Amazon confirme 2 nouveaux cas de COVID-19 dans le réseau logistique américain alors que les protestations du personnel se poursuivent

Technologie

Amazon a été critiqué pour ne pas avoir fermé ses installations affectées après que deux autres employés aux États-Unis ont confirmé avoir contracté le virus.

La semaine dernière, Amazon a révélé que son premier employé américain avait contracté COVID-19 à son poste de livraison dans le Queens, à New York, et qu’il avait temporairement fermé le site pour un nettoyage en profondeur pendant que ses employés étaient renvoyés chez eux avec le plein salaire.

Maintenant, Amazon a confirmé deux nouveaux cas de coronavirus sur ses sites du Michigan et de l’Oklahoma, mais a pris la décision de ne pas fermer les sites touchés afin de continuer à répondre à la demande accrue.

LIRE LA SUITE: Les employés d’entrepôt d’Amazon font grève alors que le nombre de cas de COVID-19 augmente

Un employé du centre de tri d’Amazon à Brownstown, au Michigan, est maintenant en quarantaine et reçoit des soins médicaux après avoir été testé positif au COVID-19. Amazon a confirmé au Financial Times que «certains» des 300 travailleurs du centre avaient reçu l’ordre de s’isoler pendant 14 jours.

Un autre employé du grand entrepôt d’Amazon dans l’Oklahoma a confirmé avoir contracté le virus lundi soir, portant à trois le nombre total de cas confirmés dans le réseau logistique américain d’Amazon.

Cela survient après que quatre sénateurs américains, dont Bernie Sanders et Cory Booker, ont écrit une lettre à Jeff Bezos accusant le détaillant de ne pas fournir une protection suffisante aux travailleurs des entrepôts, « mettant tout le pays en danger ».

LIRE LA SUITE: Amazon accusé par 4 sénateurs américains de « mettre tout le pays en danger » en ne garantissant pas la sécurité des travailleurs

Les travailleurs d’Amazon en Italie, en France et en Espagne ont également continué à organiser des manifestations, accusant le géant de la vente au détail de pratiques laxistes afin de les protéger de la contagion.

Amazon a déclaré qu’il «soutenait la personne qui se remettait» dans le Michigan et «suivait toutes les directives des autorités locales et prenait des mesures extrêmes pour assurer la sécurité des employés de notre site».

Ces mesures auraient inclus un nettoyage régulier des surfaces fréquemment touchées tout en apportant des modifications aux processus pour empêcher les employés de se rassembler dans des espaces confinés.

Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter gratuite quotidienne de Charged

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *