in

Ce qu’Amazon, Google, Facebook et Apple ont en commun

Mercredi, les législateurs se sont affrontés avec les chefs de la direction des quatre acteurs les plus puissants de l’industrie technologique, Amazon, Apple, Facebook et Google. Même si chaque entreprise fait l’objet d’un examen antitrust pour des raisons différentes, le comité a profité de l’audience de cette semaine pour mettre en évidence les similitudes entre les quatre, justifiant ainsi une future réforme de la réglementation.

Depuis juin dernier, les législateurs se sont engagés dans une vaste enquête antitrust dans le secteur de la technologie, expliquant comment certains des noms les plus notables de l’industrie sont devenus trop grands en étouffant la concurrence. Les législateurs ont entendu des centaines d’heures de témoignages et obtenu plus d’un million de documents tout au long de leur enquête, un processus qui a empêché des PDG tels que Mark Zuckerberg de Facebook et Jeff Bezos d’Amazon d’échapper aux interrogations inconfortables.

Tout au long de ce processus et sous la direction de Cicilline, le comité a découvert des schémas de comportement gênants que présentent les quatre entreprises. Cela inclut la manière dont chaque entreprise contrôle la distribution, surveille ses concurrents et abuse de son contrôle sur la technologie pour renforcer son pouvoir.

«Nous avons observé des tendances et des problèmes de concurrence communs au cours de notre enquête»

Dans ses remarques liminaires, le représentant David Cicilline (D-RI), président du sous-comité sur les lois antitrust du House Judiciary Committee, a déclaré: «Bien que ces quatre sociétés diffèrent de manière importante et significative, nous avons observé des modèles communs et des problèmes de concurrence au cours du processus. de notre enquête.

Les géants de la technologie énergétique exercent sur la distribution d’informations et de produits ont été la clé de l’enquête du comité. Apple et Amazon détiennent tous deux un pouvoir énorme sur qui peut mettre en place des applications et vendre des produits. Le représentant Val Butler Demings (D-FL) a interrogé le PDG d’Apple, Tim Cook, sur les règles de son magasin d’applications, en se concentrant sur la décision d’Apple de supprimer les applications de contrôle parental tierces qui utilisaient la technologie de gestion des appareils mobiles (MDM). Apple a son propre logiciel de contrôle parental.

Google a pris feu à Cicilline pour avoir gardé un œil vigilant sur les concurrents en recherche. Cicilline a cité des e-mails obtenus grâce à l’enquête entre des employés de Google préoccupés par la façon dont les entreprises concurrentes devenaient de plus en plus dominantes. Pour Yelp en particulier, Google aurait menacé de supprimer ses avis si le géant ne pouvait pas les intégrer dans ses propres produits. Cette technique de surveillance s’étend également aux trois autres sociétés. Par exemple, Facebook aurait gardé un œil sur d’autres entreprises technologiques en plein essor, s’efforçant de les copier ou éventuellement de les acheter, comme dans le cas d’Instagram.

En acquérant une position dominante sur leurs marchés respectifs, les entreprises pourraient rendre plus difficile pour les entreprises et les produits concurrents de gagner du terrain. Amazon a été le principal exemple de ce comportement du comité. La représentante Lucy McBath (D-GA) a souligné la capacité d’Amazon à «empêcher systématiquement» les vendeurs de vendre des produits dans des catégories spécifiques, citant des entretiens avec un vendeur qui pensait avoir été empêché de vendre des genres de livres spécifiques.

«Je ne pense pas que ce soit systématiquement ce qui se passe», a répondu Bezos. «Dans l’ensemble, les vendeurs tiers se débrouillent extrêmement bien sur Amazon.»

Le comité prévoit de publier un rapport à la fin de l’été exposant ses conclusions. Le Congrès ne peut pas faire grand-chose pour briser la Big Tech, mais il peut élaborer une législation visant à la réglementer. Facebook et Google font déjà l’objet d’un examen antitrust par les forces de l’ordre. Des agences comme la Federal Trade Commission et le ministère de la Justice sont les seuls organismes habilités à sanctionner la technologie en raison de son comportement anticoncurrentiel.

  • Len Pod Traité des communes ou Observations sur leur origine état actuel, d'après les anciennes ordonnances de nos rois, les coutumes, édits, déclarations, arrêts règlements intervenus sur cette matière  les droits qu'y ont les seigneurs, les comm
    Jean - François De Bar (Auteur) - Paru le 01/03/2018 chez Len Pod
    55,00 €
  • TADO Thermostat intelligent TADO Thermostat intelligent V3 + Kit de démarrage
    Kit de Démarrage v3+ - Thermostat Intelligent + Bridge Internet - Contrôle multi-zones - Compatible Chaudière indépendante / chauffage centrale au gaz - Compatible chauffage au sol - Homekit d'Apple, Google Home, Amazon Echo et IFTTT. - Installer soi-même - Découvrez le nouveau Thermostat Intelligent - Kit
    169,00 €
  • TADO Thermostat intelligent TADO Bridge + Tête thermostatique V3+
    Tête Thermostatique Intelligente - Kit de Démarrage - Nouveau contrôle multi-zone - Nouveaux horaires intelligents - Contrôle de votre chauffage encore plus facile - Tête Thermostatique Intelligente + Bridge Internet - Homekit d'Apple, Google Home, Amazon Echo et IFTTT - Contrôle par géolocalisation - Tado°
    118,00 €
Voir aussi  Les ventes au détail en ligne ont chuté de 10% en juillet alors que l'assouplissement du blocage déclenche un «changement dans les habitudes de dépenses»

Written by SasukE

Mise à jour de la carte Fortnite, le niveau d’eau a de nouveau baissé

Luca Guadagnino et Seth Rogen Team pour le film sur le proxénète préféré de Old Hollyood