Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Un miracle japonais

Un miracle japonais

14:03 - 19 décembre 2018

Diana D. alias Marmotte profite de son long séjour à Fukuoka pour découvrir les régions alentours. Elle s’est ainsi rendue à Saga et à Okinawa, mais n’avait rien pu vous partager de ces séjours car elle s'est retrouvée face à quelques soucis techniques dont la perte de son téléphone… Elle vous raconte cependant comment elle l’a retrouvé !

J’ai fait plein de choses récemment : je suis allée à Saga, j’ai mangé dans des cafés à thème, je suis allée à Okinawa, où je me suis baignée. Plein, plein de choses à raconter. 

 

Mais voilà, je n’avais rien pour vous écrire car je me suis retrouvée face à un léger problème : mon ordi rame et mon téléphone… Eh bien, mercredi dernier j’ai oublié mon téléphone dans un bus. Oui, je sais, qui oublie son téléphone ? Je revois parfaitement l’action : téléphone à la main, je cherche un truc dans mon sac, je vois mon arrêt et me lève sans rien en main… 

 

Spoiler et miracle résumé en quelques mots : aujourd’hui, je l’ai récupéré.

 

Imaginez, en France, où n’importe où, laisser votre téléphone dans un bus, qui passe par la ligne la plus fréquentée du réseau, et le retrouver plusieurs jours après?

 

Oui, voilà, improbable au mieux.

 

Mercredi donc, je descends du bus et je vais au café Harry Potter, et forcément je veux prendre en photo mon assiette. Impossible de retrouver le téléphone. Ce qui m’a un peu gâché l’expérience, je dois avouer. Pas tant parce que je suis accro des photos de bouffe mais un téléphone, c’est tellement pratique ! Déjà, ça a un GPS, ce qui en ce moment est la fonction la plus utilisée. Ensuite, on peut étudier le japonais avec : trouver du vocabulaire, faire des révisions, ce qui me sert aussi pas mal. Et puis, il y a le contact avec le monde : mon Facebook qui est connecté, mes adresses mails, mon compte Line, mon Instagram. Ma carte sim française, qui risque de me revenir cher si quelqu’un décide d’appeler de mon téléphone…

 

Bon, je ne suis pas non plus hyper stressée pour ce genre de choses, je prends quand même le temps d’acheter un cadeau de Noël pour mon neveu et de passer par le temple à côté pour me faire faire mon goshuin.

 

Je retourne à mon point de départ, la gare d’Hakata, qui est LA gare de Fukuoka. Il me semble donc aussi très probable que s’il doit être quelque part, mon téléphone sera là. La moyenne d’âge des employés de la compagnie de transport doit avoisiner les 70 ans. Ce sont en général de gentils vieux monsieurs, qui ne comprennent que des mots clés en anglais: vu leur poste, principalement des directions. Ou des dames plus jeunes mais tout aussi peu anglophones.

 

Je réussis moi-même à m’expliquer par mots clés japonais, et le monsieur appelle les deux terminaux de bus qui concernent la ligne que j’ai prise: pas de portable pour le moment, mais on me donne les numéros de téléphone pour que je me renseigne plus tard. Ce qui pose deux problèmes : il faudrait que je parle en japonais et sans geste. Mais surtout, j’ai perdu mon téléphone, je ne peux pas téléphoner. 

 

Heureusement, j’ai à ma disposition un autre gentil vieux monsieur: le concierge de mon dortoir. Je lui explique donc mon problème, et le soir venu, il appelle les terminaux de bus. S’en suit un interrogatoire poussé. Heureusement que ce n’est pas moi qui parle… Comment est mon téléphone ? Quelle photo de fond d’écran, quel bus, à quelle heure? Ai-je retenu l’immatriculation du bus? Dans quelle rangée étais-je assise ? Signe particulier du téléphone ? Ça dure bien une demi-heure. Je me demande combien de questions ils posent quand on perd son enfant… Et surtout, je me demande à quoi cela va servir : soit ils ont un téléphone noir sans signe distinctif soit ils n’en ont pas.

 

En fait, c’est pour pouvoir chercher dans tous les bus de la ligne, le soir venu, s’il n’y a pas mon portable. 

 

J’ai fait travailler un service entier pour un téléphone, sans compter le monsieur de mon dortoir. J’ai un peu honte.

 

Le vendredi, la compagnie de bus rappelle mon dortoir : ils ont un téléphone correspondant (ou alors quelqu’un à le même que moi et des photos de mon staff qui défilent en fond d’écran…), je peux venir le chercher à Momochihama, qui est le terminal du terminus du bus. Le bout du monde quoi. Et je dois partir de l’autre côté pour prendre l’avion pour Okinawa. On verra lundi.

 

Lundi, aujourd’hui, je passe donc récupérer mon téléphone. Et quand je reviens, la moitié du staff de mon dortoir m’exprime sa joie de me voir retrouver mon portable.

 

Merci donc à la vingtaine de personne impliquée dans le sauvetage de mon téléphone pendant presque une semaine. Je ne m’attendais pas à une telle mobilisation.

 

Du coup, à bon entendeur : j’ai oublié une casquette bleue à Aomori fin septembre, un pull dans un bar il y a un petit mois, ma carte Pasmo devant la gare il y a un gros mois et certainement ma tête quelque part, mais je ne m’en souviens plus…

 

Retrouvez les précédents récits de Marmotte sur son blog.

 

Photo : Island Park à Nokonoshima en novembre 2018 ©Diana D./Marmotteonthego.com

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company