Star Trek: The Rise, Fall and Rise Again of Planet of the Week Storytelling

Star Trek: The Rise, Fall and Rise Again of Planet of the Week Storytelling

En 2017, quand Star Trek, enfin, retournés au petit écran, on nous a donné une série qui impliquait moins de voyages dans des mondes extraterrestres auparavant inexplorés, nous donnant plutôt une intrigue à long terme sur la guerre de la Fédération avec les Klingons.

Et pourtant à l’ancienne randonnée les histoires commençaient à revenir. Seth MacFarlane’s L’Orville a été commercialisé comme une parodie spatiale semblable à un Space Family Guy d’action en direct, ou quelque chose dans le moule de Galaxy Quest. Ce que les téléspectateurs ont réellement obtenu était un hommage remarquablement fidèle à la Star Trek des années 90. Pendant deux saisons, il nous a donné des planètes où le sexe féminin est interdit, où tout est décidé par un vote sur les réseaux sociaux (un comédien blanc extrêmement prospère qui craint d’être annulé) et une planète où tout le monde est né sous un certain signe astrologique est mis dans les camps. C’est une série qui n’atteindra peut-être pas tout à fait les hauteurs des histoires auxquelles elle aspire à ressembler, mais le type d’histoires qu’elle veut raconter est clair.

Dans le même temps, les histoires de la planète de la semaine venaient d’une autre direction inattendue, sous la forme de Rick et Morty. De son épisode Purge Planet (qui fait directement référence au propre ‘Red Time’ de Star Trek, à la culture des facehuggers civilisés, une chose Rick et Morty excelle dans c’est prendre une grande idée, jouer avec la longueur d’une histoire, puis la remettre dans sa boîte.

Donc pendant Star Trek: Découverte a été suivi par le tout aussi complot-arc-lourd (bien que extrêmement bienvenu) Star Trek: Picard, il n’était peut-être pas surprenant que le troisième nouveau Star Trek spin-off était une série animée écrite par l’écrivain Rick & Morty Mike McMahan.

En dépit d’être une version comique de la franchise, Star Trek: ponts inférieurs ressemble toujours plus à «vieux» Star Trek que ses camarades de franchise. Il comporte un gros morceau de thème orchestral et une séquence de crédit d’ouverture avec le navire survolant diverses planètes. Ses intrigues impliquent le sauvetage d’anciens navires de colonie gelés cryogéniquement, des zombies de l’espace, des planètes extrêmement cristallines et des essais extraterrestres massifs qui se révèlent en fait être des fêtes surprises.

Star Trek: Découverte, pendant ce temps, semble avoir parcouru le chemin de sa planète des racines de la semaine. Sa deuxième saison nous a donné un aperçu de la culture de la planète natale du commandant Sarus (ainsi que de certaines violations des directives primordiales très douteuses) et d’une planète d’humains enlevée lors de la troisième guerre mondiale. Sa troisième saison a vu le Discovery se lancer dans le futur pour découvrir que la Fédération est tombée et que la galaxie est en plein désarroi, nous donnant le plaisir particulier de voir un épisode de la Planète de la Semaine où la planète en question était la Terre. Maintenant que Michael Burnham est un capitaine et que le navire est réuni avec les restes de la Fédération, nous pourrions en fait voir de véritables explorations la saison prochaine.

Japanfm.fr est composé d’une jeune équipe de rédacteurs passionnés par tout ce qui touche l’Asie en général. N’hésitez pas à partager notre article si celui-ci vous a plu !

Written by SasukE

Les pompiers de Palisades obligent les résidents du comté de Los Angeles à évacuer

Les pompiers de Palisades obligent les résidents du comté de Los Angeles à évacuer

Sung Si-kyung sort de sa zone de confort avec son nouvel album 'Siot&#039 ;

Sung Si-kyung sort de sa zone de confort avec son nouvel album 'Siot&#039 ;