Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Tasuku HONJO , l'un des deux lauréats du Prix Nobel de médecine

Tasuku HONJO , l'un des deux lauréats du Prix Nobel de médecine

Yuuki K 17:07 - 03 octobre 2018

L'annonce des lauréats des Prix Nobel a commencé ce lundi 1er octobre. Parmi les deux lauréats du Prix Nobel de médecine, le Japonais Tasuku HONJO ! Il est le 26ème Japonais à recevoir ce prestigieux prix.

Le Nobel de médecine 2018 a récompensé la recherche pour vaincre le cancer. Dans le cas du Japonais Tasuku HONJO , 76 ans, et de l'Américain James P. ALLISON, 70 ans, il s'agit de vaincre le cancer par l'immunothérapie. L'un vit au Japon, où il enseigne à l'Université de Kyôto, et l'autre vit aux Etats-Unis où il enseigne au Centre du Cancer de l'Université du Texas. Mais s'ils gagnent ensemble, c'est séparemment que les deux scientifiques ont débuté leurs recherches au début des années 1990. A cette époque, James P. ALLISON découvre une protéine, le CTLA-4, qui en s'activant, « freine le système immunitaire » en régulant les lymphocytes T, des globules blancs. Il a l'idée de bloquer cette protéine afin de permettre au système immunitaire de lutter contre les cellules cancéreuses et réalise en 1994 une première expérimentation. En 1992, de l'autre côté de l'océan Pacifique, Tasuku HONJO découvre quant à lui une autre protéine similaire au CTLA-4 qui fonctionne toutefois différemment:le PD-1. Grâce à leurs recherches apparaissent sur le marché des médicaments, des anti-corps, utilisés dans le traitement de certains cancers : l'ipilimumab, autorisé en 2011 et le nivolumab (ou Opdivo), autorisé en 2015 (en Europe). Si leurs recherches ont permis la création de traitements permettant de réduire la taille des tumeurs, de prolonger la vie d'un patient atteint de cancer voire de le guérir totalement même dans un stade avancé, le comité du Prix Nobel souligne que l'alliance de ces deux traitements est encore plus efficace et indique également que « cela fait 100 ans que les scientifiques tentent d'utiliser le système immunitaire dans la lutte contre le cancer ». Pour un exemple concret de l'efficacité et de l'utilité de ces recherches, Jimmy CARTER, ancien Président des Etats-Unis et Prix Nobel de la Paix en 2002, avait déclaré publiquement être atteint d'un cancer à un stade avancé à l'été 2015 avant de tenter un nouveau traitement et annonce en décembre la même année être complètement guéri. Cela grâce à ces découvertes puisque ce traitement que l'ancien Président américain a eu était issu des recherches des Professeurs HONJO et ALLISON ! Raison pour laquelle, Tasuku HONJO, bien que « très honoré et heureux », a déclaré au lendemain de son prix qu'il souhaitait que le Japon investisse davantage dans la recherche, se citant comme la preuve que les recherches peuvent mener à des applications concrètes. Or, le gouvernement japonais a réduit ses subventions aux universités de plus de 140 milliards de yens, soit un peu plus d'un milliard d'euros, depuis 2004 ! Ainsi, le Nobel japonais de médecine, qui recevra non seulement une médaille mais aussi une somme de 8 millions de couronnes suédoises, environ 770 000€, a également annoncé que la somme reçue va intégralement être reversée dans un fond au sein de l'Université de Kyôto afin de soutenir la recherche scientifique.

 

Outre l'annonce du Nobel de médecine, ont été annoncés les récipiendiaires du prix en physique, la Canadienne Donna STRICKLAND, l'Américain Arthur ASHKIN et le Français Gérard MOUROU, puis ce jour le Nobel de chimie a été attribué aux Américains Frances H. ARNOLD et George P. SMITH et au Britannique Sir Gregory P. WINTER. Il ne reste alors plus qu'à connaître l'identité du récipiendiaire pour le prix en économie et celui de la paix (dévoilés vendredi pour ce dernier, et lundi pour l'économie). Cette année, il n'y aura pas de prix en littérature en raison de plusieurs témoignages de viols et d'agressions sexuelles dévoilés dans la presse fin 2017, en plein #metoo, contre le mari de Katarina FROSTENSON, membre de l'Académie suédoise. Mais l'Académie a également été accusée de conflits d'intérêts avec le présumé violeur, ce qui a eu pour conséquence la démission de la moitié des membres de l'Académie, dont celle de Katarina FROSTENSON, et un report à 2019 du Nobel de littérature bien qu'une récompense alternative sera remise cette année, où parmi les nominés circulait le nom d'Haruki MURAKAMI qui a préféré décliner. D'ailleurs au moment où démarre la semaine des Nobel, le mari de Katarina FROSTENSON a été condamné à deux ans de prison ferme pour viol. Les lauréats se verront remettre leurs médailles et leurs prix lors d'une cérémonie le 10 décembre.

 


Sources : Asahi Shimbun, The Japan Times, site officiel du prix Nobel, Huffington Post.

Photo : Niklas Elmehed. © Nobel Media via site officiel du Prix Nobel.

Laissez un commentaire


© 2018 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company