Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Interview de KOKIA avant son retour en France !

Interview de KOKIA avant son retour en France !

Yuuki K 11:21 - 05 novembre 2018

KOKIA sera de retour en France dans quelques jours, ce dimanche 11 novembre à la Cigale. Avant de remonter sur cette scène parisienne, la musicienne a accepté de répondre à quelques questions par mail.

JFM : Bonjour KOKIA ! Vous vous apprêtez prochainement à revenir à Paris à la Cigale. Une occasion spéciale puisque vous célébrez 20 ans de carrière! Que ressentez-vous à quelques jours de votre retour en France ?

 

KOKIA : Je suis très excitée à l'idée de revenir en France et de me produire sur la même scène qu’il y a 8 ans. Quand je fais un concert en France, les réactions du public sont toujours très directes, pour une musicienne il n'y a pas plus grand bonheur.

 

JFM :  Quel regard portez-vous sur ces 20 années de carrière ?

 

KOKIA : Je suis très reconnaissante à tous ceux qui m'ont soutenue et m'ont permis de continuer ma carrière pendant 20 ans. Il s'est passé beaucoup de choses pendant ces 20 ans mais tout me fait dire que je suis heureuse d'être l'artiste que je suis.

J'aimerais continuer dans cette voie en mettant à profit toutes mes expériences passées.

 

JFM : Des bons souvenirs et des regrets que vous souhaitez partager?

 

KOKIA : Au Japon, je ne suis pas une artiste que tout le monde connaît et que l'on voit à la télévision. Mais je suis fière qu'une artiste peu connue au Japon comme moi ait l'opportunité de se produire en Europe ou à l'étranger. En gardant cette confiance en moi, je veux continuer à faire de mon mieux pour chanter des chansons qui seront aimées par un grand nombre de personnes à l'étranger mais également au Japon.    

 

JFM : Vous êtes également renommée pour être une artiste engagée que ce soit au Japon ou à l'étranger et cela se reflète par ailleurs dans vos chansons qui délivrent des messages d'amour et de paix. Quelles sont les causes qui vous tiennent à cœur aujourd'hui?

 

KOKIA : Je ne me suis jamais considérée comme une artiste engagée. Je mets en chanson ce que je pense, ce que je ressens. Comme tout un chacun chérit sa famille ou les personnes qui lui sont chères, j’aimerais rendre les gens heureux avec mes chansons. Si chacun pensait ainsi, le monde serait peut-être en paix mais lorsqu’une personne est heureuse une autre pleure. C'est pourquoi je pense que le thème de l'amour est éternel.
 

JFM : Il y a plus de 10 ans, vous étiez une des premières artistes de J-pop à venir chanter en France! Un concert sold out. Qu'est-ce qui vous avait motivé à l'époque à vous produire dans notre pays ?

 

KOKIA : Le point de départ pour moi a été un mail de la part d’un organisateur français. Dès le début de ma carrière, j'ai toujours voulu me produire à l'étranger et chanter dans le monde entier. Dès que j'ai reçu cette proposition, j'ai immédiatement accepté.

 

JFM : Puis vous êtes revenue à plusieurs reprises. Avez-vous un attachement particulier pour la France ?

 

KOKIA : Bien sûr ! Pour moi la France ce n'est pas seulement des concerts, c'est aussi des expositions photographiques, des lives sur des bateaux ou encore dans des magasins. Des live house aux salles de concert, j'ai des souvenirs dans pleins d'endroits différents. J'ai tellement de souvenirs pour chacun de ces endroits ! Et ce que j'aime par-dessus tout en France, c'est l'ambiance que le public crée.

 

JFM :  Cette année le Japon comme la France célèbrent 160 ans d'amitié entre les deux nations. Qu'est-ce qui unit ces deux pays selon vous ? Et ce qui pourrait renforcer leurs relations ?

 

KOKIA : J'ai le sentiment que les Français et les Japonais jouissent de la vie sur des thèmes qui parfois se recouvrent comme apprécier la nourriture ou l'art. Bien sûr il y a beaucoup de choses qui diffèrent entre nos deux pays mais c'est aussi pour ça que nous partageons une passion pour la culture de l'un et de l'autre. Est-ce que justement ce n'est pas la distance entre nos deux pays qui rend nos liens encore plus forts ? Même quand on a l'impression de savoir, il y a en réalité des choses que l'on ne saisit pas. C'est l'impression que j'ai.



JFM : La dernière fois que vous vous êtes produite en France, c'était en 2010. Cela peut sembler long, alors pourquoi avoir attendu autant de temps pour retrouver vos fans français?

 

KOKIA: Pendant ces 8 ans, que ce soit dans ma vie personnelle ou dans ma vie en tant qu'artiste, il s'est passé plein de choses. Je pense que c'est pareil pour les personnes qui étaient venues écouter mon concert. 8 ans cela paraît long mais en réalité quand on a plein de projets en tête le temps passe très vite. J'ai réalisé plein de rêves qui me tenaient à coeur. J'ai hâte de faire écouter à tous les chansons de celle que je suis maintenant, celle qui a évolué pendant 8 ans.


JFM : Vous revenez donc ce 11 novembre à la Cigale, et vous chanterez notamment des titres de votre dernier album «Tokyo Mermaid» sorti en avril 2018. Un album que vous allez sortir en France à la fin de l’année ! Comment vos fans pourront se le procurer en France et est-ce que cette édition sera différente de la version japonaise ?

 

KOKIA : À ce sujet, je pense qu'il faudrait que vous vous adressiez au staff français (ndla: 33 Degrees). Je n'ai pas encore eu l'occasion de réellement en discuter mais j'espère que l'album vendu en France conviendra à tout le monde.

JFM : Vous avez un parcours assez particulier pour une artiste musicale à succès. Après avoir signé à vos débuts avec de gros labels japonais, vous produisez vos propres albums et concerts ! Votre prochain concert c'est d'ailleurs avec l'aide de 33 Degrees que vous le produisez. Pour les avantages, on comprend que c'est par désir d'avoir le contrôle sur vos compositions et d'être indépendante. Mais quelles ont été les difficultés de vous mettre à votre compte ?

 

KOKIA : Exactement ! J'aime être indépendante. Je pense que la plupart des artistes perdent ce combat des responsabilités et choisissent d’appartenir à une agence ou de travailler avec quelqu'un. Dans mon cas, toutes les tâches ennuyeuses ou compliquées je les vois comme un passage obligatoire pour créer un concert à mon image, et à chaque fois que je pèse le pour et le contre, je sais que ce sentiment d'indépendance gagne. Pour moi cela n'a aucun sens d’être chanteuse si je ne peux pas chanter ce que je veux chanter ou si je ne peux pas faire ce que j'ai envie de faire. On a beau parler de chanteurs, d'artistes, de musiciens, chacun a ses propres objectifs. Je ne pense pas être supérieure aux autres artistes parce que j'ai décidé d'être indépendante. C'est simplement une façon de vivre qui me correspond mieux parce que j'aime imaginer par moi-même que ce soit dans la musique ou dans d'autres domaines.

JFM : On peut constater que votre style musical a évolué dans le temps. Vous reste-t-il des choses à accomplir en tant que musicienne ? Un genre musical que vous souhaiteriez essayer que ce soit en solo ou en collaboration peut-être ?

 

KOKIA: De l'ambient techno ? Je ne sais pas si c'est vraiment le terme exact mais j'aimerais faire une collaboration avec un autre artiste sur ce style de musique. Autrement j'aimerais bien faire un album en duo avec une voix masculine. Vous connaissez peut-être un merveilleux chanteur qui aimerait faire une collaboration avec moi ?

JFM : Enfin, parmi l'audience de Japan FM, certains vous suivent depuis vos débuts et d'autres qui ne vous connaissent peut-être pas. Un dernier commentaire pour leur donner l'envie de vous découvrir en concert?

 

KOKIA : Bonjour à tous, je suis KOKIA !

Je suis impatiente de venir faire mon concert à Paris la semaine prochaine.

Je veux faire de ce concert une soirée inoubliable et j'aimerais beaucoup vous surprendre, dans le bon sens du terme, et que vous pensiez “Mais, c'est vraiment KOKIA ?”

J'ai hâte de tous vous rencontrer !

 

 

 

JFM: Merci beaucoup KOKIA ! Rendez-vous le 11 novembre à la Cigale à 20h !

 

Informations pratiques dans votre agenda.

 

Photo : ©Anco & co.

Commentaires

Kuromasta le 05 novembre 2018 à 15:09

A l'époque,je connaissais déjà les opening d'animé et les films d'animation Japonaise mais ceux hors Gibli était très rare au cinéma mais jamais je n'est oublié cette séance de Origine. Cette introduction musical est cette voix venait de me foutre une claque comme jamais et 12 ans plus tard,elle demeure toujours sur mon Ipod. Alors bon retour en Europe et Omedeto pour vos 20 ans de carrière a l'une des plus belle voix au monde.

Laissez un commentaire


© 2018 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company