Les propriétaires abandonnent le meilleur ami de l’homme au milieu d’une panique virale

Lifestyle

LES ABRIS de la région ont du mal à faire face à la demande alors que les propriétaires d’animaux abandonnent leurs chiens.

Sharyn Banks de Red Collar Rescue a déclaré qu’au milieu du coronavirus, ils avaient commencé à remarquer une augmentation spectaculaire du nombre de chiens non réclamés.

« C’est un nouveau territoire que nous n’avons jamais connu et c’est vraiment effrayant, mais les chiens ne présentent aucun risque pour les humains, les chiens ne peuvent pas transmettre le COVID-19 », a déclaré Mme Banks.

«Je ne sais pas ce qui se passe, je ne peux pas envelopper ma tête, je pense que les gens paniquent et ne pensent pas droit.»

Mme Banks exhorte les gens à récupérer leurs chiens dans la fourrière afin qu’ils n’aient pas à commencer à refuser les chiens.

« Nous avons tous ces chiens à la fourrière, je suppose que ce sont des difficultés financières ou des difficultés financières potentielles empêchent les gens de sortir des chiens de la fourrière, mais je ne suis pas sûr.

« Nous doublons les chiens et retirons les lapins des chapeaux pour pouvoir y mettre des chiens. »

« Il est tout à fait possible que la semaine prochaine, nous devions commencer à laisser des chiens derrière et cela me brise le cœur de penser, mais si nous n’avons pas d’endroit où les mettre, nous ne pouvons pas les prendre. »

Pour aider Red Collar Rescue, Mme Banks a déclaré que les personnes qui ramassaient leurs chiens pouvaient s’inscrire pour s’installer tout en s’isolant.

« Alors que les gens s’auto-isolent, c’est certainement le bon moment pour favoriser ou adopter, cela va également aider les refuges », a-t-elle déclaré.

« Mais le plus grand message est que si votre chien est dans la fourrière, ne partez pas ‘Je ne peux pas me le permettre’, appelez le conseil et parlez-leur et trouvez une solution. »

Pendant ce temps, le Sugarland Animal Hospital a rappelé à ses clients que l’Organisation mondiale de la santé animale a déclaré que la propagation du COVID-19 est une transmission interhumaine et qu’il n’y a aucune preuve que les animaux de compagnie puissent propager la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *