Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

« Leçons du Japon, un pays très incorrect » de Jean-Marie BOUISSOU

« Leçons du Japon, un pays très incorrect » de Jean-Marie BOUISSOU

Yuuki K 16:48 - 01 juillet 2019

Jean-Marie BOUISSOU, historien spécialiste du Japon contemporain, était à la Maison de la Culture du Japon à Paris pour présenter son dernier ouvrage, « Leçons du Japon, un pays très incorrect » disponible en librairies depuis le 20 mars 2019 aux éditions Fayard.

C’est un fait, les Japonais sont différents des Français, ayant chacun leurs propres spécificités culturelles, ce qui n’empêche pas de belles relations entre les deux pays en attestait Japonismes 2018, ni une admiration réciproque puisque comme se plaît à le répéter l’actuel Ambassadeur du Japon en France « ce sont les Français qui comprennent le mieux la culture japonaise, et ce sont les Japonais qui comprennent le mieux la culture française. ». Après tout, quel(le) Français(e) qui s’est déjà rendu(e) au moins une fois au Japon n’a pas aussitôt été  impressionné par le sens du service et de la propreté du pays pour ne citer que cela ? Pourtant, à y regarder de plus près, ce qui paraît incroyable quand on pense par exemple aux sièges retournables ou le service de restauration ambulant des Shinkansen (même en classe standard) n'est en fait qu’un aspect pratique ancré profondément dans la culture japonaise. D’un autre côté, d’autres aspects de la société japonaise et du quotidien des Japonais nous paraissent complètement absurdes. Mais ce qui nous paraît "incorrecte", fait sens aux yeux des Japonais. Le pays possède néanmoins ses zones d’ombre mais il s’avère simplement qu’il n’en résulte pas des divisions comme en France. Jean-Marie BOUISSOU décrypte ces différences culturelles à travers de nombreux thèmes afin de répondre à la question suivante : « la France peut-elle tirer des leçons du Japon ? ».

 

Résumé officiel : Le Japon vit depuis trente ans une crise économique et sociale multiforme. Sa dette publique est la plus élevée du monde. Les revenus stagnent, le taux de pauvreté est le double du nôtre, sa population diminue et vieillit massivement, sa jeunesse paraît démoralisée... Pourtant, le Japon se tient et se supporte fort bien lui-même. Il est dur et brutal sous certains aspects, mais le chômage y est inconnu, la délinquance négligeable et les services d’une qualité inimaginable. Ce qui divise les Français, à commencer par les religions et les médias, y conforte au contraire la cohésion nationale. Sportifs et célébrités en tous genres se doivent d’être exemplaires, sous peine d’être durement sanctionnés par l’opinion. Du haut en bas de la société, on s’excuse, souvent pour très peu et parfois pour beaucoup, et ce rituel qui, vu de chez nous, semble n’être que du théâtre a une réelle efficacité sur le moral de la communauté. On peut y voir le résultat d’un formatage omniprésent dès la petite enfance, dont le conformisme tue le dynamisme, la créativité et les rêves. Mais on peut aussi penser que la manière dont le Japon échappe aux fractures qui stressent la France, et à certains des maux qui pourrissent la vie des Français, vaut d’être regardée de plus près. Quitte à ce que les leçons que peut donner le Japon semblent attentatoires à ce qui est politiquement (et autrement) «  correct  ».

 

Jean-Marie BOUISSOU est spécialiste de l’histoire contemporaine du Japon. Après avoir vécu et travaillé durant 15 ans là-bas, il est revenu en France où il est devenu directeur de recherches à Sciences-Po. Il continue à représenter cette institution au Japon où il est retourné vivre depuis 2013. Il est l’auteur de nombreux ouvrages comme « Le Japon après 1945 » (Fayard, 1992), « Quand les sumôs apprennent à danser - La fin du modèle japonais » (Fayard, 2003), « Géopolitique du Japon - Une île face au monde » (Puf, 2015) mais aussi « Manga. Histoire et univers de la bd japonaise » (Picquier, 2018, 4ème édition). Comme il l’indique lui-même lors d’une conférence donnée à la Maison de la Culture du Japon à Paris, le 18 juin 2019, Jean-Marie BOUISSOU souhaitait avec ce nouvel ouvrage s’adresser à des lecteurs ignorant tout ou presque de ce pays. « Leçons du Japon, un pays très incorrect » diffère alors de ses livres précédents, plus universitaires, puisqu’il s’agit de son « livre le plus personnel » dans lequel il n’y a « pas de référence théorique, pas de problématique construite » mais où les pensées se sont organisées à partir d’observations et de la lecture d’ouvrages et de la presse japonaise, dont les sources et références sont recensées ici.

 

L’avis de Yuuki K. :

Jean-Marie BOUISSOU dresse un portrait de la société japonaise dans son ensemble révélant ce qui paraît « incorrecte » à nos yeux de Français. Incorrecte ou absurde pour nous, mais qui ne l’est pas aux yeux des Japonais et qui fait sens à la lecture de « Leçons du Japon, un pays très incorrect ». Certes, il pourrait paraître lourd avec ses plus de 400 pages, mais on ne voit pas le temps passer. C’était d’ailleurs l’objectif de l’auteur qui souhaitait, pour cet ouvrage, « un livre facile à lire ». Les lecteurs peuvent mieux comprendre ces subtiles nuances qui font que les Japonais sont ce qu’ils sont. On a souvent tendance à les qualifier de peuple insulaire, replié sur lui-même, ce n’est pas tout à fait ça. En revanche, les Japonais sont pragmatiques car comme Jean-Marie BOUISSOU le qualifie, les Japonais font société. Et tout ce qu’ils font, ils sont conditionnés à le faire dès le moment où ils intègrent la société, soit dès le plus jeune âge ! Par principe de précaution, tout est paré à l’éventualité d’une catastrophe en atteste l’anecdote de la checklist à respecter scrupuleusement lorsque l’auteur dépose son fils de 2 ans au jardin d’enfants. C’est la raison pour laquelle, ils sont si ordonnés quand il s’agit de faire la queue sans doubler qui que ce soit par exemple. Les Japonais sont parfaitement conscients de leur place actuelle et future dans la société, et un contrat tacite semble être signé entre les citoyens et la société, les exceptions se révélant dans l’actualité japonaise à travers des faits divers parfois sordides, parfois surprenants. Si Jean-Marie BOUISSOU voit des aspects positifs, il n’en néglige pas les points négatifs, comme lorsqu’il s’agit des violences sexuelles. Prenant l’exemple des chikan, ces harceleurs et frotteurs dans les métros, il évoque ainsi 3 000 individus condamnés en 2016, se demandant « Combien en France ? », indiquant par-là que les Françaises ne sont pas nécessairement mieux loties que les Japonaises. « Leçons du Japon, un pays très incorrect » ne nous donne peut-être pas des solutions applicables en France mais le Japon pourrait cependant devenir un modèle sur certains points. Et à défaut de solution, l’ouvrage donne de bonnes pistes pour tenter d’apprivoiser le pays et mieux s’intégrer dans la société japonaise. Un livre à avoir entre ses mains pour tous ceux qui s’intéressent au Japon ou s’imaginent y vivre sans avoir véritablement conscience de nos différences culturelles.

 

« Leçons du Japon, un pays très incorrect » de Jean-Marie Bouissou aux éditions Fayard, au prix conseillé de 23€.

 

 

Photo : couverture de « Leçons du Japon, un pays très incorrect » de Jean-Marie Bouissou

Commentaires

LucOlivier Pix le 03 juillet 2019 à 20:22

Lu, remarquable. Au début je me demandais si j’y retournerai, j’y suis venu maintes fois , la prochaine en avril, mais à la lecture livre, oui je reviens ? Donc au printemps prochain je vous retrouve ???

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company