Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Le nouveau gouvernement de SHINZO ABE

Le nouveau gouvernement de SHINZO ABE

Yuuki K 15:44 - 03 août 2017

C’était un remaniement attendu après différents scandales très médiatisés, l’échec aux dernières élections locales et une côte de popularité en berne du Premier ministre et président du Parti Libéral Démocrate. Quelques grands changements en signe d’apaisement, mais toujours la présence des plus fidèles et seulement deux femmes dans ce gouvernement.

Les départs :

Outre la démission forcée de Tomomi INADA la semaine passée, d’autres ministres ont annoncé leur départ  du précédent gouvernement.

 

* Fumio KISHIDA sort du gouvernement : celui qui était le Ministre des Affaires étrangères depuis le retour au pouvoir de Shinzô ABE en 2012 quitte son poste. Fumio KISHIDA a été, ces derniers mois, médiatisé et présenté comme le successeur potentiel de Shinzô ABE à la tête du parti. Bien que les deux hommes s’opposent sur plusieurs sujets, Shinzô ABE vient de le nommer, à sa demande, à la tête du bureau politique du PLD, laissant alors le champ libre à l'ex-ministre pour tenter la présidence du parti prochainement.

 

* Sanae TAKAICHI : la Ministre des Affaires internes et de la Communication était controversée en raison de déclarations polémiques. Elle est remplacée à son poste et à ce jour, aucune information n’a encore été donnée quant à son avenir.

 

Les « nouveaux » ministres :

 

* Tarô KÔNO : c’est le nouveau Ministre des Affaires étrangères. Son nom évoquera peut-être quelque chose aux lecteurs. Issu, comme bon nombre de ses confrères, d’une famille d’hommes politiques, il s’agit du fils de Yôhei KÔNO, ancien Ministre des Affaires étrangères et ancien Secrétaire général du Cabinet. Ce dernier avait fait parler de lui à travers la « déclaration de Kôno » dans laquelle il reconnaissait et s’excusait de l’existence des femmes de réconfort. Tarô KÔNO avait, quant à lui, déjà fait ses preuves à plusieurs reprises en tant que ministre et est considéré comme ouvert et réformateur. Ayant fait ses études supérieures aux Etats-Unis, il parle couramment anglais, ce qui pourrait être un avantage dans les négociations avec les Etats-Unis, notamment sur la question de la Corée du Nord. Il est d’ailleurs considéré comme un successeur potentiel à Shinzô ABE à la tête du parti.

 

* Itsunori ONODERA : comme les média le pressentaient depuis l’annonce de la démission de Tomomi INADA, Itsunori ONODERA récupère son poste de Ministre de la Défense. Il l’était déjà lors du premier gouvernement de Shinzô ABE suite à son retour au pouvoir en 2012, et ce jusqu’en 2014. Il est toutefois affilié au lobby ultranationaliste Nippon Kaigi.

 

* Yoshimasa HAYASHI : durant quelques mois, entre février et octobre 2015, il a été le Ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche. Il est de retour dans ce nouveau gouvernement en récupérant le ministère  de l’Education, la culture, des sports, de la science et de la technologie. Il remplace Hirokazu MATSUNO, qui en tant que ministre avait subi d’importantes pressions en raison du scandale Moritomo Gakuen.

 

* Katsunobu KÂTO :  Ministre d'Etat chargé des mesures contre la Dénatalité, et Ministre d’Etat chargé de l'Égalité sociale et des sexes dans le gouvernement précédent, il est nommé cette fois comme Ministre de la Santé, du Travail et des Affaires sociales remplaçant Yasuhisa SHIOZAKI.

 

* Ken SAITO : nommé Ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, il s’agit de son premier mandat de ministre. On en sait peu sur lui, et d’après sa fiche anglaise du PLD, il a de l’expérience dans ce domaine, ayant été dans le comité dédié à la Chambre basse et président de la division Agriculture et Forêt au sein du parti.

 

* Masaharu NAKAGAWA : il siégeait auparavant à la Chambre haute, et précédemment il avait servi comme Ministre de l’Education, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie sous le Premier ministre Yoshihiko NODA. Il remplace Koichi YAMAMOYO en étant nommé Ministre de l’Environnement, un de ses domaines d’intérêt suivant son profil du PLD.

 

* Hachiro OKONOGI : élu Représentant pour la première fois en 1993, et après différentes expériences au sein de plusieurs ministères, il est nommé Ministre d’Etat chargé de la gestion des catastrophes et président de la Commission nationale de sécurité publique, remplaçant Jun MATSUMOTO à ce poste.

 

* Tetsuma ESAKI : il récupère un portefeuille sensible puisqu’il est nommé Ministre d’Etat chargé d’Okinawa et des Territoires du Nord, remplaçant Yôsuke TSURUHO. Il récupère également une charge auparavant attribuée à Jun MATSUMOTO, celui de Ministre d’Etat de la Consommation. Peu d’informations sont disponibles à son sujet, mais il a servi sous le Premier ministre Jun’ichirô KOIZUMI comme Vice-ministre du Territoire, des Infrastructures et des Transports.

 

* Toshimitsu MOTEGI : ce dernier fait son retour dans le gouvernement de Shinzô ABE puisqu’il était déjà ministre au retour de celui-ci en 2012 comme Itsunori ONODERA. Toutefois il ne récupère pas le METI mais il devient Ministre en charge de la revitalisation économique et il est également en charge du développement des ressources humaines. Avant que Shinzô ABE ne devienne Premier ministre, Toshimitsu MOTEGI avait occupé d’autres ministères dans la première décennie des années 2000.

 

* Masaji MATSUYAMA : il s’agit pour lui d’une première nomination. Il devient le Ministre chargé de la Promotion de l'Engagement de tous les Citoyens, récupérant un des précédentes charges de Katsunobu KATÔ. S’il est peu connu à l’étranger, il a été élu pour la première fois Conseiller en 2001, il a travaillé depuis au sein de plusieurs ministères comme le METI et les Affaires étrangères.

 

* Hiroshi KAJIYAMA : là encore il s’agit d’une première nomination. L’ancien élu de la Chambre basse est nommé Ministre d’Etat pour la revitalisation régionale. Il remplace donc Kozo YAMAMOTO, un des fidèles de Shinzô ABE dont on dit qu’il a fortement contribué aux Abenomics, mais qui était polémique en raison de son rôle et de ses propos contradictoires dans le scandale Kake.

 

* Shunichi SUZUKI : nommé Ministre en charge des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tôkyô. Le nouveau ministre est issu d’une famille de personnalités politique, son père Zenkô SUZUKI ayant été Premier ministre de 1980 à 1982, et de par son mariage Shunichi SUZUKI est le beau-frère de Tarô ÂSO actuel Ministre des Finances, Vice-premier ministre et proche de Shinzô ABE. Le nouveau ministre avait déjà participé au gouvernement de Jun’ichirô KOIZUMI en étant son Ministre de l’Environnement (2002-2003). Il est affilié au lobby ultranationaliste Nippon Kaigi.

 

Les femmes :

 

Malgré la promesse de mettre en avant les femmes, avec les womenomics, et de les voir davantage à des postes d’importance, il n’y  a que deux femmes dans ce nouveau gouvernement.

 

* Seiko NODA : elle obtient le poste de Ministre des Affaires internes et de la Communication, mais elle est également en charge de la Promotion de la mise en activité des Femmes. Seiko NODA s’était distancée de Shinzô ABE depuis 2015, année où elle avait été la  rivale du Premier ministre à la présidence du PLD.

 

* Yoko KAMIKAWA : elle était déjà Ministre de la Justice lorsque sa prédécesseur Midori MATSUSHIMA avait dû démissionner pour avoir été soupçonnée d’avoir violé le code électoral. Yoko KAMIKAWA est restée à ce poste jusqu’au remaniement d’octobre 2015. Elle récupère aujourd’hui son ministère. Par le passé, lors du premier mandat de Premier ministre de Shinzô ABE, considérée comme une spécialiste de la question des droits des femmes, elle avait été Ministre de l’Egalité des sexes et des Affaires sociales.

 

Ceux qui restent à leur poste:

 

Du gouvernement précédent, il reste, parmi les plus fidèles à Shinzô ABE, Tarô ASO qui conserve son poste de Ministre des Finances et de Vice-premier ministre, et Yoshihide SUGA qui demeure le Secrétaire général du Cabinet. Il reste également d'autres  ministres du précédent gouvernement demeurant à leur poste comme Hiroshige SEKO, Ministre de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (METI), Keiichi ISHII, Ministre du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme, et Masayoshi YOSHINO reste le Ministre d’Etat de la Reconstruction.

 

Est-ce que ce remaniement suffira à enrayer la chute de la côte de popularité du Premier ministre et de son parti politique ? Ou même, suffira-t-il à faire oublier les affaires ? Quoiqu’il en soit, Shinzô ABE semble avoir fait le pari de l’unité du parti en attribuant des postes à des personnalités politiques issues du PLD sans être pour autant en accord avec sa propre vision, mais surtout il place des politiciens expérimentés, signe qu’il cherche la cohérence et minimiser le risque de gaffes, à l’instar de Tomomi INADA.

 

Sources : The Japan Times, Asahi Shimbun.

Photo : tous les membres de ce nouveau gouvernement sont réunis autour de Shinzô Abe pour la photo officielle. Via The Japan Times ©YOSHIAKI MIURA

 

 

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company