Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

La revue de presse de l'actualité japonaise août 2018

La revue de presse de l'actualité japonaise août 2018

Yuuki K 16:39 - 20 août 2018

De retour à la rédaction de Japan FM après quelques semaines de repos, voici un récapitulatif des informations qu'il ne fallait pas manquer durant le mois d'août.

- Shinzô ABE déterminé à créer des relations avec KIM Jong-un

 

Après le rapprochement entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, conclu par la signature d'une déclaration commune entre les dirigeants des deux nations, le Premier ministre japonais renouvelle sa volonté de rencontrer KIM Jong-un afin de développer de nouvelles relations avec la Corée du Nord. Shinzô ABE a fait cette déclaration à l'occasion d'une conférence de presse à Hiroshima le 6 août 2018, jour symbolique commémorant les victimes de la bombe atomique. Il a ainsi déclaré: « Au final, je dois établir un dialogue avec KIM et résoudre les problèmes du nucléaire (armes),missiles et surtout, les citoyens japonais enlevés par la Corée du Nord, dans l'objectif de construire une nouvelle relation bilatérale. ». Ce rapprochement ne se ferait qu'à la condition d'une dénucléarisation complète de la Corée du Nord, selon l'accord signé entre le Président Donald TRUMP et le leader KIM Jong-un. Mais problème: selon un rapport remis à l'ONU début août, la Corée du Nord continuerait à violer les interdictions puisque le pays poursuivrait son programme nucléaire et balistique.

Sources : The Japan Times, Le Monde.

 

- Lutte des pouvoirs au sein du Parti Libéral Démocrate

 

Ce n'est un secret pour personne, Shinzô ABE vise un troisième mandat de Premier ministre grâce aux prochaines élections visant à choisir le président du Parti Libéral Démocrate. Seulement, malgré la victoire du parti et la décision de ce dernier d'allonger le mandat du président du parti de 6 à 9 ans, l'affaire ne semble finalement peut-être pas gagnée. Après toutes les affaires polémiques au sein de son administration rendues publiques ces dernières années et la chute de popularité du Premier ministre, cela a poussé d'autres personnes à devenir candidat ! Dont, Shigeru ISHIBA, ancien ministre de la Défense (2007-2008) et ancien ministre d'État chargé des Zones spéciales de stratégie nationale dans le gouvernement ABE III. Shigeru ISHIBA promet dans sa campagne une « politique honnête et juste ». Quant à Shinzô ABE, pour sa candidature, il met en avant sa volonté de réécrire au plus vite la Constitution, et notamment l'article 9 afin de « légitimer » l'existence des Forces d'Autodéfense japonaises, un sujet qui pourtant divise la population. Les élections pour déterminer le président du parti auront lieu le 20 septembre.

Sources: The Japan Times, Asahi Shimbun.

 

- La communauté LGBT versus  Mio SUGITA

 

La membre de la Chambre des Représentants, affiliée au Parti Libéral Démocrate, Mio SUGITA s'est retrouvée au cœur d'une polémique après avoir écrit un article dans le magazine Shinsho paru mi-juillet. La femme politique avait en effet écrit que « les personnes LGBT ne se reproduisent pas. En d'autres termes, elles sont improductives. », se demandant par la suite « s'il fallait dépenser l'argent des contribuables pour elles. ». Propos réitérés à la télévision lors d'un débat, comme vous pouvez le voir dans un extrait vidéo ci-dessous sous titré en anglais. Dans l'article de 4 pages pour Shinsho, la Représentante accuse même les médias d'encourager la population en « faisant croire aux gens capables d'avoir une romance normale et de se marier qu'ils peuvent avoir l'option de devenir homosexuel, avec pour résultat le risque d'augmenter le nombre de gens malheureux. ». Il n'en fallait pas plus pour soulever une vague d'indignation, en témoigne une première manifestation le 27 juillet rassemblant des milliers de Japonais devant le siège du Parti Libéral Démocrate exigeant la démission de Mio SUGITA ainsi que des excuses, suivie d'autres manifestations ultérieures dans d'autres villes. Quelques jours plus tard, c'est un de ses confrères qui fait également polémique. Tomu TANIGAWA, également membre de la Chambre basse affilié au PLD a déclaré fin juillet que « le mariage entre personnes de même sexe ne devrait pas être légalisé. ». Il précise ses propos peu de temps après en déclarant qu'il n'avait pas l'intention de discriminer la communauté LGBT mais que dans son point de vue il était inutile de légaliser le mariage entre personnes de même sexe puisque l'homosexualité « est une histoire de goût ». En contradiction donc avec le livret du parti destiné à sensibiliser sur la question des minorités sexuelles et qui doit être distribué prochainement. Il y serait notamment écrit qu'il « y a un malentendu répandu selon lequel (faire partie de la minorité sexuelle) est une question de volonté individuelle, de goût ou de préférence. ». Cependant, le PLD a mis deux semaines à réagir aux propos de Mio SUGITA en déclarant le 2 août que la Représente de la Chambre basse avait exprimé son opinion personnelle mais que le parti lui avait donné« l'instruction d'être plus consciente à l'avenir des propos montrant un manque de compréhension des disversités sexuelles (..) ». Le parti ne semble pas avoir réagi à ce jour aux propos de Tomu TANIGAWA.

 

 

Sources : The Japan Times, Asahi Shimbun.

 

- Disparition inquiétante d'une française au Japon

 

Tiphaine VERON, 36 ans, a disparu au Japon depuis le 29 juillet. Partie seule au Japon pour un voyage de trois semaines, elle était arrivée à Nikko, département de Tochigi, le 28 juillet. C'est un responsable de l'hôtel dans lequel elle résidait qui s'est inquiété de sa disparition lorsque la jeune femme n'est pas venue effectuer le check out. Elle avait laissé son passeport et ses affaires dans sa chambre, étant partie le jour de sa disparition en promenade dans la région avec simple sac. Sa famille exclut toute tentative de disparition de la part de la femme et s'inquiète qu'elle ait pu faire une grave crise d'épilepsie. En effet, la jeune femme en souffre et a besoin de suivre un traitement régulier, et il est également possible qu'elle ait pu faire une crise au cours de son voyage. Aussitôt la disparition connue, la famille de Tiphaine VERON s'est rendue au Japon afin de tenter de la retrouver, utilisant les réseaux sociaux pour collecter le moindre indice et sollicitant l'aide du Président Emmanuel MACRON. Sur place, c'est l'Ambassadeur de France au Japon, Laurent PIC qui est intervenu auprès des autorités afin d'intensifier les recherches. Pour l'instant, les recherches et les témoignages n'offriraient rien de fiable.

Sources : Ouest France ; Twitter @sybilleveron

 

- Un quota de 30% de femmes à l'Université de médecine de Tôkyô

 

Une affaire qui souligne la discrimination à l'égard des femmes au Japon et qui fait tâche à l'heure des Womenomics prônées par le Premier ministre japonais. La presse révèle le 2 août que l'Université de médecine de Tôkyô a volontairement baissé de 10 à 20% les notes des femmes à l'examen d'entrée en médecine pour respecter un quota de 30% de femmes étudiantes. La raison ? Les femmes seraient nombreuses à mettre fin à leur carrière une fois mariées ou devenues mères. Or, d'après la presse, cette discrimination existe depuis des années, selon certains depuis 2010, année durant laquelle davantage de femmes se sont présentées au concours d'entrée, voire 2006 selon l'agence Kyodo. L'affaire a été révélée à l'occasion d'une enquête de corruption découverte fin juillet au sein du ministère de l'Education. Un haut fonctionnaire avait ainsi soudoyé les dirigeants de l'Université afin de garantir l'entrée de son fils en faculté de médecine. Quelques jours après la découverte de cette pratique discriminante, l'Université de médecine de Tôkyô a reconnu cette pratique et les nouveaux dirigeants s'en sont excusés. Le directeur général et le président du conseil d'administration avaient démissionné suite à la divulgation du scandale de corruption. Une enquête est toujours en cours, et selon le rapport qui en sera issu le ministre de l'Education Yoshimasa HAYASHI décidera quelles mesures prendre.

Sources : The Japan Times, Asahi Shimbun.

 


- Alerte de niveau 4 d'un risque d'éruption du volcan Shindake

 

L'Agenge météorologique du Japon a émis une alerte le 15 août sur le risque imminent d'une éruption volcanique. Dans le département de Kagoshima, la centaine d'habitants de l'île de Kuchinoerabujima sont donc contraints à se tenir prêts à évacuer. Certains d'entre eux ont déjà commencé à fuir leur île vers l'île voisine de Yakushima en prévision d'une éruption. De la fumée émanant du cratère du mont Shindake et une forte activité sismique ont en effet été observés par l'agence, leur faisant relever le niveau d'alerte de 2 à 4 sur une échelle allant jusqu'à 5. Or le 16 août, un séisme de 6,4 aurait été ressenti sur l'ile d'Iwo Jima (très éloigné au sud-ouest du pays) et à plusieurs milliers de kilomètres en Indonésie, rappelons que Lombok a été frappé par plusieurs séismes ces dernières semaines ayant fait de nombreuses victimes. Le Japon comme l'Indonésie se trouvent tous deux sur la Ceinture de feu du Pacifique. La dernière éruption du mont Shindake date de mai 2015.

Sources : The Japan Times, Asahi Shimbun, Sputnik news.

 

Visuel : avis de recherche pour Tiphaine VERON.

Laissez un commentaire


© 2018 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company