Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Ce que l’on sait de l’incendie criminel de Kyoto Animation

Ce que l’on sait de l’incendie criminel de Kyoto Animation

Yuuki K 17:47 - 22 juillet 2019

Quelques jours après l’incendie qui a ravagé le studio Kyoto Animation, on en apprend un peu plus sur les circonstances du drame, mais le suspect est actuellement hospitalisé dans un état critique et inconscient. Le bilan à ce jour s’élève à 34 morts et 35 blessés. Article actualisé au 25/07/2019.

Malgré leurs tentatives pour se sauver, les 74 employés présents sur place jeudi dernier ont eu beaucoup de difficultés à s’échapper des flammes. Lorsque les secours sont intervenus à Kyoto Animation, ils ont ainsi découvert un tas de 19 corps près d’une issue de secours ouvrant vers le toit de l’immeuble. Malheureusement, il s’est avéré qu’aucune de ces victimes ne soit parvenue à ouvrir la porte, probablement une défaillance des systèmes de sécurité couplé à un incendie rapide dû à l’essence, mais aussi une architecture favorisant la propagation des flammes, ce qui explique un lourd bilan humain de 34 morts (20 femmes, 13 hommes et une victime qu’il n’a pas encore été possible d’identifier) et plus de 30 blessés. Encore dimanche, seules quelques victimes avaient été identifiées et de nombreuses familles demeuraient dans une profonde inquiétude, sans nouvelles de leurs proches. Les autorités locales ont annoncé divulguer les noms des personnes décédées seulement une fois que l’identification sera certaine. En ce qui concerne l'origine du feu, la police a confirmé confirmé samedi l’origine criminelle. Shinji AOBA, un homme blessé trouvé par les secours le jour du drame a avoué être bel et bien l'auteur du crime, mais il n’a pas pu en dire davantage car depuis, il est inconscient et se trouve dans un état critique. En attendant son rétablissement, la police a obtenu un mandat d’arrêt pour incendie criminel et meurtres.  D’après des enregistrements provenant de caméras de vidéosurveillance, le présumé meurtrier s’était rendu à proximité du studio d’animation plusieurs jours avant de commettre son crime. Il se serait ensuite rendu à une station-essence située à quelques centaines de mètres de Kyoto Animation le matin du jeudi 18 juillet pour acheter 40 litres d’essence, qu’il a justifié par le besoin de remplir un générateur. Il a ensuite répandu l’essence sur le bâtiment avant d’y mettre le feu. Plus tard, un sac suspecté de lui appartenir et contenant des couteaux et un marteau a également été trouvé par les autorités. Son geste aurait été motivé par du plagiat, le présumé incendiaire ayant accusé le studio d’avoir volé une de ses nouvelles mais il doit encore être déterminé par une enquête car le PDG de Kyoto Animation a déclaré que sa société n’a jamais eu de contact de la part du présumé pyromane. Par le passé, les responsables de tragédies similaires ont été rendus coupable et condamnés à la pendaison. C’est donc également ce que risque Shinji AOBA. D’autant plus qu’il a déjà un casier judiciaire rempli pour vols. Résidant dans le département de Saitama depuis quelques années, il avait en outre des problèmes réguliers avec ses voisins, qui l’accusaient notamment de tapages.

 

En quelques décennies, et malgré sa localisation à Kyôto, le studio d’animation est devenu l’un des plus populaires du pays obtenant la reconnaissance grâce à la qualité de ses productions. Ce sont donc de nombreux Japonais sidérés, fans ou non de l’animation, qui se sont rendus aux alentours du studio pour rendre hommage aux nombreuses victimes. Le Premier ministre du Japon comme des personnalités politiques étrangères, notamment l'Ambassadeur de France au Japon, ont exprimé leur solidarité et leurs condoléances.  Kyoto Animation a été fondé en 1981 par Yokô et Hideaki HATTA, ce dernier étant le PDG du studio. Il a reconnu au lendemain de l’incendie que le studio recevait des menaces de mort via des e-mails anonymes. Il a aussi annoncé ne pas connaître l’étendue des dégâts en ce qui concerne les œuvres réalisées au sein du studio, mais ses équipes travaillaient notamment sur plusieurs suites d’animes et de nouveaux projets qui ont disparu avec l’incendie. Hideaki HATTA a également annoncé ses projets sur le site incendié en indiquant que celui-ci allait devenir un parc avec un monument commémoratif pour les victimes.

 

[Edit du 25/07/2019] Quelques nouvelles concernant les issues de secours, rien n'implique un dysfonctionnement de la part du bâtiment de Kyoto Animation. Au contraire, le studio d'animation était aux normes et avait même obtenu un certificat de recommandation de la part des pompiers de la ville. En ce qui concerne les dons de soutien, si Sentai Filmworks avait lancé un financement participatif avec succès, le studio Kyoto Animation a mis en place un compte bancaire destiné à recevoir toute aide financière. Ces dons ne serviront pas à construire le mémorial à la place du bâtiment où s'est tenue la tragédie mais permettront d'aider les survivants dans leur guérison physique et psychologique et dont voici toutes les informations (en japonais).

 

[Edit du 29/07/2019] Le bilan des victimes de ce drame s'est de nouveau alourdi avec l'annonce d'un 35ème décès. Quant aux victimes décédées durant l'incendie, elles auraient été identifiées mais pour l'instant, leurs identités demeurent non communiquées à la presse. Le pyromane et meurtrier présumé se trouve toujours dans un état grave et la police attend toujours de pouvoir l'interroger.

 

 

Sources : The Japan Times, Asahi Shimbun, The Guardian, SoraNews24.

Photo : logo de Kyoto Animation via site officiel.

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company