in

Les États-Unis sanctionnent le dirigeant de Hong Kong, Lam et d’autres, pour atteinte à l’autonomie

Vendredi, les États-Unis ont imposé des sanctions à la dirigeante de Hong Kong Carrie Lam et à d’autres responsables pour avoir restreint les libertés dans le territoire semi-autonome dirigé par la Chine, alors que Washington augmentait sa pression sur Pékin sur un large éventail de problèmes économiques, de sécurité et de droits de l’homme.

Les sanctions visent un total de 11 personnes, dont le commissaire de police de Hong Kong, le secrétaire à la justice et le haut responsable de la Chine continentale à Hong Kong, dans le cadre de la mise en œuvre d’une loi sur la sécurité nationale visant à réprimer ce que Pékin considère comme une activité subversive à Hong Kong. Kong.

«Les 11 personnes désignées aujourd’hui ont mis en œuvre des politiques visant directement à freiner la liberté d’expression et de réunion, et les processus démocratiques, et sont par la suite responsables de la dégradation de l’autonomie de Hong Kong», a déclaré le département du Trésor dans un communiqué de presse. Les individus font face à des gels d’avoirs.

La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, s’exprime lors d’une conférence de presse à Pékin le 3 juin 2020 (Crédit: Kyodo)

Hong Kong est devenue une source de tension dans les relations américano-chinoises, en particulier après que Pékin a poussé de l’avant pour promulguer la loi sur la sécurité nationale dans le territoire fin juin.

L’administration américaine du président Donald Trump a vu cette décision comme une trahison de la promesse de la Chine de permettre à Hong Kong, dans le cadre de sa politique «un pays, deux systèmes», de bénéficier d’un degré élevé d’autonomie pendant 50 ans après le retour de l’ancienne colonie britannique Règle chinoise en 1997.

Dans son communiqué de presse, le département du Trésor a déclaré que la loi « draconienne » a permis aux services de sécurité de la Chine continentale d’opérer en toute impunité dans la région et a jeté les bases de « la censure de tout individu ou point de vente jugé hostile à la Chine ».

Il a condamné Lam non seulement pour son implication dans la mise en œuvre de la loi, mais aussi en tant que « directeur général directement responsable de la mise en œuvre de la politique de Pékin de suppression de la liberté et des processus démocratiques », notamment en faisant pression pour une mise à jour des dispositions d’extradition de Hong Kong l’année dernière pour permettre aux suspects. sur le territoire à envoyer sur le continent pour des poursuites.

Cette décision a déclenché une série de manifestations massives de l’opposition à Hong Kong.

Plus récemment, Lam a suscité l’inquiétude concernant les processus démocratiques de Hong Kong en annonçant que les élections législatives de septembre seraient reportées d’un an en raison de problèmes de santé au milieu de la pandémie de coronavirus.

Lam n’a pas encore commenté les sanctions contre elle, mais elle avait précédemment déclaré qu’une telle décision serait « ridicule et révocable » car elle n’a pas d’actifs aux États-Unis et ne souhaite pas y aller.

Parmi les autres qui ont été sanctionnés, Chris Tang, commissaire de la police de Hong Kong, a été critiqué par le département du Trésor pour son soutien «avec enthousiasme» à la loi sur la sécurité nationale et pour son rôle dans l’arrestation de centaines de manifestants.

L’éminent militant pour la démocratie de Hong Kong, Joshua Wong, a déclaré sur son compte Facebook que la décision américaine était clairement une réaction à la série de «répressions imprudentes» de Pékin.

« Lorsque Pékin renonce à sa promesse d’autonomie et de liberté de la ville … il est prévisible que d’autres pays réexaminent leurs politiques sur Hong Kong », a-t-il dit, tout en appelant les gouvernements de Hong Kong et chinois à s’engager plutôt dans la réforme du système politique. que de réagir de manière à aggraver les tensions.

« Tout ce que veulent les Hongkongais, c’est que Pékin nous permette d’organiser des élections libres, d’arrêter les arrestations massives et la répression de Hong Kong », a-t-il déclaré.

Wong faisait partie des 12 candidats pro-démocratie disqualifiés pour se présenter aux élections législatives initialement prévues pour septembre.

Le président américain Donald Trump s’adresse aux médias dans la roseraie de la Maison Blanche le 14 juillet 2020 à Washington, DC (Getty / Kyodo)

Les sanctions imposées vendredi étaient basées sur un décret signé par Trump le mois dernier. Il a déclaré dans l’ordonnance une « urgence nationale » en ce qui concerne la situation à Hong Kong et la fin du traitement économique spécial accordé en vertu du droit américain au territoire.

À l’approche de l’élection présidentielle américaine en novembre, les experts affirment qu’une position dure contre la Chine est perçue comme positive par les électeurs aux États-Unis dans un contexte de rivalité croissante entre les deux plus grandes économies du monde.

Cette semaine, l’administration Trump a fait monter la pression sur les applications mobiles chinoises, craignant de pouvoir capturer de grandes quantités d’informations sur les utilisateurs auxquelles le Parti communiste chinois pourrait accéder.

L’administration a également durci sa réponse à l’affirmation maritime de la Chine dans la mer de Chine méridionale, à son traitement abusif présumé des Ouïghours et d’autres minorités musulmanes dans l’extrême ouest du Xinjiang, ainsi qu’à ses activités d’espionnage.

  • Legalized Casino Gaming aux États-Unis par Hsu & Cathy Hc Hong Kong Polytechnic University
    Couvrant tout le marché des jeux des États-Unis légalisé les casinos aux États-Unis fournit aux chercheurs des jeux décideur...
    69,00 €
  • L'assassinat de dirigeants étrangers par les Etats-Unis - Etienne Dubuis - Livre
    Internationale - Occasion - Bon Etat - Favre GF - 2011 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
    3,97 €
  • Die Vermarktung und der Vertrieb einer geschützen US-basierten Erfindung in Frankreich - La commercialisation et exploitation en France d'une invention protégée, fondée aux Etats Unis - Autres
    Eckert, Chantal (Auteur) - Paru le 01/06/2008
    46,99 €
Voir aussi  Suga annonce la candidature à la direction du LDP et promet de continuer Abenomics

Written by Vegeta

Se préparer pour la saison 5 de Call of Duty Warzone! Quads avec ABONNÉS

The Haunting Of Bly Manor Saison 2 Date de sortie, distribution, intrigue et autres détails