Fear Street, deuxième partie : 1978 brise la règle la plus sombre du vendredi 13

Fear Street, deuxième partie : 1978 brise la règle la plus sombre du vendredi 13

C’est ce qui rend les meurtres dans La rue de la peur, deuxième partie : 1978 si choquant à la fois pour son public cible plus jeune et pour les adultes qui ont grandi en regardant les films Rue de la peur émule. Parce que que vous connaissiez ou non les « règles » des franchises de films d’horreur, comme l’explique au mieux Jamie Kennedy dans l’original Pousser un cri, vous êtes intrinsèquement perturbé par l’image de Rue de la peurTommy Slater (McCabe Slye) debout au-dessus d’un enfant avec une hache. Et puis le regarder balancez-le.

Comme avec peur rue partie 1 avant cela, 1978 porte ses influences sur ses manches. Le film précédent s’était déroulé en 1994 et avait débuté avec la plus grande star de la distribution, Choses étranges‘ Maya Hawke, se faisant massacrer vicieusement, à la Drew Barrymore dans Pousser un cri. Par contre, peur rue partie deux tire des films d’horreur à combustion plus lente.

Lorsque nous commençons correctement le film dans son cadre de 1978, nous rencontrons Ziggy Berman de Sadie Sink, qui est torturée à l’arbre suspendu par les méchantes filles résidentes de son camp d’été. Cela joue comme si c’était tout droit sorti de Carrie, à la fois le roman de Stephen King publié en 1974 et l’adaptation bouleversante de Brian De Palma de 1976.

Rue de la peur admet finalement sa fixation de Carrie White, même en demandant à Ziggy de désosser la célèbre séquence de «sang de porc» de ce film pour se venger de son bourreau Queen Bee. Le nouveau film fait également référence à quelques-uns des travellings du véritable repère du film slasher de 1978, Halloween. Mais quand tout est dit et fait, peur rue partie deux concerne le vendredi 13 de tout ça.

Jordana Spiro fait une très bonne imitation de Mme Voorhees alors qu’elle essaie de tuer l’un des conseillers du camp – les autres ne se rendent pas compte qu’elle leur aurait sauvé la vie si seulement Tommy avait pu mourir cet après-midi-là – et quand Tommy est possédé par le Sorcière Shadyside, il prend bientôt le sac de jute souvent oublié que Jason portait dans Vendredi 13 Partie 2 (1981).

À toutes fins utiles, Tommy Slater est Jason Voorhees de Shadyside. Mais en plus d’être une pauvre âme « esclave » de la malédiction d’une sorcière, Tommy Slater a quelque chose de plus méchant parce qu’il ne respecte pas les règles de Jason. Il tue les stoners et les inconditionnels du thé, les vierges et les prostituées, et il assassine même des enfants.

Japanfm.fr est composé d’une jeune équipe de rédacteurs passionnés par tout ce qui touche l’Asie en général. N’hésitez pas à partager notre article si celui-ci vous a plu !

Written by SasukE

Les distributions de ligne la moins à la plus uniforme des 25 chansons de groupe de filles K-Pop de quatrième génération les plus appréciées

Les distributions de ligne la moins à la plus uniforme des 25 chansons de groupe de filles K-Pop de quatrième génération les plus appréciées

Peniel de BTOB révèle comment il est devenu ami avec Johnny de NCT 127

Peniel de BTOB révèle comment il est devenu ami avec Johnny de NCT 127