Réaction récente de SF9 à Dawon dans les dreadlocks: un rappel de la raison pour laquelle nous devons continuer à parler d’appropriation culturelle dans la K-Pop

Réaction récente de SF9 à Dawon dans les dreadlocks: un rappel de la raison pour laquelle nous devons continuer à parler d'appropriation culturelle dans la K-Pop

Récemment, les groupes participant à Mnetde Royaume s’est assis pour réagir à leurs 3 performances sur scène les plus regardées sur Youtube. Pourtant, SF9La réaction de leur deuxième représentation sur scène, «Mamma Mia», a soulevé quelques inquiétudes.

En 2018, pendant la promotion de «Mamma Mia», Dawon a été vu dans des dreadlocks dans les images conceptuelles et les scènes de la chanson, ce qui a provoqué un tollé des fans. Les fans ont abordé le problème avec le groupe et leur entreprise, et Dawon n’a pas tardé à retirer les dreadlocks.

Pour la vidéo de réaction de Mnet, SF9 a regardé une performance sur scène dans laquelle les cheveux de Dawon étaient toujours coiffés de dreadlocks, comme c’était avant son changement de coiffure. Lorsqu’il est apparu à l’écran, plusieurs membres se sont moqués de son apparence, et Zuho a dit qu’il semblait que Dawon avait « Une tarentule sur sa tête. » De plus, les éditeurs de la vidéo ont appelé la coiffure « désordonné. »

Bien que les commentaires et les réactions comme ceux de SF9 ne soient pas toujours malveillants, ils démentent souvent le manque de compréhension des idoles et de leur entreprise concernant la sensibilité de ce problème. De plus, de telles réactions, même si elles étaient totalement innocentes, servent à renforcer la perception existante dans la culture populaire coréenne des coiffures noires comme «désordonnées» et «bizarres». Les dreadlocks sont réduits à une coiffure «branchée» par la culture pop coréenne et sont davantage considérés comme un «concept».

Il y a un énorme manque de compréhension de l’histoire et des idées fausses entourant la coiffure. La principale raison pour laquelle les dreadlocks sont portées est de protéger les cheveux, car c’est le processus de torsion «permanente» des cheveux en mèches pour favoriser la santé et la croissance des cheveux.

Leurs idées fausses ont des conséquences bien plus graves qu’ils ne le pensent. Aux États-Unis, ces mêmes idées fausses mènent à la discrimination de nombreuses manières différentes. Des études ont montré que les personnes noires portant leurs cheveux dans des coiffures naturelles – telles que des afros bouclés, des dreadlocks, des torsions ou des tresses – sont moins susceptibles d’obtenir des entretiens d’embauche et ont même été licenciées pour cela.

Dans les années 1970, les «politiques de toilettage» aux États-Unis ont imposé une discrimination capillaire dans les écoles et les lieux de travail. Ce problème est toujours combattu: à partir de cette année, seuls 7 États interdisent la discrimination contre les cheveux naturels dans les écoles et les lieux de travail, et il y a encore 43 États qui peuvent légalement rejeter un enfant de l’école ou refuser à quelqu’un un emploi en raison de sa coiffure.

Dans cette culture, nos cheveux ne sont ni appréciés ni aimés, et on nous a appris à penser que nos cheveux étaient problématiques.

–Lori L. Tharps, historien des cheveux et co-auteur de Hair Story: démêler les racines des cheveux noirs en Amérique.

Non seulement cela, les dreadlocks ont une signification culturelle importante pour beaucoup. Les dreadlocks font partie intégrante de nombreuses cultures, notamment la culture rastafarienne jamaïcaine.

Le terme réel «dreadlock» vient de la culture rastafarienne, qui est largement reconnue pour avoir popularisé le look dans la culture occidentale. Les rastafariens considèrent les serrures comme un signe de leur identité africaine et un vœu religieux de leur séparation de ce qu’ils appellent Babylone, une structure impérialiste historiquement blanche-européenne qui opprime les Noirs et d’autres personnes de couleur depuis longtemps.

–Smithsonian Learning Lab

| Andrew ‘Prof-I’ Reynolds

Les dreadlocks et autres coiffures naturelles ne sont pas que des coiffures à des fins esthétiques. Ces coiffures sont une partie importante de nombreuses cultures et, malheureusement, sont suivies d’idées fausses racistes qui affectent ceux qui les portent dans leur vie de tous les jours.

Les coiffures ne sont pas anodines. Il y a des connotations et des stéréotypes sexistes et racialisés qui leur sont attachés. Si vous voulez vous attaquer à quelque chose qui a une signification sacrée et historique et une histoire inégale de la dynamique du pouvoir, il est important d’honorer cette histoire. Soyez un allié en connaissant vos affaires, en étant respectueux et en reconnaissant d’où elles viennent.

–Jamia Wilson, écrivaine, commentatrice et militante féministe américaine

Bien qu’il s’agisse encore d’un travail en cours, l’industrie de la K-Pop a essayé de faire mieux pour se renseigner sur la sensibilité culturelle et se corriger, souvent avec l’aide de fans. Les fans ont joué un rôle important dans la sensibilisation de ces types de problèmes aux idoles et à leurs entreprises en envoyant des courriels et des messages via des plateformes de médias sociaux pour expliquer la gravité de telles situations.

À la fin de l’année dernière, le groupe de filles pré-début LE TIENS a partagé une vidéo d’eux recevant une formation sur la sensibilité culturelle, en se concentrant sur des problèmes tels que la discrimination capillaire et le visage noir. L’idée leur a été donnée par un fan via leur officiel Discorde chat, et ils ont utilisé des bandes dessinées dessinées par l’artiste coréen Ko Ye Sung (également connu sous le nom de Yerong) pour illustrer le problème.

Ko Ye Sung a réalisé une série de bandes dessinées abordant des questions de discrimination raciale, souvent du point de vue des ressortissants étrangers et des étrangers en Corée. Ses bandes dessinées sont souvent partagées par les fans dans le but d’éduquer le personnel de l’entreprise et les idoles, car elles sont simples mais informatives.


Japanfm.fr est composé d’une jeune équipe de rédacteurs passionnés par tout ce qui touche l’Asie en général. N’hésitez pas à partager notre article si celui-ci vous a plu !

Written by SasukE

Animorphs: les défis de l'adaptation des livres en romans graphiques

Animorphs: les défis de l’adaptation des livres en romans graphiques

Salma Hayek dans Savages est l'un des gangsters de cinéma les plus sous-estimés

Salma Hayek dans Savages est l’un des gangsters de cinéma les plus sous-estimés