Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Nouvelle dégradation des rapports Japon-Corée du Sud

Nouvelle dégradation des rapports Japon-Corée du Sud

13:37 - 22 août 2019

La Corée du Sud vient d’annoncer son retrait de l’accord de partage de renseignement signé avec le Japon en 2016. Ce retrait succède à une série de mesures restrictives mutuelles liées à un différend sur l’Histoire.

C’est une nouvelle décision importante que vient d’annoncer la Corée du Sud. Alors qu’il devait être automatiquement renouvelé dans les prochains jours, le pays fait part de sa décision de se retirer de l’accord de partage de renseignement (connu sous le nom de GSOMIA) signé avec le Japon en 2016. Pourtant, ce pacte avait été élaboré dans le but que les deux nations se protègent des menaces voisines, notamment de la Corée du Nord. Mais ce retrait intervient alors que le Japon a commencé en juillet à pénaliser les exportations de certains produits chimiques vers la Corée du Sud, invoquant une perte de confiance, avant de durcir sa position et d’annoncer le retrait, le 2 août dernier, de la Corée du Sud de sa liste de partenaires commerciaux privilégiés. Une action de la part du Japon, causée par un conflit divergent sur l’Histoire, et qui a pour conséquence un renforcement des contrôles des exportations vers son voisin. Parmi les produits concernés par le contrôle des exportations, on y trouve notamment des composants nécessaires à la fabrication de smartphones. Cette dégradation des rapports entre les deux pays date de la Seconde guerre mondiale et a été ravivée en octobre 2018 lorsque la justice sud-coréenne condamne les sociétés Nippon Steel et Sumimoto Metal à verser des dédommagements à plusieurs victimes de travail forcé durant cette période sombre. Ce que le Japon conteste fermement, en faisant valoir le traité bilatéral signé en 1965 supposé avoir réglé la question du travail forcé et des femmes de réconfort à travers une aide financière. La Corée du Sud accusant le Japon de se servir de ce désaccord pour la punir économiquement,  un sentiment anti-japonais se renforce au sein de la population sud-coréenne à travers des manifestations mais aussi un boycott. Uniqlo, qui détient 190 boutiques en Corée du sud, a annoncé quelques jours après l’annonce du Japon souffrir de ce regain de tensions. Quatre marques de bières japonaises vendues en Corée du sud ont vu une baisse brutale des ventes de 25% en deux semaines. Le secteur de l’animation est également victime de boycott : la sortie du dernier film  Doraemon  a été repoussée à une date ultérieure et « Oshiri Tantei : Curry Naku Jiken », pourtant très populaire chez les enfants sud-coréens, a fait un flop causé notamment par de nombreuses critiques négatives invitant à ne pas voir le film comme le rapporte Anime News Network. Le secteur du tourisme est également impacté alors même que le Japon a un objectif à atteindre en termes de touristes : il y a eu 7,6% de touristes sud-coréens en moins par rapport à juillet 2018. Les agences de voyages voient les voyages en août et septembre se réduire drastiquement avec une baisse de demandes de la part de la Corée du Sud allant de 70 à 80% par rapport à l’année précédente. En réponse au Japon, à la mi-août, la Corée du Sud retire elle aussi son voisin de sa liste de partenaires commerciaux privilégiés. Au Japon même, un sentiment anti-coréen a resurgi, provoquant notamment le retrait d’une exposition polémique au sein de la Triennale d’Aichi.

 

Cette dernière annonce de la Corée du Sud intervient au lendemain d’une rencontre entre les ministres des Affaires étrangères de la Corée du Sud, du Japon et de la Chine. Ce dernier avait alors  exhorté les deux pays à dialoguer et trouver un terrain d’entente. La réponse sud-coréenne ne s’est pas fait attendre avec une réaction opposée et justifie son retrait de ce pacte par l’attitude du Japon. Pourtant, lors de la rencontre entre les trois ministres des Affaires étrangères, ces derniers avaient confirmé œuvrer ensemble à la dénucléarisation de la Corée du Nord. Problème au regard du retrait du pacte de la Corée du sud : la Corée du Nord a repris ses essais de tirs de missiles, faisant une série de tirs tout au long de ces dernières semaines. 

 

 

Sources : Mainichi Shimbun, Asahi Shimbun, The Japan Times, Anime News Network, Les Echos.

Photo : La veille de cette annonce, avait lieu un sommet annuel entre la Chine, la Corée du Sud et le Japon via The Japan Times ©KYODO

 

 

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company