Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Yuriko KOIKE dévoile les grandes idées du KIBÔ NO TÔ

Yuriko KOIKE dévoile les grandes idées du KIBÔ NO TÔ

Yuuki K 14:30 - 05 octobre 2017

La gouverneure de Tôkyô a créé la surprise en lançant son nouveau parti peu avant l’annonce de la dissolution de la Chambre des Représentants. Mais quel est le programme de Kibô no Tô ? Est-il si différent de celui du Parti Libéral Démocrate ?

Yuriko KOIKE était auparavant une alliée de Shinzô ABE et pourtant, elle est aujourd’hui la candidate la plus sérieuse contre le Premier ministre. La gouverneure de Tôkyô a exprimé la semaine passée à la presse les principales réformes envisagées en cas de victoire. Autant dire que Kibô no Tô ne diffère pas beaucoup du Parti Libéral Démocrate de Shinzô ABE. En effet, le manifeste du parti Kibô no Tô a pour idées de réformes principales : la révision de la Constitution notamment son article 9 mais aussi pour donner la légitimité au Japon d’exercer son droit à l’autodéfense collective dans certaines situations, renforcer la sécurité nationale, atteindre la croissance économique du pays par l’assouplissement des règles, améliorer l’éducation et l’aide sociale. En ce sens, les propositions de Yuriko KOIKE sont très proches de celles du Parti Libéral Démocrate. D’ailleurs, la candidate ne s’en cache pas vraiment, disant un jour son inquiétude quant à sa carrière tant que Shinzô ABE serait au pouvoir, selon des propos rapportés dans le journal Nikkei Asian Review. Il semble donc que Yuriko KOIKE vise principalement à renverser Shinzô ABE, quitte à déclarer aujourd’hui même qu’elle était prête à s’allier avec le Parti Libéral Démocrate à la condition que le Premier ministre renonce à rester au pouvoir en cas de victoire.

 

En effet, la gouverneure de Tôkyo n’a de cesse d’attaquer l’administration ABE en raison des derniers scandales, promettant à travers la création de son parti de restaurer le Japon ainsi que son prestige à l’international, et promettant de ne pas faire de la politique par intérêt. Elle y critique ainsi les différentes affaires médiatisées et polémiques depuis le début de l’année qui touchent le Premier ministre. Pour rappel, ce dernier est accusé d’avoir favorisé son entourage pour l’acquisition d’un terrain pour la création d’une école (Moritomo Gakuen) ainsi que pour approuver l’ouverture d’une école vétérinaire (Kake Gakuen). Le manifeste Kibô no Tô demande ainsi que tous les documents liés à ces scandales soient divulgués afin d’obtenir le fin mot de l’histoire. Yuriko KOIKE marque donc son intention de rompre une bonne fois pour toute avec les habitudes politiciennes passées, affirmant que son parti bouleversera le paysage politique et apportera de « l’espoir » à la population (« Kibô no Tô » signifiant en français le « parti de l’espoir »).

 

Pourtant, certaines idées du manifeste de Kibô no Tô indiquent également des projets opposés au Parti Libéral Démocrate, qui pourraient attirer de nouveaux électeurs. Le jeune parti s’engage en effet à annuler l’augmentation de la T.V.A., qui doit passer de 8% à 10%, prévu pour octobre 2019. Autre grand point de divergence avec son adversaire, Kibô no Tô s’engage également à se passer totalement de l’énergie nucléaire d’ici 2030 au profit d’énergies renouvelables. Sur les autres propositions annoncées, Yuriko KOIKE prône la diversité dans la société avec par exemple  la proposition de loi pour abolir la discrimination à l’égard de la communauté LGBT, sans toutefois en préciser le contenu. Enfin, elle propose de réduire le nombre de membres dans la Diète ainsi que leur revenu,  mais aussi de décentraliser le pouvoir administratif vers les administrations locales afin donner plus d’autonomie aux départements.

 

Des idées qui sont donc similaires dans les grandes lignes au Parti Libéral Démocrate, mais assumées puisque Yuriko KOIKE a affirmé devant la presse ce mercredi que son parti « fera ce que le Parti Libéral Démocrate ne peut faire. ». Convaincante ? Pas sûr, puisque l’Asahi Shimbun a réalisé plusieurs sondages depuis l’annonce des élections anticipés, et selon les derniers sondages, le Parti Libéral Démocrate demeure en tête voire progresse avec 32% d’intention de vote au 27 septembre et à 35% ce jour  contre 13% d’intention de vote pour Kibô no Tô au 27 septembre et 12% selon le dernier sondage dévoilé aujourd’hui. Quoiqu’il en soit, malgré le lancement de son nouveau parti en vue des élections, Yuriko KOIKE a déclaré qu’elle n’avait aucunement l’intention de revenir à la Chambre basse en tant qu’élue, en cas de victoire, privilégiant actuellement son mandat de gouverneure de Tôkyô.

 

Sources : site officiel de Kibô no Tô, Asahi Shimbun, Nikkei Asian Review, The Japan Times.

Photo : Yuriko Koike lors de sa venue en France en février 2016 pour un colloque consacré à la place des femmes en entreprise et en politique. ©2016 Japan FM

Laissez un commentaire

© 2016 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company