Star Wars: The Bad Batch Episode 5 Review: Rampage

Star Wars: The Bad Batch Episode 5 Review: Rampage

Diffusez votre Guerres des étoiles favoris ici!

Je m’attendais à ce que le lien com devienne davantage un point de l’intrigue, et peut-être que ce sera plus tard, mais c’est vraiment bien qu’il ne serve pas ici de B-plot complet. Cela laisse plus de place au spectacle proprement dit. Il concrétise également le lien com comme centre émotionnel des clones. Le moment où ils expliquent qu’il s’agissait de Crosshair est émouvant. Omega elle-même n’exprime peut-être pas beaucoup de tristesse envers le cinquième membre de l’équipage, mais elle a maintenant fermement pris sa place. Elle fait partie du lot de toutes les manières qui comptent, mais elle agit toujours comme une enfant. (En particulier, je suis assez vieux pour me souvenir de la nouveauté des talkies-walkies jouets. Ce n’est probablement pas encore une chose à l’ère des téléphones portables, n’est-ce pas?)

C’est un épisode chargé, mais c’est bien. La première torsion – que Cid est leur contact, et n’est pas un homme – était fatigué mais bien. Le second – que Muchi la rancœur est l’enfant kidnappé – m’a vraiment pris par surprise et a inauguré une seconde moitié divertissante. (Oui, c’est un peu un renversement de la même tournure qui a inauguré Baby Yoda, mais néanmoins.) La performance de Perlman en tant que Cid est délicieuse, rejoignant Peli Motto d’Amy Sedaris comme nouveau Guerres des étoiles les femmes qui veulent juste faire leur travail sommaire.

Au début, je m’inquiétais de la réapparition des esclavagistes zygerriens en tant qu’antagonistes. Cela fait un moment, mais je ne me souviens pas avoir apprécié le La guerre des clones arc où ils kidnappent Ahsoka: il semblait passer sous silence les horreurs de l’esclavage en faveur de donner à Ahsoka une nouvelle tenue glamour. Ici, alors qu’ils s’éloignent un peu trop de l’autre direction dans «une horde anonyme de méchants de science-fiction», ils sont surtout effrayants par implication, mais effectivement ainsi. Nous voyons comment ils emprisonnent des personnes et des animaux, et la perspective qu’ils prennent l’un des clones, mais surtout Omega, était légitimement effrayante. Nous voyons également comment ils s’accrochent à l’Empire, le chef Raney affirmant qu’ils auront plus de liberté sous le nouveau régime.

La scène de combat qui constitue la majeure partie de la dernière moitié est très amusante en raison de la variété. Il voyage et a des rythmes distincts même s’il s’agit techniquement d’un long échange. Il raconte une histoire dans l’action elle-même, comme les batailles décisives de Le retour du Jedi ou alors La menace fantôme. Vient d’abord la configuration, puis une bataille de caractéristiques de créature entre le brezak de l’esclave, et enfin les clones essayant de capturer la rancœur. J’adore un bon combat de créatures, surtout quand on peut voir les forces des deux combattants: la rancune jette son poids, tandis que le lézard volant est rapide et fragile.

Le combat au couteau contre la lumière entre Hunter et le Zygerrian nous rappelle deux choses: Hunter est cool et les fouets légers sont également cool. (J’ai aussi apprécié que Cid qualifie Hunter de « sombre et maussade », même si cela ne ressort pas aussi fortement dans son dialogue.) Ce combat est court, mais il cède la place au drôle de spectacle de Wrecker se dirigeant vers -toe avec la rancune adolescente et la victoire, quoique à peine. C’est tellement amusant de voir les efforts déployés par les deux combattants; c’est hilarant que Wrecker essaie de faire des mouvements de lutte sur une rancune, mais c’est aussi convaincant, puisque nous l’avons déjà vu renverser un vaisseau.

La dernière torsion – que cette rancœur appartient à Jabba – est un peu loufoque mais bien. Ce n’est pas les rancune de Le retour du Jedi, pensée. Celui-là est canoniquement masculin et s’appelle Pateesa. Bien que Muchi soit probablement aussi destinée à manger des gens qui ont déçu Jabba, il est bon de savoir qu’elle ne sera pas celle que Luke sortira – et que ce n’est pas le cas d’absolument toutes les parties de Guerres des étoiles être connecté à un autre.

Japanfm.fr est composé d’une jeune équipe de rédacteurs passionnés par tout ce qui touche l’Asie en général. N’hésitez pas à partager notre article si celui-ci vous a plu !

  • Warner Home Vidéo STAR WARS: THE CLONE WARS: V2
    L'histoire se déroule entre l'épisode II et l'épisode III de la Saga Star Wars. Anakin, Ahsoka et les chevaliers Jedi ont pris le commandement de l'armée des Clones de la République afin de résister aux Forces du mal menées par le Général Grievous. Dans les épisodes 6 et 7, R2-D2 est perdu durant une féroce bataille de l'espace. Anakin et Ahsoka doivent le secourir avant que les séparatistes ne découvrent les secrets militaires enfermés dans sa mémoire. Dans l'épisode 8, les forces séparatistes confondent Jar Jar Binks avec un chevalier Jedi pendant qu'il tente de sauver Padmé des mains du maléfique Nute Gunray. Dans les épisodes 9 et 10 Ahsoka et Luminara Unduli affrontent l'assassin Asajj Ventress pour faire comparaître Gunray. Quand Gunray s'échappe, Kit Fisto et son ancien Padawan voyagent jusqu'à l'enclave du General Grievous pour récupérer le fugitif mais risquent leur propre capture.
  • WHV STAR WARS : THE CLONE WARS SAISON 2 VOLUME 3
    L'histoire se déroule entre l'épisode II et l'épisode III de la Saga Star Wars. Anakin, Ahsoka et les chevaliers Jedi ont pris le commandement de l'armée des Clones de la République afin de résister aux Forces du mal menées par le Général Grievous.
  • Star wars Episode 1: The phantom menace - Terry Brooks - Livre
    Occasion - Bon Etat - Arrow - Poche - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.

Written by SasukE

Le retour de Terry Silver amène un méchant manipulateur à Cobra Kai Saison 4

Le retour de Terry Silver amène un méchant manipulateur à Cobra Kai Saison 4

Les internautes sont surpris par la croissance de SF9 et leur couverture «Move» sur le «Kingdom» de Mnet

Les internautes sont surpris par la croissance de SF9 et leur couverture «Move» sur le «Kingdom» de Mnet