Ayashimon : le nouveau mastodonte de Shonen Jump qui tient tête à One Punch Man

Ayashimon A

Yuji Kaku, le créateur de Hell’s Paradise, a lancé une nouvelle série dans Shonen Jump qui ressemble beaucoup à l’histoire de One-Punch Man. Ayashimon est l’histoire d’un jeune homme surpuissant nommé Maruo Kaido qui essaie de trouver un but à sa vie. Après avoir fait une rencontre intéressante avec le chef des yakuzas de la pègre, Urara, Maruo découvre qu’il peut potentiellement combattre une foule d’adversaires de valeur.

Bien que la construction du monde des deux histoires soit différente, il y a des similitudes qui pourraient résonner avec les fans de chaque série. Voyons comment les similitudes peuvent se compléter tout en restant fidèles à leur propre histoire via leurs différences.

Les principaux protagonistes sont humains

O P M

La principale caractéristique que Maruo et Saitama partagent est qu’ils sont tous deux des humains ordinaires. Ils ont commencé comme des gens ordinaires qui ont rencontré des adversaires puissants qui les ont humiliés et ont déclenché la volonté de devenir la personne la plus forte possible.

Saitama a suivi son entraînement emblématique : 100 pompes, 100 abdominaux, 100 squats, 10 km de course à pied par jour. Mauro, quant à lui, s’entraîne selon des méthodes traditionnelles pour atteindre sa force phénoménale. Grâce à leur entraînement normal, mais rigoureux, ils atteignent une force surhumaine.

Leurs objectifs accentue la satire de la série

One Punch

Maruo et Saitama cherchent tous deux à atteindre un but plus important. Maruo veut être le protagoniste d’un manga, et avoir un combat à l’ancienne avec des ennemis dignes de ce nom. Son désir d’être dans une situation de vie ou de mort est la seule validation qu’il accepte comme un défi.

Saitama s’est entraîné pour devenir le héros le plus fort, capable de vaincre ses ennemis d’un seul coup de poing, et par coïncidence, il a atteint cet objectif. Le seul problème est qu’il est maintenant trop puissant et qu’il ne trouve pas excitant de vaincre ses ennemis en un seul coup.

Ils partagent tous deux des attitudes similaires

Ayashimon

Si vous êtes un fan de One-Punch Man, alors vous connaissez l’attitude nonchalante de Saitama. Quelle que soit la menace, il semble toujours indifférent et s’inquiète de la prochaine bonne affaire au supermarché.

Maruo est similaire puisqu’il ne réalise pas l’ampleur de sa force, il saute négligemment d’un travail à un autre jusqu’à ce qu’il détruise d’une manière ou d’une autre ses opportunités avec sa force monstrueuse. Et son désir ardent de devenir un protagoniste reflète l’objectif de Saitama de devenir un grand héros.

Les ennemis qu’ils affrontent sont différents

Une différence majeure entre les deux histoires réside dans les ennemis qu’ils affrontent. Dans Ayashimon, Maruo est confronté à des esprits monstrueux de Yakuza. Ces esprits se déguisent en humains et révèlent leurs formes grotesques lorsqu’ils sont d’humeur à se battre. Bien que les esprits semblent puissants, Maruo est capable de les suivre en termes de puissance de combat.

Dans One-Punch Man, les ennemis de Saitama viennent soit d’une région bizarre de l’univers, soit directement de la Monsters Association. Tous les monstres sont uniques avec leurs propres caractéristiques et semblent être relativement forts lorsqu’il s’agit d’affronter les héros de la Terre.

Saitama n’a pas de limites

Saitama

Même si Maruo possède une force surhumaine, il a du mal à faire face à la horde d’esprits yakuzas. Il n’est pas invincible et subit quelques blessures sévères, mais le fait de subir des dommages nourrit ses tendances masochistes au point qu’il apprécie le frisson de presque mourir. Bien qu’il ne meure pas, il n’est pas indestructible comme Saitama. De plus, Saitama ne se fatigue pas et ne saigne pas lorsqu’il affronte ses adversaires. Normalement, il reste là avec son regard vide emblématique jusqu’à ce qu’il anéantisse son adversaire d’un coup de poing.

Mauro est un chien de salon

Bien qu’il n’y ait eu qu’un seul chapitre dans Ayashimon, Mauro a déjà perdu son indépendance parce qu’il a conclu un pacte avec Urara via la Sakazuki Sake Cup. Il est maintenant son chien de salon, et l’histoire s’oriente vers le principe selon lequel elle lui fait faire tout son sale boulot. Elle devra également le convaincre que les tâches qu’elle lui demande d’accomplir sont dignes de sa force, et pourraient mettre sa vie en danger.

Cette intrigue est complètement différente de la façon dont Saitama opère de son propre chef, mais remplit en quelque sorte les objectifs des héros. Il ne répond à personne, et parfois, il apprend des leçons de Genos, même s’il est techniquement son maître. Comme Saitama est trop puissant, personne ne peut perturber sa vie paisible.