Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Okinawa vote NON à la relocalisation de la base US à Henoko

Okinawa vote NON à la relocalisation de la base US à Henoko

11:46 - 26 février 2019

Les Okinawais ont voté lors d’un référendum ce dimanche, et rejettent en masse, à plus de 72%, le déménagement de la base militaire américaine de Futenma vers Henoko. Malgré ce rejet majoritaire, le Premier ministre affirme que la construction de la base se poursuivra.

Cela fait des dizaines d’années, depuis 1996, qu’il est prévu de déménager la base militaire américaine de Futenma, à Ginowan, vers Henoko, à Nago. Mais ce projet divise l’opinion, les habitants de l’île d’Okinawa le rejetant à travers des manifestations régulières en arguant que non seulement ils en avaient marre de la présence de la base militaire sur leur île mais aussi que la construction de la nouvelle base à Henoko mettait en danger l’écosystème alentour. Ces dernières années avaient été marquées par ailleurs par l’élection d’un gouverneur farouchement opposé à ce projet, n’hésitant pas à attaquer violemment le gouvernement pour faire entendre la voix des opposants à la base. Mais Takeshi ONAGA est décédé, et c’est l’un de ses bras droits, Denny TAMAKI, qui lui a succédé après des élections démontrant le soutien intact des Okinawais contre la relocalisation de la base vers Henoko. C’est suivant la volonté de son prédécesseur que Denny TAMAKI a organisé un référendum dans tout le département afin que la voix de la population d’Okinawa se fasse démocratiquement entendre. Et en effet, ce dimanche 24 février, 72,2% des électeurs ont voté  non  au déménagement de la base de Futenma vers Henoko ! Dans les détails, il s’avère que sur 1,15 million d’électeurs à Okinawa, 52,48% d’entre eux ont été s’exprimer ! Si 72,2% d’entre eux ont voté non, 19, 1% des Okinawais ont voté en faveur de la poursuite de la construction de la base d’Henoko tandis que 8,8% des votants ont exprimé ne vouloir ni l’un ni l’autre ! En tous les cas, une majorité des électeurs sont allés voter, soit un nombre suffisant de votants pour que le résultat du référendum des Okinawais soit pris en compte par le gouvernement japonais. Néanmoins, faut-il rappeler qu’un référendum similaire avait déjà été organisé en 1997, après l’annonce de la relocalisation de la base. Mais ce référendum ne concernait alors que les habitants de la ville de Nago, soit un peu plus de 38 000 habitants à l’époque. Il en ressortait déjà un refus majoritaire sur ce projet avec 51,62% d’opposition. Un refus qui n’avait alors pas été pris en compte puisque tout comme ce référendum actuel, ces résultats n’ont pas de valeur contraignante  aux yeux du gouvernement.  

 

Le Premier ministre Shinzô ABE a répondu au résultat de ce référendum en indiquant que les travaux de construction à Henoko se poursuivraient malgré ce non massif. Il déclare cependant à la presse que « les résultats du scrutin seront pris au sérieux et [le gouvernement fera de son mieux] pour réduire le poids de l’accueil des bases militaires américaines » ajoutant que cette relocalisation « ne pouvait être remise à plus tard. ». Le gouverneur d’Okinawa devrait néanmoins rencontrer le Premier ministre sous quelques jours pour lui présenter les résultats de ce référendum, mais aussi aux Etats-Unis. Mais ce qui pose question, ce sont les 48% d’électeurs qui ne sont pas allés voter. The Japan Times s’interroge sur leur opinion au sujet d’Henoko car elle intéresse tout autant les opposants au projet que le Parti Libéral Démocrate, encore plus avec une échéance importante : les élections des Conseillers prévues cet été. Or, d’après un sondage réalisé au même moment que le référendum par l’Asahi Shimbun auprès de 3 173 individus, il s’avère que même au sein de l’électorat du PLD, une majorité n’approuverait pas la relocalisation de la base militaire ! Et selon le membre de la Chambre des Conseillers d’Okinawa Yoichi IHA pour The Japan Times, ce référendum a connu une baisse de participation en raison d’un boycott de la part du PLD. Il affirme que « beaucoup de personnes du PLD sont opposés au projet Henoko mais ne voulaient pas le signifier dans un référendum public.».

 

Sources : Asahi Shimbun, The Japan Times, The New York Times.

Photo: Henoko à Nago, vu du ciel. Via Wikimédia ©Caeshi209.

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company