Dernier défi de Tom Saintfiet | Japanfm

Sports

L’entraîneur belge envisage de progresser pour les Africains de l’Ouest

Steve Menary: le dernier défi de Tom Saintfiet

Pour un pays qui dépasse souvent une petite base de jeu au niveau des jeunes, la Gambie déçoit constamment au niveau senior mais sous l’entraîneur belge Tom Saintfiet qui commence à changer.

Après avoir remporté deux fois les championnats Afcon, la nation ouest-africaine avec une population de 2,1 millions d’habitants a participé à deux Coupes du monde U17 et a même battu le Brésil 3-1 en 2005, mais jusqu’à l’année dernière, elle n’avait jamais remporté un match à l’extérieur de niveau senior.

Ce bogey a été abandonné en novembre dernier avec une impressionnante victoire 3-1 en Angola qui donne à l’équipe de Saintfiet un vent de face lors des éliminatoires de l’Afcon 2021.

« Avant mon arrivée, l’équipe n’avait pas gagné de match senior en cinq ans », explique Saintfiet. « Quand je suis venu, j’ai fait de la discipline sur le terrain pour que les joueurs comprennent ce dont ils ont besoin pour obtenir des résultats. »

Après avoir remporté un autre tournoi de la jeunesse à l’automne 2018, les locaux ont commencé à soutenir les Scorpions et 40000 personnes – la plus grande foule pour un match de football dans le pays – entassées dans le stade de l’indépendance de 25000 places pour un qualificatif Afcon 2019 avec l’Algérie.

Avec des milliers de fans escaladant les projecteurs pour avoir un aperçu de Riyad Mahrez, le départ a été retardé d’une heure et demie avant le début du match. Un match nul 1-1 a entamé un roulement de train senior qui gagne en vitesse.

«C’est notre heure», explique le capitaine Pa Modou Jagne. «Tactiquement, nous sommes plus disciplinés et tout le monde s’en tient au plan de match qui nous est donné. Avant, ce n’était pas comme ça. »

Le défenseur du FC Zurich est l’un des plus de 60 Gambiens évoluant à différents niveaux rien qu’en Europe. Pas un seul joueur de l’équipe de Saintfiet ne joue au niveau national. Il explique: «Les joueurs reçoivent de 40 $ à 50 $ par mois dans la ligue gambienne, qui ne fonctionne que de décembre à avril. C’est très difficile de vivre avec ça, donc si vous pouvez vivre du football, vous allez à l’étranger. « 

Le simple fait de décrocher un contrat à l’étranger est considéré comme une réussite et beaucoup ne poussent pas pour égaler Jagne, qui s’est taillé une décennie de carrière en Suisse.

Mattar M’Boge, entraîneur des équipes gambiennes des moins de 17 ans et des moins de 20 ans, a déclaré: «Il y a une mentalité de nos joueurs qu’une fois qu’ils sont avec 5 000 $ par mois ou quoi qu’ils aient réussi. Certains joueurs comme Pa Modou se poussent au plus haut niveau mais beaucoup ne le font pas. « 

Alors que Saintfiet a des joueurs dans de grands clubs européens tels que Bubacarr Sanneh à Anderlecht et Modo Badjie à Atalanta, le temps de jeu senior peut être limité. Sanneh est prêté à Goztepe en Turquie et Badje a passé la saison dernière en Serie C avec Rimini.

Saintfiet a conservé les principaux joueurs seniors comme Magne, mais la majeure partie de son équipe est âgée entre 18 et 23 ans, et 15 joueurs ont fait leurs débuts seniors sous le Belge, certains tout en jouant pour la configuration junior de leur club, comme Ebrahim Colley à Atalanta.

Le Belge rassemble son équipe en fonction des ressources, jouant profondément et frappant ses adversaires lors de la contre-attaque. Le système a donné des résultats impressionnants. Une victoire 3-1 sur le Bénin et des matchs à domicile et à l’extérieur avec l’Algérie ont ravivé les espoirs de qualification de l’Afcon 2019 pour la Gambie.

Malgré le succès en Ligue des champions, il y a…

Face à des défis difficiles à venir, son règne arrive…

Gremio et Internacional sont récemment tombés dans le chaos avec…

Des résultats ultérieurs comme une victoire amicale 1-0 au Maroc en juin dernier et un match nul 2-2 avec la RD Congo qui, alliés au succès de l’Angola, ont placé la Gambie au sommet de leur groupe de qualification pour l’Afcon 2021, ont été impressionnants, mais pas tous les locaux comme leur le style de l’équipe.

« Le public veut que nous jouions au football offensif comme Barcelone », explique M’Boge. «Tom a été critiqué chez lui pour avoir joué au football de contre-attaque, mais il veut nous qualifier. La tactique convient à l’équipe. »

La Gambie ne s’est jamais qualifiée pour un Afcon senior, M’Boge n’a aucun doute que l’impact serait profond, ajoutant: «Les gens pensent qu’il y a une malédiction, que nous n’atteindrons jamais un Afcon et s’ils peuvent allumer la télévision et voir notre équipe à un Afcon va changer la mentalité de chacun. »

Cela devra attendre, car le destin de la Gambie devait être décidé fin mars par les qualifications à domicile et à l’extérieur avec le Gabon, qui ont maintenant été reportées en raison du coronavirus.

Les aspirations de la Gambie doivent être reléguées au second plan face aux événements sans précédent du coronavirus, mais l’équipe de Saintfiet a un brillant avenir lorsque la normalité reviendra.

N’oubliez pas de suivre World Soccer sur Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *