Airbnb demande à ses hôtes de fournir 100 000 locations gratuites aux premiers intervenants

Technologie

Airbnb a présenté jeudi un nouveau programme que son PDG a appelé un logement «gratuit» pour les premiers intervenants face à l’épidémie de COVID-19. Le programme demande aux hôtes – les personnes qui possèdent réellement les propriétés réservées via la plate-forme Airbnb – de faire don de la location sans remboursement de la part de la société et, apparemment, de supporter le coût des protocoles de nettoyage recommandés par le CDC. L’objectif est d’offrir un hébergement à 100 000 premiers intervenants, selon l’entreprise.

À 15 h 30 HE, le PDG Brian Chesky a tweeté, 12 000 hôtes avaient «ouvert leurs maisons» dans le cadre du programme.

Les premiers intervenants à la recherche d’un lieu de séjour – soit pour se rapprocher de leur lieu de travail soit pour s’auto-mettre en quarantaine loin de leurs familles pendant qu’ils traitent ou interagissent avec des patients COVID-19 – peuvent se connecter avec des hôtes qui mettent leurs propriétés à disposition via un nouveau portail que l’entreprise a mis en place. Airbnb affirme que la nouvelle initiative est construite sur des programmes pilotes en France et en Italie, qui ont vu 6000 hôtes offrir leurs maisons aux médecins, infirmières, soignants et autres personnels de soutien médical.

Le programme est une extension du programme Open Homes d’Airbnb, créé en 2012, qui permet aux hôtes de fournir un hébergement gratuit dans les situations d’urgence. Airbnb renonce aux frais de service sur ces transactions. Les hôtes n’ont pas à offrir leurs propriétés gratuitement, mais Airbnb n’aura pas de frais.

Chris Lehane, vice-président senior d’Airbnb pour la politique mondiale, a déclaré par courrier électronique à Le bord que l’entreprise prévoit qu’elle aura des dizaines de milliers d’hôtes ouvrir leurs maisons. «Nous avons également investi 20 millions de dollars rien que l’an dernier dans le programme Open Homes, y compris des subventions et des crédits de voyage à des organisations à but non lucratif pour aider à financer le logement temporaire gratuit pour les personnes dans le besoin, ainsi que les coûts opérationnels», a-t-il déclaré.

Il sollicite désormais des dons au fonds Open Homes qui seront versés à des «organisations partenaires», notamment le Comité international de secours, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et l’International Medical Corps. Les dons «aideront à alimenter encore plus de séjours pour les travailleurs humanitaires pendant qu’ils effectuent leur travail critique».

Airbnb a créé une «liste solide de protocoles de nettoyage et de sécurité» pour les hôtes participant au nouveau programme, et seules les listes complètes – non partagées – sont éligibles, selon la société.

Airbnb a refusé de dire si cela allait aider les hôtes à défrayer les coûts de nettoyage de leurs propriétés conformément aux directives du CDC. Un porte-parole a déclaré dans un e-mail à Le bord cette «Airbnb contribue à des partenaires à but non lucratif, et en renonçant à tous les frais associés sur au moins 100 000 séjours contribue également des millions de dollars en nature. Essentiellement, tout argent qu’Airbnb aurait gagné dans le cadre de ces transactions, des deux côtés, est annulé. « 

Le porte-parole a déclaré qu’en plus des exonérations de frais habituelles offertes par le biais du programme Open Homes, «les frais pour les autres séjours des intervenants COVID-19 sont également supprimés. Pour tous les séjours payés dans le programme, tels que ceux réservés par des organisations médicales, les hôtes peuvent toujours facturer leurs propres frais, y compris les frais de nettoyage. »

Reuters a rapporté mercredi qu’Airbnb avait enregistré un chiffre d’affaires de 4,8 milliards de dollars pour 2019 et que ses flux de trésorerie étaient positifs. La société dispose de 3 milliards de dollars en espèces, selon Reuters.

Pendant ce temps, les hôtes d’Airbnb auraient du mal à réserver leurs propriétés après que la société ait annoncé qu’à partir du 14 mars, elle offrirait des remboursements à tous les clients ayant annulé leur réservation jusqu’au 14 avril. La société n’a pas offert de remboursement aux hôtes dans le cadre de cette nouvelle politique.

La société a déclaré que dans le cadre du plan de relance économique de 2 billions de dollars adopté par le Sénat mercredi, les hôtes qui ont reçu un diagnostic de COVID-19 ou dont les membres de la famille ont été diagnostiqués seraient admissibles à l’assurance chômage, Reuters signalé. Certains hôtes Airbnb peuvent être éligibles aux prêts aux petites entreprises inclus dans le plan de relance pour couvrir les coûts immobiliers tels que les paiements des services publics et les intérêts hypothécaires, et pour payer des entrepreneurs indépendants qu’ils peuvent employer pour nettoyer ou gérer leurs propriétés, a déclaré Airbnb. Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *