Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Partir « Sur la route du Tokaido » puis rejoindre « Un appel à l’action » de Mr. et Pharrell WILLIAMS

Partir « Sur la route du Tokaido » puis rejoindre « Un appel à l’action » de Mr. et Pharrell WILLIAMS

Yuuki K 15:04 - 16 juillet 2019

Deux nouvelles expositions viennent d’être inaugurées au musée national des arts asiatiques-Guimet. L’une vous emmène « Sur la route du Tokaido » et est à découvrir jusqu’au 7 octobre et la seconde vous immerge dans l’univers néo-pop kawaii de Mr, à voir jusqu’au 23 septembre.

 

© 2019 Mr./Kaikai Kiki Co., Ltd. All Rights Reserved

 

« Deux expositions disparates » comme l’a décrit la présidente du musée Sophie MAKARIOU durant le vernissage presse et pourtant, c’est bien le musée national des arts asiatiques-Guimet qui les accueille ! Un pari osé pour une institution davantage renommée pour ses oeuvres bouddhiques et objets anciens en provenance d’Asie que de donner carte blanche à l’artiste japonais Mr., protégé de Takashi MURAKAMI, et à l’artiste américain Pharrell WILLIAMS (et qui voue un véritable intérêt pour le Japon). C’est ce dernier qui est à l’initiative du projet artistique « A Call to Action » (en français, « Un appel à l’action ») et y œuvre en qualité de commissaire d’exposition. Mr. investit la rotonde du musée avec un montage de sculptures et de tableaux conçu sur mesure, immersif et coloré, aux allures d’apocalypse. L’artiste y dénonce l’état actuel de notre monde, quasi assuré de plonger dans le chaos, nuancé par une lueur d'espoir : « nous devons avoir foi en l’espoir qui anime les enfants. Nous devons nous inspirer de leur optimisme » explique Mr. L’exposition est introduite par une citation extraite du roman dystopique de William GOLDING « Sa Majesté des mouches » (dans lequel plusieurs enfants sont les seuls survivants d’un crash d’avion et doivent s’organiser pour survivre sur une île déserte) : « On a fait tout ce que feraient des adultes. Qu’est-ce qui est allé de travers ? ». Les artistes nous invitent alors à « l’action » sans reproduire les erreurs passées, comme un avertissement aux dirigeants actuels de ce monde. Les tables et chaises d’écolier servent ainsi à se poser plusieurs minutes et réfléchir, en immersion dans cet étonnant univers.

 

Planche de jeu de sugoroku sur le thème « Cinquante-trois stations du Tokaido en regardant le mont Fuji », Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1844-1847, Éditeur : Izumiya Ichibei, Papier, xylogravure polychrome nishiki-e, format oban horizontal (env. 25 × 36 cm), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz © Fondation Jerzy Leskowicz

 

Au deuxième étage du musée, on repart aux sources du japonisme en partant à la découverte de la route du Tôkaidô. Itinéraire célèbre de l’ère Edo, cette route reliait Edo (actuelle Tôkyô), capitale du shôgun, à Kyôto, ville de résidence de l’empereur, et a été source d’une influence considérable dans les arts. La plus connue des représentations artistiques est l’ensemble des « Cinquante-trois relais du Tôkaidô » de Hiroshige, que le public peut admirer dans sa première édition (Hôeidô) et dans son intégralité grâce au prêt du collectionneur Jerzy LESKOWICZ. Du point de départ qu’est Nihonbashi à Edo à l’arrivée de cette route du Tôkaidô à Sanjôbashi, Kyôto, il est possible de contempler les paysages et le quotidien des Japonais peints par Hiroshige UTAGAWA. L’institution célèbre surtout l’acquisition d’un nouvel album d’estampes datant de 1863 et réalisées par différents artistes. Il s’agit d’un « Tôkaidô processionnaire », une série plus complète encore que celle détenue par la Diète comme le mentionne avec fierté la présidente du musée, et dont près de 200 estampes reliées entre elles sont dévoilées en introduction de cette exposition. Cet album appartenait à Victor SEGALEN dont le musée commémore également le 100ème anniversaire de sa disparition. Outre cet album et les « Cinquante-trois relais du Tôkaidô » d’une qualité remarquable, vous pourrez voir que les guides touristiques existaient déjà avant l’ère Meiji, grâce au développement des voyages d’agrément. Ces guides, semblables à ceux existant de nos jours, présentaient  l’histoire des sites ainsi que des adresses pratiques telles que les hébergements ou les boutiques.

 

Informations pratiques dans votre agenda.

 

 

Photo : Cinquante-trois relais du Tokaido, Vue du pont Nihonbashi au petit matin (1ère vue), Utagawa Hiroshige (1797-1858), Japon, époque d’Edo, vers 1833-1834, Editeur : Takenouchi Magohachi (Hôeidô), Impression polychrome nishiki-e, format oban horizontal (env. 25 x 36 cm), Fondation Jerzy Leskowicz, collection Leskowicz © Fondation Jerzy Leskowicz

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company