Chaque jeu Star Wars, du pire au meilleur

Il s’avère que Star Wars est une franchise populaire sur laquelle baser un jeu vidéo. Cela pourrait être lié au fait que vous pouvez coller le nom Star Wars sur à peu près n’importe quel vieux déchet et qu’il se vendra toujours comme des petits pains. Bonjour Kinect Star Wars, je vous regarde.

Mais parmi les pelles terribles qui empestent la bibliothèque de jeux Star Wars, il y en a une poignée qui constitue certains des jeux les plus novateurs de leur époque. Et donc, pour votre divertissement, voici tous les jeux Star Wars jamais *, en commençant par les dîners du chien et en terminant par les bollocks du chien.

Cette histoire a été mise à jour depuis sa publication originale.

Star Wars: L’Empire contre-attaque (1982, Atari 2600)

Contents

«Mais, mais, c’est un classique de l’ère 8 bits! Comment cela peut-il être en bas de la liste?  » Eh bien, essayez de jouer à ce jeu maintenant et voyez si vous pensez toujours qu’il devrait être dans le top dix. Allez-y, essayez-le. C’est l’équivalent du jeu de frapper un tambour en plastique avec un couteau à pain.

Star Wars: Jedi Arena (1983, Atari 2600)

Juste des ordures, franchement. Un jeu basé sur le morceau de Star Wars lorsque Luke fait glisser son sabre laser sur un ballon de plage flottant – une partie du film que personne ne voulait voir se transformer en jeu vidéo. Pensez à toutes les scènes incroyables de Star Wars – le combat de cantina, l’évasion de l’étoile de la mort, la course de tranchées – et demandez-vous pourquoi diable ils ont choisi de faire un jeu sur les ballons de plage électriques.

Star Wars: Le retour du Jedi – Death Star Battle (1983, Atari 2600)

«Soyez maintenant témoin de la puissance de feu de cette station de combat entièrement ARMÉE et OPÉRATIONNELLE! C’est entièrement fait de briques grises destructibles un peu comme le jeu Breakout d’Atari de sept ans plus tôt! Mais ce n’est pas Breakout car il contient le Millennium Falcon! » AVERTISSEMENT: NE REGARDEZ PAS LA VIDÉO DANS AUCUNE CIRCONSTANCE, LES EFFETS SONORES VOUS CONDUIRONT À LA FOLIE EN QUELQUES MINUTES.

Star Wars: Droids (1988, Amstrad CPC, ZX Spectrum)

Je vais être honnête avec vous – je n’avais jamais entendu parler de ce jeu avant de commencer cet article. Selon CPC Game Reviews, il s’agit d’un «jeu de mémoire de type Simon où vous devez mémoriser deux séquences et les répéter correctement». Cela ressemble à des boules absolues. Le dessin animé Droids, en revanche, était un as (à l’époque).

Kit de jeu CD-Rom Star Wars Millennium Falcon (1998, Windows)

Un jeu de tir sur rail / film interactif qui se démarque par la version jouet du cockpit du Millennium Falcon qui l’accompagne, que vous devez attacher au clavier. Un peu désagréable et gimmicky … mais le nerd de Star Wars en moi le veut toujours pour le jouet seul.

Star Wars: Masters of Teräs Käsi (1997, PlayStation)

Ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha détritus.

Kinect Star Wars (2012, Xbox 360)

Certes, il peut y avoir plusieurs autres mini-jeux dans ce package, et le bit podracing était légèrement amusant, mais tout le monde se souvient de ce jeu pour l’horrible «  Galactic Dance-Off  », avec Han Solo, la princesse Leia et Lando Calrissian se dégradant sur la piste de danse au rythme d’Aguilera et de ses semblables.

Les fans de Star Wars débraillés, déjà contraints de subir les préquelles [hoik, spit], se sont souvent contentés de mourir de honte après avoir vu ce jeu pour la première fois, réalisant que leur dévouement de toute une vie au maître-autel de Lucas fandom n’était rien d’autre qu’un mensonge creux.

Star Wars: The Clone Wars – Duels au sabre laser (2008, Wii)

Ah, maintenant nous allons correctement sur les préquelles [hoik, spit]. Je regarde avec désespoir l’énorme liste de jeux préquel de Star Wars devant moi, dont la plupart sont instantanément oubliables – mais Lightsaber Duels se démarque simplement en raison de son horreur. Si vous avez déjà rêvé d’utiliser la télécommande Wii comme un sabre laser, ce jeu ne vous apprendra jamais, jamais à avoir des espoirs ou des rêves stupides, et vraiment nous mourons tous simplement du jour de notre naissance, en crachotant faiblement avant d’être absorbé par le noirceur insouciante de l’univers.

Star Wars: The Clone Wars – Republic Heroes (2009, Windows, PlayStation 2, Xbox 360, PlayStation 3, Wii)

Un jeu du plus profond de la «décennie perdue» des jeux Star Wars après les sommets relatifs des années 1990. Simon Parkin résume parfaitement celui-ci dans sa critique: «Republic Heroes est le pire type de jeu vidéo sous licence: fonctionnellement inadéquat, créativement redondant et artistiquement en faillite. Commercialisé aux parents comme une option de Noël sûre et destiné aux enfants dans l’espoir de les attirer dans une propriété intellectuelle de 30 ans afin de garantir la valeur de la spin-off aux yeux morts de la prochaine décennie ».

Star Wars: Yoda Stories (1997, Windows)

Un jeu sans intrigue, sans but ni aucune raison réelle de le jouer. À moins que vous ne vouliez courir dans des niveaux moches et générés de manière aléatoire en collectant des choses inutiles.

Star Wars: Rebel Assault (1993, DOS, Mac, CD Sega, 3DO)

Le tireur sur rails qui avait l’air plutôt incroyable à l’époque, mais qui était en fait terne comme l’enfer. Eh bien, ça avait l’air incroyable si vous pouviez plisser les yeux visuellement granuleux et les dialogues étouffés. Notable pour être l’un des premiers jeux vidéo en mouvement (FMV) et le premier CD-ROM publié par LucasArts.

Star Wars: Rebel Assault II: The Hidden Empire (1995, DOS, PlayStation, Mac)

Visuels légèrement meilleurs que le premier match. Mais toujours aussi terne. Et ces contrôles …

Star Wars: Episode I – La menace fantôme (1999, Windows, PlayStation)

Comme The Phantom Menace, ce jeu a connu d’énormes ventes. Tout comme The Phantom Menace, il est douloureusement terne. Ce n’est pas nécessairement mauvais, c’est juste que c’est le genre de jeu que vous oubliez pendant que vous y jouez. Bizarrement, bien qu’il se vende à environ un gajillion d’exemplaires, je ne connais personne qui l’ait joué.

Star Wars: Demolition (2000, PlayStation)

Twisted Metal avec des véhicules Star Wars. Donc, fondamentalement, une version légèrement détraquée de Twisted Metal.

Intercepteur de l’étoile de la mort (1985, ZX Spectrum, Commodore 64)

Il avait un niveau d’ouverture ridiculement difficile, où pour lancer votre X-Wing, vous deviez le faire vaciller vers une sorte de trou dans le ciel. Mais après cette note, le jeu s’améliore un peu, car l’étoile de la mort se profile hors de la distance jusqu’à ce que vous ayez enfin la chance de rentrer dans sa fente abdominale et de déposer une torpille à protons dans son nombril. Toujours incroyablement difficile et frustrant.

Star Wars: Obi-Wan (2001, Xbox)

Encore un autre jeu basé sur The Phantom Menace, et la période où LucasArts produisait des jeux vidéo Star Wars comme s’ils étaient démodés. Celui-ci reproduit ce morceau du film où Obi-Wan court en sabrant son sabre laser pendant 8 heures sur tout et tout ce qui bouge.

Clone Wars Adventures (2010, Windows)

Un MMO gratuit basé sur des mini-jeux et des microtransactions. Aussi horrible que cela puisse paraître. Maintenant mort en toute sécurité après l’arrêt des serveurs en 2014.

Star Wars Episode I: Jedi Power Battles (2000, PlayStation)

Le jeu basé sur The Phantom Menace qui était légèrement meilleur que le précédent jeu Phantom Menace. Toujours ennuyeux cependant – je veux dire, il est basé sur The Phantom Menace, un film sur un différend fiscal.

Star Wars: Super Bombad Racing (2001, PlayStation 2)

Oui, cela s’est réellement produit – des versions à tête branlante de vos personnages préférés de Star Wars se sont réunies et sont allées faire du karting. Le grincement et le gémissement d’un train en marche qui sauta jusqu’à ce qu’il se brise était presque assourdissant. Bombad était rondement moqué, même si c’était en fait un jeu de karting assez décent si vous pouviez regarder au-delà de l’interpolation (beaucoup ne le pouvaient pas).

Star Wars: Starfighter (2001, Windows, PlayStation 2)

Comment rendre le vol d’un vaisseau spatial Star Wars incroyablement fastidieux. Une énorme déception par rapport aux jeux de Factor 5, même si elle a recueilli des critiques généralement favorables à la sortie. Je n’ai jamais tout à fait réussi jusqu’à la fin en raison de l’ennui pur de ma part – c’est peut-être le reflet brillant et écoeurant des films de la préquelle, mais j’ai trouvé impossible de se soucier des missions ou des personnages.

Star Wars: Jedi Starfighter (2002, Xbox, PlayStation 2)

Cette suite au nom confus de Star Wars: Starfighter était légèrement meilleure – seulement légèrement, l’esprit.

Star Wars: Bounty Hunter (2002, GameCube, PlayStation 2)

Après les déceptions des premiers matchs basés sur les préquels [hoik, spit], les espoirs étaient grands pour ce jeu, basé sur les aventures keeerazy de Jango Fett. Il s’est avéré que c’était en quelque sorte OK. Parlez de damnés avec de faibles éloges.

Star Wars: Episode III – La vengeance des Sith (2005, PlayStation 2, Xbox)

Légèrement meilleur que les autres jeux préquel de sabre laser, mais toujours la plupart du temps oubliables.

Star Wars: Force Commander (2000, Windows)

Le plus faible Star Wars RTS. Terne, lent et a l’air horrible par rapport à la beauté 2D des champs de bataille galactiques. Mais commander des colonnes d’AT-AT est encore assez cool.

Star Wars Arcade (1993, Arcade)

À ne pas confondre avec le jeu d’arcade Star Wars de 1983, cette version de 1993 (portée plus tard sur la Sega 32X) a d’abord été excitée par ses polygones remplis de fantaisie, mais l’adrénaline s’est rapidement dissipée en réalisant qu’elle est vraiment, vraiment répétitive. Et pour penser, ce fut l’un des meilleurs jeux sur le 32X, ce petit champignon galbé de remords de l’acheteur.

Star Wars: Le retour du Jedi (1984, Arcade)

Confusément, ce deuxième jeu d’arcade Star Wars d’Atari est sorti avant leur version de L’Empire contre-attaque, et parmi les trois jeux d’arcade classiques d’Atari, il est de loin le plus faible. Pour commencer, il utilise des vieux graphiques raster merdiques plutôt que des vecteurs super-lisses, et la perspective isométrique sur le niveau du speeder bike le rend presque impossible à jouer – comme Paper Boy avec Ewoks.

Star Wars: Rebellion (1998, Windows)

Le deuxième plus faible Star Wars RTS. Tout ce que vous devez savoir, c’est qu’il y en a deux autres qui sont beaucoup, beaucoup mieux que cela.

Star Wars Episode I: Racer (1999, Windows, Mac, Dreamcast, Nintendo 64)

Vous vous souvenez de ce morceau dans la menace fantôme lorsqu’un enfant de neuf ans avec un bol coupé entre dans les courses loufoques? Eh bien, ils en ont fait un jeu, et c’était en fait assez bon. Pas Wipeout bon, mais pas mal, néanmoins.

Star Wars: Racer Arcade (2000, Arcade)

La version plus costaud et plus sophistiquée de l’épisode I: Racer. Mieux que la version maison, mais toujours aussi loin que Daytona USA. Là encore, quel coureur d’arcade est?

Star Wars Racer Revenge (2002, PlayStation 2)

Une amélioration complète sur Episode I: Racer, avec des graphismes plus sophistiqués et une plus grande urgence – mais toujours pas un patch sur Wipeout.

Star Wars: The Clone Wars (2002, GameCube)

Un premier effort de Pandemic Studios, qui a ensuite développé Star Wars: Battlefront I et II. En se concentrant sur les combats de véhicules, c’était nettement mieux que les jeux Phantom Menace, mais toujours rien pour allumer le monde.

Star Wars Episode I: Battle for Naboo (2000, Nintendo 64)

Un jeu du désormais tristement disparu Factor 5. Cette suite N64 de Rogue Squadron a montré quelques améliorations, mais à la fin elle manquait du plaisir de Rogue Squadron – principalement parce qu’elle était basée, oui, sur les préquelles.

Star Wars Trilogy Arcade (1998, Arcade)

trikogy

La première fois que j’ai vu cette machine, j’ai été abasourdi par les graphismes sophistiqués et la façon effrontée de ne sélectionner que les meilleurs morceaux des trois bons films de Star Wars (maintenant quatre). Un duel de sabre laser à la première personne avec Dark Vador? Fantasme d’enfance réalisé. Mais ensuite, vous commencez à vous rendre compte qu’en réalité, ce n’est rien de plus qu’une série de mini-jeux avec un apport minimal de la part de celui qui joue, et vous pensez peut-être que le fait d’avoir les meilleurs morceaux des films signifie que vous manquez une partie de la profondeur. Comme ouvrir une boîte de Roses Cadbury et découvrir qu’elle est juste remplie de crèmes aux fraises: un délice initial, suivi d’un désir persistant de noisettes aux amandes.

Star Wars: Battle Pod (2015, Arcade)

Comme Star Wars Trilogy Arcade, c’est un jeu de tir sur rails sans trop d’interaction … mais il a l’air et sonne glorieux. Peu profond, mais tellement, si beau.

Disney Infinity 3.0 (2015. Windows, PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360, Xbox One, Wii U)

En tant que parent, je mets cela sur une longue distance par principe. La dernière annonce de jouets de Disney contient une quantité obscène de figurines Star Wars bien trop souhaitables et coûteuses… mon portefeuille me fait déjà mal.

Star Wars: L’Empire contre-attaque (1992, NES)

Cette suite de Star Wars sur la NES s’est déroulée longtemps après que la SNES est apparue sur la scène, et elle a été quelque peu éclipsée par la sortie de la bombe Super Star Wars quelques mois plus tard. C’est un jeu décent, s’il n’est pas aussi amusant que son prédécesseur – bien que l’ajout de pouvoirs de Force soit une bonne touche, ainsi que des railleries joyeuses. Mais je pense que nous pourrions tous nous passer des mondes de glace glissants et glissants, merci beaucoup.

Super retour des Jedi (1994, SNES)

Largement considéré comme le plus faible de la trilogie de Super Star Wars (un peu comme le film sur lequel il était basé), Super Return of the Jedi se démarque toujours par sa fin – un tourbillonnant d’estomac dans les tripes de Death Star II. Je vous garantis que cela rendra vos yeux drôles.

Star Wars: Shadows of the Empire (1996, Nintendo 64)

Ce jeu d’action à la troisième personne légèrement cordé N64 est remarquable pour son niveau d’ouverture de snowspeeder et pour avoir présenté un protagoniste appelé Dash Rendar. C’est là-haut avec Sio Bibble et Porkins dans la liste des noms stupides de Star Wars.

Super Star Wars (1992, SNES)

Si vous vous demandez pourquoi Super Star Wars est si loin dans cette liste, je vous invite à y jouer à nouveau et à voir si vos souvenirs correspondent à la réalité. Ennemis inévitables, points de redémarrage ridiculement espacés, patrons terribles, sauts de foi à travers la lave insta-kill – c’est comme un exemple de manuel sur la façon de ne pas créer un jeu vidéo. Et ne me lancez pas sur ce niveau maudit de chenille à sable. Mais cela dit, le gameplay scrappy, les graphismes 16 bits brûlants et les explosions tremblantes des haut-parleurs en font un jeu beaucoup plus amusant que certains des jeux terriblement ennuyeux basés sur les préquelles [hoik, spit].

Super Empire contre-attaque (1993, SNES)

Il a été critiqué à l’époque pour être trop similaire à Super Star Wars, mais pour mon argent, Super Empire Strikes Back est le meilleur jeu – même si le nom sort à peine de la langue. Pour commencer, vous pouvez utiliser des pouvoirs de force et dévier les boulons laser avec un sabre laser, un ajout très apprécié. Et ce niveau de snowspeeder…

Star Wars (1991, NES, Master System)

Eeeeeeeeee, c’est plus comme ça. Ce classique 8 bits propose un mélange séduisant de styles de jeu pour garder les choses intéressantes – le segment de dynamitage à bord du Millennium Falcon se distingue comme un point culminant. Certes, il y a trop de plates-formes vacillant au-dessus des pointes (ce vieux châtaignier), et le jeu est dur Geoff Capes, mais il a toujours l’air et joue bien aujourd’hui. Fait intéressant, il a été publié par les fabricants de casques JVC au prix exorbitant de 50 £ (l’équivalent de plus de 100 £ aujourd’hui).

Star Wars Galaxies (2003, Windows)

Les galaxies se sont effondrées pendant environ huit ans dans les années 2000 – un MMO qui a commencé avec l’ambition d’être un tueur de World of Warcraft et qui s’est retrouvé, après des années de mises à jour et de correctifs controversés, comme étant simplement « un peu OK ». Mais pour être juste, équilibrer tout un univers de Jedis et de Siths, ainsi que les 32 catégories d’emplois ambitieuses avec lesquelles le jeu a commencé, allait toujours être un défi de taille.

Star Wars: The Force Unleashed II (2010, Windows, Wii, Xbox 360, PlayStation 3)

Largement critiqué pour avoir un scénario beaucoup plus faible par rapport à son prédécesseur très apprécié, The Force Unleashed II a également galopé à travers la frontière de bon goût avec son DLC, qui a vu le joueur assassiner des douzaines d’Ewoks, casser le cou de Chewbacca, puis boucher Han Solo et la princesse Leia. Pas un pour les kiddywinks, alors.

Star Wars: Battlefront 2 (2017, PC, PS4, XBO)

Difficile de placer celui-ci: la fureur sur les boîtes à butin et le design multijoueur est bien justifiée, mais la campagne solo – autant qu’elle perd de la vitesse dans les deux dernières heures – commence toujours bien. Dans l’ensemble, c’est une meilleure campagne solo que le claquement de cou de Force Unleashed 2, mais pas un meilleur produit global que les jeux qui suivent.

Star Wars: Galactic Battlegrounds (2001, Windows, Mac)

Fondamentalement, Age of Empires Mais avec Star Wars. Un peu amusant, même s’il est un peu ridicule – et ne manquera pas de faire grimper les entraves des passionnés de Star Wars. TIE Fighters avec boucliers? Des wookies dans des tanks? Tch.

Star Wars: Empire at War (2006, Windows, Mac)

Un autre jeu de stratégie en temps réel de Star Wars, mais cette fois avec des graphismes plus sophistiqués. Amusant, mais un peu répétitif, et pas un patch sur les jeux Total War.

Star Wars: L’Empire contre-attaque (1985, Arcade)

Ce jeu a été offert en tant que kit de conversion pour le jeu d’arcade Star Wars d’Atari en 1983, et il présente les mêmes graphiques vectoriels trippants que l’original. Piloter un snowspeeder autour des AT-AT vert néon alors qu’ils glissent de façon soyeuse à travers l’écran est étrangement hypnotisant. Joli discours échantillonné aussi. « Allez pour les jambes, ce pourrait être notre seule chance de l’arrêter! » comme Luke le dit si sagement – une leçon que nous pouvons tous reprendre dans notre vie quotidienne, je pense.

Star Wars: The Old Republic (2011, Windows)

Le jeu qui a tenté de forger les incroyables histoires solo des jeux Knights of the Old Republic avec les atouts d’un monde MMO – et qui a réussi. Sorte de. Bien que trop souvent, les bits MMO ont gêné l’histoire, et vice versa. Pourtant, la récente extension de l’histoire de Knights Of The Fallen Empire a remis les choses sur la bonne voie. Sorte de.

Lego Star Wars III: The Clone Wars (2011, PlayStation 3, Xbox 360, Wii, Windows, Mac)

Le jeu Lego Star Wars le plus faible est celui basé sur le film d’animation Star Wars. Ça a du sens, vraiment.

Star Wars Rogue Squadron III: Rebel Strike (2003, GameCube)

Rebel Strike a élargi le précédent jeu Rogue Squadron en vous permettant de quitter votre vaisseau spatial et de courir à pied, mais malheureusement, ces pièces se sont révélées être des ajouts de déchets, ce qui le rend globalement beaucoup plus faible. Mais toujours beaucoup mieux que la plupart des tat sur cette liste.

Star Wars: X-Wing contre TIE Fighter (1997, Windows)

Le troisième volet des jeux X-Wing – et cette fois-ci, l’accent était mis sur le multijoueur. Le manque de scénario (corrigé plus tard par une extension) l’a blessé par rapport à TIE Fighter, mais c’est toujours un excellent jeu.

Star Wars: Rogue Squadron (1998, Windows, Nintendo 64)

L’un des meilleurs jeux du N64, le Rogue Squadron de Factor 5 était fantastique et jouait brillamment. Il était amélioré par ses suites, et c’était une version beaucoup plus arcadey du vol que les jeux X-Wing plus réalistes sur le PC – mais il SENTIR comme Star Wars, et la mission secrète de Beggar’s Canyon était une belle touche.

Star Wars: Battlefront (2004, PlayStation 2, Windows, Xbox, Mac)

Le jeu Battlefront original avait l’air magnifique et c’était une explosion à jouer, mais il a été fortement critiqué pour sa mauvaise campagne solo.

Star Wars Battlefront (2015, PlayStation 4, Windows, Xbox One)

Le récent remake de Battlefront avait l’air magnifique et c’était une explosion à jouer, mais il a été fortement critiqué pour sa pauvre campagne solo. Attendez, y a-t-il un écho ici?

Star Wars Jedi Knight II: Jedi Outcast (2002, Windows)

Généralement pas aussi bien reçu que le jeu précédent de la série (voir plus loin), mais beaucoup plus joli et toujours en avance sur à peu près tous les jeux basés sur les préquelles [hoik, spit].

Star Wars Jedi Knight: Jedi Academy (2003, Windows)

Comme Jedi Outcast, sauf que maintenant vous pouvez construire votre propre sabre laser. Et sois une fille.

Star Wars: Republic Commando (2005, Xbox, Windows)

Aussi connu comme «le jeu assez bon basé sur les préquels [hoik, spit] ». Contre toute attente, en particulier compte tenu de leur sortie précédente dans les années 2000, Lucasarts a réussi à offrir un jeu basé sur des clones (presque) identiques qui avaient en fait des personnages décents et intéressants, ainsi qu’un gameplay décent. (Nous avons également fait un récapitulatif du Commando de la République l’année dernière pour Tribute Thursday, que vous pouvez relire ici.)

Lego Star Wars: Le jeu vidéo (2005, Windows, PlayStation 2, Xbox)

Le jeu qui a lancé l’empire du jeu vidéo Lego. Il a réussi à s’élever au-dessus de la maigre histoire des films source en injectant une bonne dose d’humour, ce qui manquait particulièrement aux films réels. (NB. Jar Jar Binks ne compte pas comme de l’humour, pas plus que le démembrement comique de C-3PO).

Lego Star Wars II: The Original Trilogy (2006, Windows, PlayStation 2, Xbox, Xbox 360, GameCube)

Comme Lego Star Wars, mais en mieux – notamment parce qu’il présente la trilogie originale. Le mode à deux joueurs reste aussi hilarant et frustrant que jamais, et le nombre d’objets de collection et de personnages secrets est étonnant.

X-Wing (1993, DOS, Mac)

Cela avait l’air incroyable à l’époque, et les graphismes ont toujours un charme pixélique aujourd’hui – en plus de la version jaunty 16 bits de la bande originale de Star Wars est un favori personnel, un peu comme si elle était jouée sur un orgue Hammond. Les suites ont amélioré le gameplay, mais c’est toujours un jeu de crack.

Star Wars: Battlefront II (2005, PlayStation 2, Windows, Xbox)

C’est Star Wars: Battlefront – mais cette fois avec une campagne solo décente! Et le combat spatial! Hoozah!

Alliance X-Wing (1999, Windows)

Le quatrième jeu X-Wing a vu un retour à la forme – y compris la réintégration d’un scénario avec des graphismes et une physique plus sophistiqués. De plus, il vous a donné la chance de piloter le Millennium Falcon pendant la bataille d’Endor, y compris son vol dans le ventre de l’étoile de la mort.

Star Wars: The Force Unleashed (2008, Xbox 360, PlayStation 3, PlayStation 2, Wii)

L’histoire était peut-être la meilleure chose à propos de The Force Unleashed – se déroulant entre les épisodes III et IV, le jeu vous incarne comme Starkiller, l’apprenti Sith secret de Dark Vador, avec des résultats hilarants. OK, peut-être pas hilarant, plus génial dans une manière de faire tomber un Star-Destroyer-avec-juste-la-puissance-de-votre-esprit.

Star Wars (1983, Arcade)

J’ai été tenté de mettre cela au premier rang, mais j’ai pensé que c’était probablement la nostalgie qui l’emportait sur moi. Mais même avec les lunettes teintées de rose, les graphiques vectoriels du jeu Atari de 1983 conservent une beauté hypnotique, et le cabinet était magnifique. Faire exploser l’étoile de la mort encore et encore (et encore) n’a jamais été aussi amusant.

Star Wars Rogue Squadron II: Rogue Leader (2001, GameCube)

Rogue Leader avait l’air étonnant à l’époque, et les graphismes sont encore assez spéciaux aujourd’hui. Les batailles étaient frénétiques et passionnantes, rien de plus que la bataille Battle of Endor avec ce qui ressemblait à un million de combattants TIE bourdonnant autour de vous. Une explosion du début à la fin.

Star Wars: Dark Forces (1995, Windows, Mac)

Luke Plunkett de Kotaku a récemment désigné ce jeu comme le meilleur jeu de Star Wars, et vous pouvez voir pourquoi. Cela peut sembler un peu louche aux yeux modernes, mais c’était extrêmement innovant (vous pouvez réellement regarder de haut en bas, quelque chose qui a fait exploser l’esprit des gens en 1995), et l’histoire en cours de Kyle Katarn regorge de nombreuses informations fascinantes sur les bits de l’univers Star Wars que vous ne voyez pas dans les films.

Star Wars Jedi Knight: Dark Forces II (1997, Windows)

C’était comme Dark Forces, mais avec des sabres laser. Dois-je en dire plus?

TIE Fighter (1994, DOS, Mac)

Enfin, la chance de donner à ces rebelles une racaille pour quoi en tant que pilote de chasse TIE. Cette suite était encore meilleure que la déjà charmante X-Wing, et elle a apporté toute une série d’améliorations – notamment en offrant la possibilité de donner un coup de pied au cul en tant que méchants et d’avoir un aperçu de la vie à l’intérieur de l’Empire.

Star Wars: Knights of the Old Republic II: The Sith Lords (2005, Windows, Xbox)

Il a été critiqué pour être peut-être trop similaire au jeu précédent, mais lorsque le jeu précédent est le meilleur jeu Star Wars de tous les temps (voir ci-dessous), cela ne constitue guère une critique …

Star Wars: Knights of the Old Republic (2003, Windows, Xbox)

La torsion se démarque toujours comme absolument brillante toutes ces années plus tard. Mais c’est la brillante distribution de soutien qui reste vraiment dans la mémoire, de la pauvre et naïve Mission Vao au droïde assassin hilarant et impitoyable HK-47: « C’est ma fonction principale de brûler des trous dans des sacs de viande que vous souhaitez retirer de la galaxie. » KOTOR vous a donné à explorer l’univers de Star Wars, et l’histoire et les personnages étaient suffisamment engageants et bien écrits pour vous faire sentir en partie et croire qu’il valait la peine d’être sauvé – quelque chose que quelques précieux jeux Star Wars ont réalisé.

* OK, pas tout à fait CHAQUE jeu Star Wars. Dans l’intérêt de ma santé mentale (et de votre temps précieux), les jeux portables et mobiles sont sortis, ainsi que le flipper, les jeux par navigateur, les jeux télévisés, les packs d’extension (rappelez-vous ceux-ci?), Ce jeu Star Wars qui n’a été publié qu’au Japon, et tout ce qui est qualifié de «ludo-éducatif». Je viens également de donner le premier système (ou les systèmes) sur lequel un jeu est apparu, plutôt que de lister diverses conversions. Si vous pensez que j’ai omis tout ce qui mérite particulièrement d’être mentionné, faites le moi savoir.

  • Star Wars Jeu de société Docteur Maboul : édition Star Wars
    Les Porgs ont envahi le Millenium Falcon ! Non contents de manger les câbles, certains ont eu l'audace de se cacher dans la fourrure de Chewbacca. Aidez le Wookie à se débarrasser des petites créatures mais, attention, &e...
    19,95 €
  • Metal Earth 61250 mms250 - R2-D2 - STAR WARS - Jeu de Construction en métal - STARWARS
    Maquette 3d en métal à monter 6.9x4.9x3.4cm Jeu de Construction en métal - STARWARS - Metal Earth Nécessite une certaine dextérité pour le montage, age minimum conseillé +14 ans  
    17,99 €
  • Metal Earth 61252 mms252 - AT-AT - STAR WARS - Jeu de Construction en metal - STARWARS
    modèle finit : 6.14x5.75x5.15 cm Jeu de Construction en métal - STARWARS - Metal Earth Nécessite une certaine dextérité pour le montage, age minimum conseillé +14 ans
    19,90 €

Written by SasukE

Est-ce la fin des testeurs de beauté?

SkyRRoZ VS JOUEURS PRO AMÉRICAINS sur WARZONE !! (Call of Duty Modern Warfare Battle Royale)