in

Découvrez les éléments de décoration intérieure traditionnelle japonaise

Maison Traditionnelle Japonaise

Si vous avez déjà vu le film classique Tokyo Story de Yasujiro Ozu, vous aurez remarqué que son aspect le plus frappant est sa perspective. Tout est filmé depuis le niveau du sol. Il s’agit d’un choix délibéré d’Ozu qui souhaitait amener son public au niveau de ses personnages. Dans une maison japonaise traditionnelle, les gens sont assis directement sur le sol en tatami, et c’est donc là que se déroule la plupart des dialogues du film. La perspective en contre-plongée du film d’Ozu est si célèbre qu’elle est connue sous le nom de “plan du tatami”. Elle nous en apprend également beaucoup sur la décoration intérieure japonaise : tout est vu depuis une position assise sur le sol, et le monde semble très différent sous cet angle.

Le Tatami

Maison Traditionnelle Japonaise

Les tatamis sont le matériau de revêtement de sol traditionnel des maisons japonaises. Fabriqués à partir de paille de jonc tressée, ils ont un ressort doux et léger qui en fait une base confortable pour les coussins ou les futons. Dans le passé, la plupart des pièces de la maison étaient recouvertes de tatamis. De nos jours, il est généralement réservé à des endroits particuliers : une chambre à coucher, une chambre d’amis ou un wa-shitsu formel (pièce de style japonais traditionnel). Néanmoins, même dans les appartements modernes, une pièce en tatami n’est pas rare, et la taille d’une pièce est toujours mesurée par le nombre de tapis qui peuvent y tenir.

L’utilisation du tatami comme revêtement de sol a également déterminé le type de mobilier utilisé par les Japonais. Les zabuton sont des coussins de sol utilisés pour s’asseoir. Les chabudai sont des tables basses à pieds courts utilisées pour prendre le thé ou manger. Les zaisu sont des chaises japonaises basses avec un dossier mais sans pieds. Les Kotatsu, utilisés en hiver, sont des tables basses avec un chauffage en dessous et un édredon sur les côtés pour conserver la chaleur. La nuit, les futons peuvent être sortis et placés directement sur le tatami, car l’élasticité naturelle du matériau de la natte de paille est aussi bonne que n’importe quel matelas. En effet, pour les Japonais, le tatami est si fortement associé au confort de la maison qu’il n’est pas rare que les gens disent quelque chose comme like「畳の上で死ねたら幸せだ」 – Je serais heureux de mourir sur le tatami.

Voir aussi :  25 idées de décoration japonaise que vous pouvez facilement mettre en place chez vous

L’adaptabilité

Shoji

Un autre aspect des intérieurs traditionnels japonais est l’adaptabilité. Une grande pièce peut être convertie en pièces séparées en ajoutant simplement des portes coulissantes appelées fusuma. Ces portes sont comme des murs mobiles. Lorsque vous avez à nouveau besoin d’un espace plus grand, il vous suffit de les retirer. Les shōji sont un autre type de portes coulissantes faites de papier translucide sur des cadres en bois. Ils offrent un certain degré d’intimité mais permettent également à une douce lumière naturelle de pénétrer dans la pièce. Les Yukimi shōji ont un panneau coulissant à leur base, derrière lequel se trouve une feuille de verre. Yukimi signifie littéralement “observation de la neige”, ce type d’écran permet donc de rester au chaud à l’intérieur tout en observant la scène extérieure hivernale. D’autres séparateurs de pièces portables sont les écrans de cloisonnement tsuitate, et les byōbu qui sont des écrans pliants.

Bien avant l’invention de la climatisation, les maisons japonaises étaient conçues pour maximiser la circulation de l’air, ce qui était particulièrement important pendant les mois d’été moites. Les Ranma sont des impostes en bois, généralement au-dessus d’un fusuma, qui comportent des ouvertures permettant la libre circulation de la lumière et de l’air entre les pièces. Les Ranma sont très souvent joliment sculptés et ajoutent une touche ornementale à des intérieurs autrement simples.

La décoration

Washitsu

Dans un wa-shitsu formel, le mobilier et les décorations sont réduits au minimum. Les objets artistiques, tels que les présentoirs de fleurs ikebana, les bonsaïs ou les rouleaux suspendus kakejiku, sont généralement placés dans une alcôve d’angle appelée tokonoma. Les tokonoma sont encastrés dans le mur et comportent sur un côté un pilier en bois appelé tokobashira. Le tokobashira est très souvent un tronc d’arbre très poli dont l’écorce a été retirée mais dont la forme naturelle est intacte, ce qui ajoute un élément sensuel à cet espace formel. Curieusement, la place traditionnelle d’un invité dans une maison japonaise est le dos au tokonoma. Cela s’explique par le fait que l’hôte doit faire preuve d’humilité vis-à-vis de son propre étalage et ne pas le montrer de manière trop évidente.

Voir aussi :  25 idées de décoration pour la Saint-Valentin, parfaites pour un rendez-vous amoureux, des fêtes surprises et plus encore

Tout autour de la pièce traditionnelle japonaise, on retrouve les couleurs douces des murs de terre, des écrans de papier et des finitions en bambou ou en bois. L’éclairage est généralement doux aussi et assuré par des lampes andon recouvertes de papier ou des lanternes en céramique appelées katō. L’effet global est apaisant, paisible et calme.

Si vous passez quelque temps au Japon, vous rencontrerez à un moment ou à un autre ces éléments de décoration intérieure. Nous espérons que vous pourrez vous aussi apprécier cette perspective de ” plan tatami ” !