Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Deux nouveaux visas de travail à partir d’avril 2019

Deux nouveaux visas de travail à partir d’avril 2019

Yuuki K 15:28 - 11 décembre 2018

La Diète vient d’approuver un projet de loi destiné à faire venir plus de main d’œuvre étrangère. Mais leurs droits seraient en contrepartie limités à travers deux catégories de visa dont l'un est plus favorable pour une catégorie de travailleurs. Qu’est-ce qui va changer dès le mois d’avril ?

En 5 ans à compter du mois d'avril 2019, ce sont 345 000 visas qui devraient être distribués au Japon. Pour répondre à la pénurie de main d’œuvre, au vieillissement de la population, et plusieurs évènements internationaux majeurs étant en préparation dans les années à venir, il a fallu répondre à une nécessité, ce que le Parlement du Japon a approuvé, d’abord la Chambre des représentants en novembre puis par la Chambre des conseillers le 8 décembre dernier. Un texte qui satisfait les entreprises ainsi que la population car d’après un sondage réalisé avant le dernier vote par Kyodo, plus de 51% des Japonais soutenaient ce projet de loi. En dépit du besoin et d’une opinion majoritairement favorable, le gouvernement de Shinzô ABE y avait mis des conditions, notamment afin de ne pas froisser ses opposants.  Ces derniers s’opposaient à cette nouvelle loi évoquant des craintes, pour l’aile conservatrice, telles que la question de l’intégration au Japon de ces étrangers, ou encore la peur d’une hausse de la criminalité.  D’autres opposants politiques comme Renho du Parti Démocrate qui, par crainte d’une nouvelle forme d’exploitation de ces travailleurs étrangers comme c’est déjà le cas actuellement, décrivait ce texte comme « extrêmement cupide ». Car, avant l’approbation de la loi, le Japon n’était pas totalement fermé à l’immigration en atteste leur programme de formation pour les travailleurs étrangers (Ginou Jisshuu Seido), une sorte de stage leur permettant d’être formé à un métier au Japon pour une durée déterminée et de retourner chez eux ensuite, régulièrement dénoncé par la presse comme étant un programme violant les droits de l’Homme en raison de conditions de travail pénible, une rémunération inférieure à la moyenne ou encore plusieurs décès par surmenage, karoshi, ou des suicides. Or, les contours précis de cette nouvelle loi doivent encore être définis et particulièrement les conditions de travail.

 

En attendant ces précisions, ce que l’on sait à ce stade c’est que deux nouveaux types de visas vont apparaître permettant certes de faciliter l’entrée de travailleurs non qualifiés, mais il s’agira néanmoins d’un droit d’entrée et de travailler sur le territoire qui s’avèrera restrictif surtout en ce qui concerne la possibilité de rester plus longtemps voire de résider au Japon. Jusqu’ici, tous les étrangers résidant au Japondes travailleurs qualifiés- avaient la possibilité d’obtenir une carte de résident permanent à condition notamment de pouvoir justifier d'une résidence pendant au moins 10 ans et d’y avoir travaillé au moins 5 ans (justifié par un visa travail). Avec ces nouveaux visas, les travailleurs étrangers faisant partie de la catégorie de la main d’œuvre non qualifiée ou peu qualifiée ne pourront pas obtenir ce précieux sésame. Cet statut de résident permanent ne leur sera pas accessible puisque selon le texte de loi sur l’immigration qui a été approuvé, à compter de sa mise en application prévue en avril 2019, seuls les travailleurs qualifiés remplissant des conditions spécifiques pourront étendre leurs séjours au Japon. Et si la loi permet d’assouplir l’entrée de travailleurs étrangers non qualifiés, qui plus est pour une durée limitée, elle leur refuse l’entrée du territoire pour leur famille. Seuls les travailleurs qualifiés pourront y prétendre. En effet, pour apaiser les conservateurs, le gouvernement avait insisté sur le fait que ce nouveau système de visa n’était pas prévu pour ouvrir la porte à l’immigration, définie par le gouvernement japonais comme l’autorisation aux étrangers à s’installer de façon permanente sur le territoire japonais avec leurs familles. Le Premier ministre Shinzô ABE avait donc déclaré devant un comité de la Chambre basse en novembre que : « nous n’adoptons pas une politique migratoire pour que les gens s’installent de façon permanente. » précisant que « ces ouvriers travailleront (…) pour une durée limitée ». Dans un cas comme pour l’autre, il faudra maîtriser un minimum le japonais ! Bien que le gouvernement doit préciser  le nombre exact de travailleurs étrangers acceptés par année et les conditions de travail pour les travailleurs non ou peu qualifiés, les secteurs qui auront besoin de recruter des travailleurs étrangers devraient être la construction, l’hôtellerie, la petite enfance (crèche), ou encore la pêche et l’agriculture.

 

Si lors des débats préliminaires, le projet de loi avait suscité de vives critiques de l’opposition, l’approbation du texte par la Diète a été également critiqué dans la presse, notamment dans la presse étrangère. Courrier International rapporte ainsi les propos d’un professeur à Temple University (USA) qui estime que « Le Japon traite ses travailleurs étrangers comme des Kleenex. », similaire à l’analyse d’une correspondante japonaise pour CNN qui s’interroge : « Le Japon a besoin d’immigrants, mais les migrants ont-ils besoin du Japon ? ».  Pour Capital, un spécialiste japonais de l’immigration regrette que ce « nouveau programme voit encore les étrangers seulement comme des travailleurs, pas des résidents ». Et, comme l’a déclaré le Premier ministre, encore moins comme des immigrés.

 

 

Sources : Asahi Shimbun, The Japan Times, Courrier International, Capital.

Photo : la douane à l’aéroport de Narita. Droits Réservés.

Commentaires

Nsangou bitep patrice le 08 janvier 2019 à 05:38

J'ai fait le Japon en septembre 2018 a mon retour l'immigration m'a fait par des visa travaille qu'il vont lettre sur pied en vue de recevoir les Jeux olympiques 2020 je suis prêt et j'attends impatiemment qu'ont relance les visa travaille vraiment le Japon c'est un grand pays au cultures diverses ils sont très gentil et accueillant

Nsangou bitep patrice le 08 janvier 2019 à 05:42

J'ai fait le Japon en septembre 2018 a mon retour l'immigration m'a fait par des visa travaille qu'il vont lettre sur pied en vue de recevoir les Jeux olympiques 2020 je suis prêt et j'attends impatiemment qu'ont relance les visa travaille vraiment le Japon c'est un grand pays au cultures diverses ils sont très gentil et accueillant

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company