Cette adolescente de 14 ans a failli être tuée par ses camarades de classe à Busan, voici comment sa vie a changé

Cette adolescente de 14 ans a failli être tuée par ses camarades de classe à Busan, voici comment sa vie a changé

En septembre 2017, une publication sur Facebook de certains messages et une photo d’une fille couverte de sang est devenue virale et a secoué la nation.

Élève: Qu’est-ce que tu as fait?
Attaquant: J’ai frappé un gamin. Ils disent que c’est une tentative de meurtre.
Élève: Soupir
[Photo of victim]
Attaquant: C’est trop ?
Élève: Tu as fait ça?
Élève: C’était juste vous deux ?
Élève: Tu l’as frappée toute seule ? Tu es un vrai psychopathe ㅋㅋ Vous l’avez fait tous les deux ? Réponds-moi. Réponds-moi salope. Est-ce que tu m’envoies vraiment ça et me demande si c’est trop ? Wow. Jusqu’à quand vas-tu continuer à faire ça ㅋㅋ J’en ai vraiment marre de toi. Vous en avez déjà assez fait, vous devriez vous contrôler maintenant.
Attaquant: Pardon. Je vais agir correctement maintenant.
Élève: C’était juste vous deux ?
Attaquant: Oui
Élève:

Le message, et une enquête policière qui a suivi, ont révélé qu’il y avait eu un terrible incident d’intimidation à Busan, en Corée et que la victime a enduré une heure et 40 minutes d’agression physique par cinq autres filles avec une chaise, un tuyau en métal, des bouteilles de soju et cigarettes allumées. Les Coréens sont devenus indignés par cet incident, surtout parce que les étudiants impliqués se sont avérés être des collégiens.

Lorsque les images d’une caméra de surveillance qui ont filmé les cinq assaillants à tour de rôle pour agresser la victime ont été diffusées aux nouvelles, cela a vraiment choqué la nation. Ce n’est que lorsqu’une femme de passage a découvert que la victime inconsciente avait été battue et ensanglantée et a appelé la police, que la victime a été immédiatement hospitalisée.

Alors que les principales chaînes d’information en Corée commençaient à couvrir cette histoire, la mère de la victime s’est manifestée et a partagé sur Facebook des mises à jour sur l’état de santé de sa fille.

Ma fille a été battue une deuxième fois et son visage est maintenant en désordre. Ils disent que la raison en était qu’ils voulaient se venger pour la dernière fois que nous les avons signalés.

Il y a deux mois, un garçon qu’elle connaissait l’a contactée. Il était [one of the attacker’s] petit ami. Elle a été battue pour avoir répondu à son appel, et maintenant elle l’a été pour avoir signalé la première attaque.

Son front est gonflé comme s’il y avait du silicium dedans. J’allais écarter l’incident précédent, étant moi-même parent, mais je ne pense pas que ce soit juste.

Reporters, s’il vous plaît, n’écrivez pas de choses ridicules, j’ai beaucoup de preuves. J’ai aussi un enregistrement audio, alors ne dites pas qu’elle n’a pas été trop gravement blessée. Mon bébé ne peut même pas avoir de bouillie…

En tant que parent, je n’aime pas tout révéler, mais pourquoi pensez-vous que je le suis ? J’espère juste que le malheur de ma fille pourra aider d’autres enfants à subir le même sort.

— La mère de la victime, Han Joo Yeon

Lorsque l’enquête a commencé, les Coréens ont réalisé que les agresseurs étant mineurs, la loi sur les mineurs les fera juger par le tribunal pour mineurs qui se concentre sur la réhabilitation plutôt que sur la seule punition. Une pétition nationale de la Maison Bleue a été signée par plus de 290 000 citoyens qui voulaient mettre fin à l’acte qui « encourage les adolescents à profiter de cette protection et à abuser de la loi pour commettre des actes criminels encore plus brutaux. »

En fait, au fur et à mesure que l’enquête avançait, l’un des agresseurs s’est identifié comme étant un jeune de treize ans et impossible à traduire en justice. La rage grandit parmi les Coréens alors que cette jeune adolescente s’en sort avec son implication dans cette attaque brutale.

Quatre des cinq filles qui étaient assez âgées pour être jugées ont été arrêtées pour cette horrible attaque. Au total, trois filles ont été décidées à être jugées comme des adultes. Jeong Yu Mi, l’un des principaux agresseurs responsables de l’attaque, a plaidé coupable lors du procès pour mineurs mais a été détenu parce que le procureur général croyait, « Il y a un risque qu’elle s’enfuie. Parce que la détention d’adolescents a été sans précédent, cela a reçu beaucoup d’attention du public. Le parquet a déclaré, « Les crimes de Jeong Yu Mi dépassent ce que la loi et la communauté peuvent accepter. »

En fait, deux des cinq attaquants s’étaient rendus le soir même de l’attaque, ce que les Coréens ont vivement critiqué comme étant une solution de facilité pour alléger leurs possibles niveaux de punition.

Au cours des semaines suivantes, alors que l’enquête se poursuivait, les parents de la victime et des agresseurs se sont exprimés et ont partagé leurs opinions sur cet incident. La mère de la victime a continué de lutter contre la loi sur les mineurs et a activement promu en ligne la justice pour sa fille. Le père de Jeong Yu Mi s’est également manifesté et a déclaré que lui et sa fille étaient responsables.

C’est une période difficile pour moi, mais je rassemble le courage de parler. Après avoir calmé mon cœur hier, j’ai vu la vidéo de l’attaque et j’ai vu que c’était plus violent qu’un crime d’adulte, donc mon cœur tremble toujours et mes jambes sont faibles… Je promets que nous paierons le prix du crime impardonnable.

– Le père de Jeong Yu Mi

Le 1er février 2018, le tribunal a décidé de renvoyer l’affaire devant le tribunal de la jeunesse. Le juge a affirmé, « Le cas des trois agresseurs sera renvoyé au tribunal pour mineurs de Busan pour être jugé. »

Les juvéniles sont physiquement et mentalement immatures et n’ont pas la même capacité de perception que les adultes. Le tribunal ne jugera pas ces adolescents selon les mêmes normes que les adultes. Alors que les filles montrent de la culpabilité et de la réflexion, nous devons reconnaître qu’il y a de la place pour le changement avec la réhabilitation éducative.

— Juge Lim Kwang Ho

Une fois renvoyés devant le tribunal de la jeunesse, les trois agresseurs ont fait face au juge Chun Jong Ho, un juge des mineurs bien connu pour sa décision stricte et sa passion pour la correction comportementale des adolescents. Moins d’une semaine après le transfert de l’affaire, le tribunal pour mineurs a condamné les agresseurs à purger une peine dans une salle pour mineurs. Deux attaquants principaux ont reçu deux ans, tandis que le troisième attaquant a reçu quelques mois.

Le juge Chun Jong Ho, ainsi que le tribunal et le bureau du procureur, ont reçu énormément de haine et de critiques de la part des Coréens qui pensaient que l’affaire avait finalement été traitée avec trop de clémence.

La même semaine, le juge Chun Jong Ho a mis en ligne une photo de lui avec la victime, expliquant comment elle se remet de l’incident. Selon le juge, la victime elle-même a également dû faire face à un procès pour certaines des choses qu’elle avait mal faites avant l’incident d’intimidation.

“판사님 딸 하자.”전 국민을 분노에 빠뜨렸던 ‘부산 여중생 폭행사건’. 9월에 . H를 . H는 폭행 사건…

Publié par 천종호 le vendredi 2 février 2018

La première chose que j’ai remarquée à propos de son entrée au tribunal était ses cheveux coupés courts pour soigner ses blessures. Elle semblait repousser les cheveux, mais parce qu’ils étaient encore courts, elle ressemblait à un garçon et cela m’a brisé le cœur. Les blessures causées par les coups sont guéries. Les cicatrices sur sa tête étaient couvertes de ses cheveux et non visibles.

Quand je lui ai demandé comment elle allait depuis l’incident, elle a répondu qu’elle allait bien et qu’elle restait à la maison. Je lui ai posé des questions sur l’école et elle a dit qu’elle devenait une première année au printemps…

J’ai fait venir au tribunal une des filles, C, qui n’était pas détenue. J’ai entendu devant le tribunal que la victime et C se sont quelque peu réconciliés. J’ai donc fait attendre C à l’extérieur du terrain. Lorsque C est entré, la victime n’a pas semblé affectée.

J’ai fait crier C « Je suis désolé, s’il vous plaît, pardonnez-moi » dix fois devant la victime…

C a commencé à pleurer en criant ses excuses et en demandant pardon. Après les dix coups, elle a dit à la victime qu’elle était désolée de ne pas l’avoir comprise et de l’avoir frappée.

J’ai demandé à la victime si les deux s’étaient vraiment réconciliés. La victime a commencé à pleurer et a expliqué : « Oui. C m’a présenté ses excuses à plusieurs reprises sur Facebook. Elle semblait sincèrement désolée et réfléchissait à ce qu’elle avait fait de mal, alors j’ai décidé de lui pardonner.

J’ai demandé à la mère de la victime si elle voulait dire quelque chose à C. La mère a dit qu’elle n’avait rien à dire. Il semblait que parce que sa fille avait pardonné à C, elle était également capable de contrôler sa colère.

— Juge Chun Jong Ho

Le juge a également révélé une lettre qu’il avait reçue de la victime. Dans cette longue lettre complètement déchirante, mais aussi optimiste, la victime a expliqué comment elle a géré son passé et s’est efforcée de surmonter l’incident.

Cher juge Chun Jong Ho,

Salut, c’est (nom)… Je voulais imprimer ceci et vous le donner en personne, mais quelque chose s’est mal passé avec mon ordinateur et je n’ai pas pu. Alors voilà ! J’ai écrit ça le jour où je t’ai rencontré.

Euh… j’ai vu la photo que vous avez postée sur Facebook et j’ai lu ce que vous avez écrit. Je suis tellement touché, merci beaucoup.

Je ne pense pas que j’aurais dû être capable de pardonner à C, mais j’ai commencé à penser aux petits souvenirs que nous avons partagés. Cela m’a brisé le cœur. Je ne voulais pas que C se mette à genoux. Quand elle a commencé à pleurer et à s’excuser, je me suis sentie vraiment reconnaissante. Je sais que cela a dû lui faire tellement honte de s’agenouiller devant un ami, alors je me suis senti désolé et j’ai apprécié son geste.

J’ai tellement pleuré jusqu’à ce point que je ne pensais plus pouvoir pleurer. Pourtant, quand C s’est mise à genoux, j’ai recommencé à pleurer. Quand vous avez parlé de la journée, je suis devenu très ému. J’ai l’impression d’aller mieux, de rire et d’avancer, mais chaque fois que j’entends les événements de cette journée, je me mets à pleurer. Je m’en fiche si C voulait dire ses excuses ou non. Je vais l’accepter. Je crois que C aussi a dû traverser beaucoup de choses et je suis désolé et reconnaissant.

Quand tu m’as dit que j’étais comme une fille pour toi, j’étais vraiment contente d’entendre ça. Je vous suis éternellement reconnaissant. Quand tu m’as demandé qui je détestais le plus pour ce qui s’était passé, j’avais envie de dire moi-même mais parce que ma mère m’écoutait au fond, je ne voulais pas lui briser le cœur. Alors voici ma réponse honnête… Parmi les filles qui m’ont attaqué, je me déteste le plus… Et je sais que j’ai aussi blessé certaines personnes, quand je n’étais pas la victime. Je me sens horrible et je suis désolé. Je sais que le regret ne change rien, mais je réfléchirai aux choses que j’ai mal faites pour le reste de ma vie. Je considérerai l’incident récent comme ma punition pour tout ce que j’ai fait de mal dans le passé.

Je suis en fait assez triste pour mes cheveux, mais je vais continuer à pousser. Je pense que les séances éducatives que j’ai entendues les 16, 17 et 18 janvier m’ont vraiment aidé. J’ai vraiment fait attention et pris des notes. J’ai aussi lu votre livre, Judge Chun. C’était vraiment émouvant et cela m’a donné une autre chance de revenir sur les choses que j’ai mal faites. J’aimerais le relire quand j’aurai le temps.

Je vais être une bonne fille à partir de maintenant, donc je pense que je ne te reverrai plus jamais mais j’adorerais te rencontrer de temps en temps. Jusqu’à ce que je sois grand, ou même après que je sois adulte, j’aimerais rester en contact avec vous.

Depuis toute petite, je voulais devenir chanteuse. J’aimais chanter et j’aimais l’idée de pouvoir exprimer ce que je ressens en chantant. Cela m’a semblé formidable que les chanteurs puissent toucher et inspirer les gens avec leur voix. Je sais que ce ne sera pas facile de devenir chanteur, mais je ne veux pas abandonner sans m’être d’abord battu. Par contre… si je deviens chanteuse, je serai trop occupée et je ne pourrai pas m’occuper de ma maman. Alors peut-être que je vais garder le rêve pour moi. J’ai déjà tellement fait subir à ma mère. Je n’ai rien pu faire pour elle… alors j’aimerais vivre ma vie pour elle.

Je n’ai pas à le faire, mais je le veux. J’ai appris qu’un rêve devrait être quelque chose qui vous rend heureux et qui fait couler votre sang avec tant de passion. Dans ce cas, je pense que mon rêve est de rendre ma mère heureuse et de la voir arrêter de pleurer. À partir de maintenant, je vais me réveiller chaque matin et me fixer un objectif. Je vais commencer la journée avec un objectif et la motivation pour que cet objectif se réalise. Peu importe à quel point, je vais tout surmonter. Je peux le faire.

J’aimerai ma famille plus que j’aime mes amis. Au final, c’est la famille qui restera à mes côtés… Je vivrai en pensant que j’ai été béni, que je mérite d’être respecté et que je suis heureux. Cela ne rendrait-il pas mes journées meilleures ?

Les gens me demandent qui est la personne la plus importante. J’ai souvent omis de répondre à cette question tout de suite. Je vais vivre pleinement pour pouvoir y répondre en toute confiance. Ce sera moi. Je vais être la personne la plus heureuse. Je vais être le meilleur. Je vais faire ce que je veux, et c’est travailler dur et devenir quelqu’un comme vous, juge Chun…

Je reprends l’école en mars. Je vais faire de mon mieux à l’école aussi. Je commence à avoir hâte de commencer la première année en fait…

– La victime

En mai, pour la « fête des parents » coréen, la victime a rendu visite au juge Chun Jong Ho pour lui offrir des fleurs et a pris une autre photo avec lui. Elle a les cheveux visiblement plus longs sur cette photo.

Elle a dit qu’elle réussissait bien à l’école et cela m’a soulagé.

— Juge Chun Jong Ho

Les Coréens continuent de rester furieux contre le système actuel de droit des mineurs et envoient des encouragements et du soutien à la victime et à sa famille via le Facebook de la mère de la victime.


Japanfm.fr est composé d’une jeune équipe de rédacteurs passionnés par tout ce qui touche l’Asie en général. N’hésitez pas à partager notre article si celui-ci vous a plu !

Written by SasukE

9 façons simples de s'habiller comme un BTS sans se ruiner

9 façons simples de s’habiller comme un BTS sans se ruiner

Legends of Tomorrow révèle le sombre secret de Sara Lance

Legends of Tomorrow révèle le sombre secret de Sara Lance