Les meilleurs défilés de mode de tous les temps de Tim Blanks: Raf Simons printemps / été 2005, 3 juillet 2004

C’est une sensation étrange de revenir sur les défilés de mode qui m’ont emporté dans un moment d’exaltation étrange. Comment communiquer cette émotion des années après les faits? Et à quel point une telle entreprise semble-t-elle inappropriée à un moment où le monde est en proie à une tempête parfaite de catastrophe naturelle et humaine? (Je vous préviens: ce défi ne fera que s’intensifier avec certains des spectacles que j’ai en tête pour les semaines à venir!) Accrochez-vous à l’exaltation, dis-je. Saluez l’esprit de créativité qui cherche à s’élever dans toutes les ténèbres que le destin nous lance.

Et ainsi, à Raf Simons, printemps 2005. Sa collection dixième anniversaire, une étape entre ce qui était et ce qui serait. Il l’a appelé «Histoire du monde». Son invitation était une édition de la taille d’une affiche du poème du même nom de son ami Peter de Potter. L’implication si prodigieuse mais si cryptique dans l’exécution, avec l’histoire du monde distillée dans un sac à main contemporain de bassins versants culturels et humanistes, la plupart d’entre eux posés en opposition à l’orthodoxie patriarcale: Alan Turing et Rachel Carson et Richard Prince et Jonas Salk etc. Des gens, des lieux, des choses qui ont fait la différence. Simons les a imprimés sur les pulls molletonnés de la collection. Il aurait facilement pu ajouter son propre nom à la liste. Après tout, il avait déjà considérablement changé la mode masculine.

Mais ce spectacle l’a envoyé dans une nouvelle direction. Ses précédentes présentations s’étaient déroulées dans un éventail complet de lieux sombres et funky, emblématiques de sa fusion symbiotique de culte, de style et de musique. «La jeunesse en tant qu’événement monumental», Cathy Horyn a défini avec prescience l’âme de Raf dans un profil qu’elle a écrit pour le New York Times. Le monumentalisme du printemps 2005 était peut-être plus littéral. Il a été présenté au Géode, la pièce maîtresse en forme de dôme scintillant de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris, le plus grand musée des sciences d’Europe. Les vêtements étaient parfaitement adaptés à l’environnement, parés à une essence scientifiquement précise.

En son cœur, la sensibilité de Simons partage l’appétit du punk pour le bouleversement et la provocation. Cela se traduit par une pureté réductrice, avec une barre latérale d’extravagance cérébrale. Paradoxe! C’est pourquoi nous sommes sur nos pattes arrière en prévision de la Raf-Miuccialiaison à Prada qui fera ses débuts la semaine prochaine. Les esprits vampires s’unissent dans un espace illimité.

Une essence contraire similaire régnait dans l’émission du printemps 2005 de Raf. Sous cet immense dôme futuriste, il a offert un aperçu des choses à venir. Le film «Gattaca» était très présent dans les esprits créatifs. (Je me souviens qu’un sage l’appelait «le ‘2001’ du 21e siècle.») La silhouette élancée de la collection de Simons, le luxueux costume à col et cravate, la palette monochrome de noir, blanc et gris pâle: tout fait écho la vision convaincante que le réalisateur Andrew Niccol a créée d’un monde pas trop loin dans le futur. Mais c’était aussi une année olympique (Athènes, si vous vous demandez) et Simons a rendu ses silhouettes encore plus fines avec des étriers de gymnastique et des bretelles. Il a semblé doublement approprié que ce soit la saison où il a lancé ses baskets, y compris les hauts hauts «Astronaut» à sangles Velcro qui conduisent maintenant les collectionneurs hypebeast dans des paroxysmes de luxure.

Ce qui m’a le plus marqué, c’est quand la maigreur a explosé. Hauts à col cheminée, pantalon à trois plis en cuir de couleur glace (je suis jaloux que quelqu’un d’autre ait appelé ces tons «couleurs aérospatiales glaciales») et une pochette de manteaux en nylon aérés. Je n’ai pas mentionné que tout ce spectacle s’était déroulé sur la paire d’escaliers mécaniques géants qui auraient normalement transporté le public de Le Géode à une projection dans le dôme. Alors que les mannequins de Raf montaient lentement vers le bas, leurs manteaux se dilataient glorieusement comme les ailes des anges. Quelle était la bande originale à ce stade? Vangelis? Orbital? Certainement quelque chose pour vous transporter vers le haut et loin.

J’ai googlé les locaux: «L’auditorium est équipé d’un système audio 12 points avec quatre gros subwoofers qui délivrent 21 000 watts en son surround conçu par Cabasse», selon Wikipedia. En d’autres termes, la musique aurait en effet été tout à fait transportive. À tel point que je me souviens du vol des ailes d’ange qui a duré bien plus longtemps que ne le suggère le dossier photographique. C’est drôle la façon dont la mémoire joue des tours. C’est pourquoi j’aime écrire sur les défilés de mode que j’ai connus et aimés, avec mes souvenirs inégaux qui rehaussent les provocations et les splendeurs des années passées. Mais celui-ci avait un poids spirituel poignant – Angel Youth! En réfléchissant à cela, je me souviens du propre moment Eureka de Raf, une présentation de Margiela entièrement blanche à Paris pour le printemps 1990. Le premier défilé de mode qu’il ait jamais vu, il l’a tellement submergé d’émotion que, sur et là, il a décidé il voulait être lui-même designer.

Il y a une théorie selon laquelle des décennies – et des siècles – passent à la vitesse supérieure environ quatre ans plus tard. Cette notion fonctionne le plus souvent. Ici, par exemple. Raf Simons a une fois de plus changé la direction de la mode masculine de manière épique. Son prochain spectacle, pour l’Automne / Hiver 2005, a repris les traces avec son élaboration sur les silhouettes élargies du printemps. De manière significative, il a appelé celui-ci «Histoire de mon monde», un changement d’accent, qui reflétait peut-être sa confiance alors qu’il assumait la direction créative de Jil Sander. Mais c’est une histoire pour une autre fois.

Les images de cette revue sont une gracieuseté de INDIGITAL.tv | FashionAnthology.com.

Cliquez ici pour lire la série des meilleurs défilés de mode de tous les temps de Tim Blanks.

  • Doliva Shampooing Hair Care tous types de Cheveux 500ml
    Ce shampooing Hair Care Doliva soigne vos cheveux tout en douceur et sans les agresser.Il redonne éclat et vitalité aux cheveux secs et abîmés. À base d'huile d'olive pressée à froid de Toscane et des essences hydratantes précieuses, les produits de la gamme Doliva vous offrent le meilleur de la nature pour
    4,99 €
  • Nat-Ali Bio Flan parfum framboise sans sucres ajoutés - Les 2 doses de 4g
    Le bio-flan non sucré aux arômes de framboise convient à tous le monde. Il permet de faire un entremets aussi bien avec du lait qu'avec du jus de soja. Et chacun sera à même de choisir la quantité de sucre à ajouter selon les goûts et les besoins.Mode d'emploiC'est tout simple et si rapide à préparer !Verser
    1,15 €
  • Le Temps des Mets Sirop aromatisé à la rose - Bouteille 50cl
    Pour retrouver toutes les fragrances d'une rose, les épines en moins goûtez à ce délicieux sirop.De fabircation artisanale, il est élaboré à partir d'arôme naturel exclusivement.Il apporte à tous vos desserts, kirs et coktails une note de poésie, de finesse et d'originalité. Sa robe légèrement ambrée et dorée
    8,15 €

Written by SasukE

Sony lancera PlayStation 5 le 12 novembre, modèle numérique pour 399,99 $

PREMIERE: Dizzy Spells sort un nouveau single « Night Owl »