ESAKI. Ce dernier était à ce poste depuis le remaniement du 3 août 2017 et de ces quelques mois il laisse une image de gaffeur ce qui avait attiré les critiques de l’opposition appelant à sa démission ! En effet, peu après sa prise de fonction, il aurait admis relire les textes que lui préparent les officiels du gouvernement à voix haute afin d’éviter de faire des erreurs quand il devait répondre face à la Diète, d’après The Japan Times. Il avait également admis « ne pas beaucoup connaître le problème [des Territoires du Nord] » d’après le Mainichi Shimbun,  et sa dernière bourde est d’ailleurs assez récente, relayée par la presse en début de ce mois. En effet, le 7 février est depuis 1981 pour le Japon la journée dédiée aux Territoires du Nord, célébrant le Traité de paix et d’amitié de Shimoda signé le 7 février 1855 entre la Russie et le Japon, et sur lequel se base le Japon aujourd’hui pour réclamer les Territoires du Nord (ou îles Kouriles du sud pour la Russie). Un sujet plutôt sensible au vu des efforts du Premier ministre japonais ces dernières années pour améliorer les relations diplomatiques avec la Russie. Sauf que plutôt que d’appeler cette journée le jour des Territoires du Nord, Tetsuma ESAKI l’a renommé « le jour d’Okinawa et des Territoires du Nord » ! Prononcé devant les Représentants au cours d’une réunion, cette erreur avait alors suscité les critiques des opposants.

 

Mais son successeur sera-t-il plus efficace et moins gaffeur ? Teru FUKUI connaît au moins le sujet puisqu’il a présidé un comité spécial sur Okinawa et les problèmes du Territoires du Nord auprès de la Chambre des Représentants. Mais sitôt ses fonctions de ministre prises, Teru FUKUI subit déjà les critiques ! Ce 28 février lors d’une conférence de presse, le ministre a mal prononcé le nom d’une des îles disputées des Territoires du Nord, en la désignant comme « Shakotan » au lieu de « Shikotan » ! Ce qui a entraîné des excuses publiques en ce jour à la Diète. Cependant, c’est un autre problème auquel fait face le nouveau ministre. Teru FUKUI est sous le feu des projecteurs en raison d’accusations sur un ancien haut responsable de son organisation de soutien selon lesquelles il serait impliqué dans une affaire de fraude. Si Teru FUKUI s’est exprimé auprès de la Diète, annonçant que des enquêtes seraient effectuées, cela n’a pas calmé les attaques de l’opposition, d’autant qu’il est dorénavant ministre en charge des Affaires des consommateurs ! C’est pourtant une affaire qui date, puisqu’elle concerne un projet de recherche et de collecte d’investissement auprès des consommateurs à Osaka entre 2005 et 2006 mais le projet n’avait jamais abouti, raison pour laquelle les investisseurs avaient porté plainte en 2008. Le tribunal avait déjà tranché en 2011 condamnant le haut responsable en question à payer des indemnités. Teru FUKUI avait été blanchi, rien ne prouvant qu’il avait collaboré avec le haut responsable bien qu’il ait appelé les consommateurs à investir dans ce projet. Teru FUKUI avait déjà été questionné en 2013 par le Mainichi Shimbun à ce sujet et il avait alors nié « avoir connaissance ou de souvenirs de ce cas ».  Mais c’est bien ce que lui reproche l’opposition, l’un d’entre eux l’ayant accusé d’avoir été impliqué dans ce projet puisque l’argent collecté aurait été utilisé pour couvrir des dépenses de voyage de Teru FUKUI.

 

Sources : The Japan Times, Mainichi Shimbun, site officiel Japan Kantei.

Photo : Le nouveau ministre d’État Teru Fukui et le Premier ministre Shinzô Abe via ©Japan Kantei.

 

 

 

Laissez un commentaire


© 2018 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company