Ecoutez Japan FM Ecoutez Japan FM Idols Ecoutez Japan FM OST Ecoutez Japan FM Visual

Vous êtes priés d’éviter le « tabe aruki » à KAMAKURA

Vous êtes priés d’éviter le « tabe aruki »  à KAMAKURA

15:38 - 26 mars 2019

Manger en marchant est un geste à éviter dans la ville de Kamakura ! La mairie recevait de nombreuses plaintes des habitants en raison des mauvaises manières de certains touristes et vient de prendre un arrêté municipal effectif dès avril 2019.

La ville de Kamakura, ancienne capitale impériale, est une des destinations les plus prisées des touristes aux alentours de Tôkyô, avec une fréquentation annuelle moyenne de 20 millions de touristes selon Kyodo News. Située à seulement une heure de la capitale, dans le département de Kanagawa, Kamakura se trouve en bord de mer, à proximité notamment de l’île d’Enoshima, ce qui fait qu’elle attire baigneurs et surfeurs pour ses plages et les nombreux évènements l’été qui s’y installent. Kamakura attire également les touristes pour son Grand Bouddha ou Daibutsu, ses temples et sanctuaires, pour son grand matsuri en avril, pour la beauté du Kamakura-bori, une des spécialités artisanales, ou encore pour  ses spécialités culinaires comme le Hato sablé ! Mais si Kamakura comporte de nombreux éléments d’attractivité, les habitants ont cependant émis des contestations auprès de la mairie. Car pour terminer leur journée de visite, les touristes se rendent souvent à Komachi dori, au centre de la ville, pour faire du shopping et manger quelques spécialités culinaires de toutes sortes tout en déambulant. En effet, il semble que dans de nombreux guides pour les touristes, Komachi dori soit un spot recommandé pour manger en marchant ou, littéralement, « tabe aruki ». D’après Kyodo News, les habitants de Kamakura se sont plaints d’avoir régulièrement leurs vêtements salis par de la glace ou de la sauce en frôlant les touristes qui mangeaient en marchant. C’est la raison pour laquelle la mairie a émis le 22 mars un arrêté municipal inédit en ce sens, qui sera applicable au 1er avril 2019. Plutôt qu’une interdiction, cet arrêté incite les personnes à respecter les bonnes manières en évitant de manger en marchant dans des zones bondées de touristes. C’est surtout le cas des secteurs de Komachi dori et de la rue menant du Kôtoku-in où réside le Daibutsu jusqu’à la station Hase de l’Enoden. Cependant, même si l’arrêté municipal décrit ce comportement comme une nuisance, si vous vous retrouvez à faire du tabe aruki, vous ne risquez pas de contraventions ou toute autre sanction. Le but de cet arrêté est principalement de faire prendre conscience aux touristes de veiller à respecter la bienséance et les habitants locaux. Le tabe aruki n’est d'ailleurs pas le seul objet des plaintes des habitants de Kamakura, puisqu’ils ont également déploré les nombreux détritus jetés par terre et non dans une poubelle. Ainsi, le tabe aruki n’est pas la seule restriction de cet arrêté municipal, car le texte mentionne également des recommandations pour des spots photos, comme éviter des endroits non sécurisés comme sur des rails ou au milieu d’une rue, mais aussi une règle de bonne conduite comme vous abstenir de couper vous-même des plantes ou du bambou à ramener en souvenir !

 

De nombreuses réactions ont émergé sur les réseaux sociaux à la suite de cette annonce. Certains commentaires étaient négatifs, ne comprenant pas l’intérêt d’ôter un des charmes de Kamakura ou craignant des conséquences négatives sur le tourisme dans la ville, d’autres réactions ont été positives à l’égard de l'arrêté municipal. Il faut comprendre aussi qu’au Japon, manger tout en marchant n’est vraiment pas bien vu, même si ce type de comportement est de plus en plus observé de nos jours dans les grandes villes comme Tôkyô. Cette interdiction aurait même été instituée durant l’ère Meiji, et bien que le Japon comme le monde ait changé entre temps, cette règle serait restée dans l’inconscient collectif de la société japonaise ! Bien sûr, il y a désormais des circonstances permettant manger pendant que vous marchez. Mais en temps normal, il est considéré comme impoli de manger en marchant. Vous aurez beau avoir à disposition de nombreux distributeurs de boissons, des konbini, ou des restaurants type street food, il y a souvent des poubelles ou des zones dédiées à proximité pour boire et se sustenter, ou alors dirigez-vous vers un parc pour vous installer sur un banc. Si aucune loi au Japon ne vous interdit formellement de manger en marchant, l’idée principale étant de ne pas importuner les autres, dites-vous que votre casse-croûte aura peut-être un impact olfactif désagréable pour votre voisin.  Et puis lorsque vous êtes dans un autre pays, vous n’êtes a priori pas là pour imposer ni vos manières ni votre culture ? Alors, même si vous ne risquez rien, si ce n’est d’être mal vu, pensez à toujours jeter vos déchets dans une poubelle et évitez le tabe aruki au Japon, surtout dans des lieux bondés et encore plus à Kamakura !

 

 

Sources : Grape, Kyodo News, Kotaku.

Photo : Daibutsu de Kamakura ©2015 Japan FM.

Commentaires

FxMacCobra le 27 mars 2019 à 18:29

En lisant le titre de l'article, je n'avais pas pensé aux raisons énumérées ici. Pour moi, ce qui m'avait choqué, c'était de voir des touristes manger dans les allées des temples et surtout dans les sentiers de randonnées. Miettes qui tombent et parfois emballages laissés en pleine forêt. Je dois dire que lors de mes 2 dernières visites au Japon, je comprenais pourquoi les japonais me regardaient avec un peu de méfiance en voyant le comportement de certains touristes. J'en ai souvent honte. Je ne trouve pas l'initiative déplacée, contrairement aux comportements qui l'a engendrée.

Laissez un commentaire


© 2019 Japan FM est une marque déposée par IGAM Entertainement Mentions légales | CG d'Utilisation | CG des concours SMS Réalisé par La News Company