The Forever Purge Review: Insurrectionists in Horror Movie Makeup

The Forever Purge Review: Insurrectionists in Horror Movie Makeup

Les scènes des Forever Purgers prenant les choses en main et échappant à l’emprise du gouvernement qui a essentiellement nourri leur croissance violente ont touché très près de l’os à la lumière de ce qui s’est passé dans ce pays le 6 janvier lorsqu’une foule de traîtres ignorants , leurs esprits ternes empoisonnés par les mensonges de l’escroc en disgrâce occupant alors la Maison Blanche, ont fait une violente tentative pour arrêter le transfert pacifique du pouvoir pour la première fois de notre histoire.

Au dire de tous, les facilitateurs du président destitué et les dirigeants de son parti politique qui ont détourné le regard avec chacune de ses transgressions ont été tout aussi choqués que le reste de la nation par ce qui s’est passé, même si leur propre rhétorique et leur comportement remontant à les années 1990 l’avaient cultivé. La même chose se produit dans La purge pour toujours: même si on ne voit jamais les réactions des dirigeants de la NFFA aux Forever Purgers. Pourtant, on a l’impression qu’ils sont tout aussi terrifiés que les gens dans la rue.

Personne n’accusera jamais cette franchise de subtilité, et il y a peu de preuves dans ce film. Mais c’est carrément troublant de voir comment La purge pour toujours est remarquablement parallèle à la vie réelle dans une certaine mesure, donnant une gravité aux débats du film qu’ils peuvent ou non mériter (gardez à l’esprit que le tournage s’est terminé en février 2020, près d’un an avant l’insurrection du 6 janvier).

Bien que l’action dans le film se soit considérablement développée par rapport aux entrées précédentes, elle reste relativement contenue, ce qui a ses avantages et ses inconvénients. Bien que cela relègue la plus grande histoire à la plupart des expositions entendues dans les émissions de radio et ainsi de suite, privant le film de toute la portée dont il pourrait avoir besoin, cela oblige également DeMonaco et le nouveau directeur de la franchise Everardo Valerio Gout à se concentrer sur les personnages principaux.

Mais à l’exception de Juan et Adela, le reste des personnages, comme dans les autres films, sont pour la plupart des croquis rudimentaires. Lucas et Patton essaient d’apporter des nuances aux riches hommes blancs qu’ils jouent, mais les femmes Tucker sont encore moins définies. Et même Juan et Adela semblent parfois trop saints, trop empathiques, pour être vrai, même si nos sympathies les accompagnent tout au long du film.

Gout dirige assez bien l’action, et il y a quelques scènes de véritable menace alors que nos héros se retrouvent pris entre les feux croisés de la guerre civile naissante entre l’armée américaine et les Forever Purgers. Pourtant, la fuite vers la frontière se joue plutôt par cœur, même avec les implications plus larges de ce qui se passe en arrière-plan pour lui donner du poids.

Japanfm.fr est composé d’une jeune équipe de rédacteurs passionnés par tout ce qui touche l’Asie en général. N’hésitez pas à partager notre article si celui-ci vous a plu !

Written by SasukE

COVID-19 peut être détecté avec une précision de 99,9% avec cette nouvelle puce

COVID-19 peut être détecté avec une précision de 99,9% avec cette nouvelle puce

Les fans coréens de MAMAMOO protestent contre l'une des chansons de 2PM – affirment que le titre a été volé

Les fans coréens de MAMAMOO protestent contre l’une des chansons de 2PM – affirment que le titre a été volé