Eric Nam révèle pour la première fois comment il a été victime d’intimidation à l’école

Eric Nam révèle pour la première fois comment il a été victime d'intimidation à l'école

Soliste Eric Nam a traversé sa juste part d’épreuves. Il avait grandi aux États-Unis toute sa vie quand, à 23 ans, il a pris un risque et a déménagé en Corée pour poursuivre une carrière dans le divertissement. Quand il était enfant, il a essayé de se fondre malgré les gens qui le traitaient différemment en tant qu’Américain coréen. À son arrivée en Corée, il a vécu un choc culturel parce qu’il était jugé trop américain.

| @ ericnamofficial / Twitter

Son dernier projet est Studios de plongéeMENTALITÉ, qui est une collection audio remplie de leçons issues d’expériences personnelles. Dans le premier épisode «Always an Outsider», il a brièvement évoqué ce que c’était que de grandir en tant que minorité à Atlanta, en Géorgie.

C’est une histoire que je n’aime pas particulièrement partager et sur laquelle je ne me suis pas vraiment ouverte. Parce que ça… ça me rappelle beaucoup d’émotions et de souvenirs étranges.

– Eric Nam

Il a ensuite partagé des souvenirs du moment où il a commencé à se débattre avec son identité. Premièrement, il a décrit l’environnement toxique de son école. À l’époque, il avait l’impression que c’était juste quelque chose à quoi il devait faire face, mais, en regardant en arrière, il reconnaît qu’il a été victime d’intimidation.

Je détestais aller à l’école. Vous savez que c’était le typique: «D’où venez-vous vraiment? Qu’y a-t-il dans votre boîte à lunch? Vous ressemblez à ça. Tu ressembles à ça. Et je pense que, avec le recul, beaucoup de choses étaient très racistes, mais en tant qu’enfant, elles sont simplement normalisées et vous pensez simplement: «  Je suis le plus étrange. Je suis celui qui est différent.

– Eric Nam

Eric avec ses frères | @ ednam10 / Instagram

Il se souvenait de l’un des pires cas d’intimidation qu’il avait subis. Au collège, lui et quelques autres élèves marchaient dans un long couloir menant aux vestiaires. Le garçon le plus proche s’est soudainement approché de lui.

[He] appelé mon nom, ou il m’a appelé quelque chose de désobligeant probablement, et je le regarde. Et complètement sans provocation, il a fait semblant d’éternuer, mais il a jeté un jarret et m’a craché un loogie … Juste directement sur mon visage. Et ce fut l’un des moments les plus dégradants, embarrassants et exaspérants de ma vie, jusqu’à ce point.

– Eric Nam

Eric a expliqué que ces incidents dans lesquels il a été victime d’intimidation l’ont amené à avoir des difficultés à l’école. Il se demanderait ce qui pourrait ne pas aller avec lui. Il ne pouvait pas comprendre pourquoi il semblait être traité différemment. Finalement, il s’est rendu compte que rien de tout cela n’était de sa faute. « Il n’y a rien de mal avec moi, » Il a dit, « Il n’y a rien de mal avec toi. »

| @ ericnamofficial / Twitter

Il a souligné à quel point il est important de ne pas permettre aux autres de vous définir, mais plutôt de vous concentrer sur vous-même. Plutôt que de vous inquiéter que quelque chose ne va pas avec vous-même, concentrez-vous sur la découverte de soi et soyez simplement la meilleure version de vous-même. Grâce à votre propre confiance, vous pouvez surmonter toutes les difficultés ou les défis qui vous sont lancés, même des intimidateurs.

Les personnes qui sont victimes d’intimidation ou de ce type de harcèlement, ce sont des choses qui vous accompagneront probablement toute votre vie. Vous savez, c’est pour moi ce qu’il y a 15-20 ans, et je m’en souviens encore comme hier. C’est malheureux, mais presque tout le monde va traverser sa propre forme de lutte ou de défi, quel qu’il soit – sous la forme d’une personne, d’une certaine situation, d’un scénario.

– Eric Nam

| CJ E&M

Eric a poursuivi en décrivant qu’il utilisait la suractivité comme mécanisme d’adaptation. Il a reconnu qu’il n’avait peut-être pas été particulièrement beau ou talentueux. Il savait qu’il n’allait jamais être le meilleur de quoi que ce soit, mais il ferait de son mieux dans tout ce qu’il ferait. Avec un travail acharné, il pouvait accomplir quelque chose.

| CJ E&M

Je pourrais essayer de mon mieux, et cela allait m’amener à un endroit où même si je ne suis pas numéro un, je pourrais être numéro deux ou trois. Maintenant c’est plus que suffisant pour moi.

– Eric Nam

Il a dit que mettre toute sa concentration et ses efforts dans un travail acharné l’avait finalement aidé à faire face à ses sentiments négatifs. Rien ne pourrait le retenir et personne ne pourrait lui manquer de respect.

Faisons de mon mieux. Tout ce que je peux contrôler, tout ce que je choisis de contrôler, et tout ce que je peux exceller, je vais être le meilleur que je peux – au point que vous ne pouvez pas me frapper, vous ne pouvez pas me manquer de respect.

– Eric Nam

| Studios de plongée MINDSET

Eric a résumé ses pensées sur les intimidateurs, «Cette personne vit quelque chose d’elle-même et c’est son problème.» Il a souligné que ce n’était pas de votre faute. Ne vous concentrez pas sur les pensées négatives en demandant, « Qu’est-ce qui ne va pas chez moi? » C’est dans ces moments que vous pouvez découvrir ce qui est unique et spécial chez vous.


Japanfm.fr est composé d’une jeune équipe de rédacteurs passionnés par tout ce qui touche l’Asie en général. N’hésitez pas à partager notre article si celui-ci vous a plu !

Written by SasukE

»Battle Athletess« à WAKANIM en diffusion simultanée

»Battle Athletess« à WAKANIM en diffusion simultanée

WandaVision Finale se terminant expliqué

WandaVision Finale se terminant expliqué