L’Union européenne renforce le contrôle aux frontières pour lutter contre le terrorisme islamique

L'Union européenne renforce le contrôle aux frontières pour lutter contre le terrorisme islamique

Le Premier ministre français Jean Castex et la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont déposé une gerbe devant la salle de concert du Bataclan lors de cérémonies commémorant le cinquième anniversaire des attaques djihadistes de novembre 2015, au cours desquelles ils sont morts. 130 personnes à Paris (France) le 13 novembre 2020. Christophe Archambault / Piscine via REUTERS

Les pays de l’Union européenne (UE) sont déterminés à donner un nouvel élan à la protection de ses frontières et la lutte contre l’extrémisme après les derniers attentats en France et en Autriche, qui ont remis le terrorisme en tête de l’agenda politique européen.

Ce vendredi, quand ils étaient accomplis cinq ans après les attentats contre la salle du Bataclan et d’autres points à Paris, les ministres de l’Intérieur de l’UE ont participé à une visioconférence au cours de laquelle ils ont adopté une déclaration condamnant les attentats et soulignant «l’unité et la solidarité» des pays engagés dans cette lutte.

« C’est un signal fort que nous sommes dans ce domaine ensemble », a déclaré le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer, dont le pays préside le Conseil de l’UE ce semestre, lors d’une conférence de presse.

L’objectif est de compléter les mesures sur lesquelles les travaux ont déjà commencé, mais aussi d’en lancer de nouvelles, par exemple dans le domaine des communications cryptées utilisées par les terroristes.

Pour sa part, la commissaire européenne à l’intérieur, Ylva Johansson, a annoncé à l’issue de la réunion qu’elle prévoyait de présenter un nouvel agenda contre le terrorisme dans l’UE le 9 décembre. Fin novembre, a ajouté le commissaire, le premier forum se tiendra pour discuter des moyens de renforcer l’espace Schengen de libre circulation et, en mai 2021, Bruxelles proposera une stratégie à cet égard.

La déclaration des ministres met en lumière le «long et douloureux chemin» que les pays européens ont dû parcourir pour reconnaître la liberté de religion et souligne la nécessité de combattre, par l’État de droit, les tentatives extrémistes de détruire ce principe. Des sources du ministère espagnol de l’Intérieur ont admis que le projet initial contenait une référence explicite à l’islam, qui n’apparaît finalement pas dans le texte adopté, car l’Espagne et d’autres pays jugeaient préférable de ne pas apparaître.

L’objectif, selon les sources, est de lutter contre tout type de terrorisme et de rendre clair le respect de toutes les religions. La déclaration se lit comme suit: «Notre lutte contre le terrorisme n’est dirigée contre aucune croyance religieuse ou politique, mais contre l’extrémisme fanatique et violent.»

En particulier, la Commission est invitée à soutenir les initiatives qui aident à comprendre les causes profondes de l’extrémisme et préconise «de promouvoir que l’éducation et la formation religieuses, de préférence au sein de l’UE, soient conformes aux droits et valeurs européens fondamentaux. ». Dans ce contexte, le président du Conseil européen, Charles Michel, a proposé cette semaine de coordonner une formation d’aimants au niveau européen pour éviter les influences étrangères.

RENFORCER LE FONCTIONNEMENT DE SCHENGEN

«Nous devons optimiser la protection de nos frontières extérieures, nous devons savoir qui entre et qui en sort», il doit y avoir plus d’échanges entre les pays sur ces données et sur les mouvements dans l’UE, a déclaré le ministre allemand.

Les ministres ont inclus une section spécifique pour souligner la nécessité d’échanger des données sur les personnes qui constituent une menace terroriste, étant donné que de nombreux assaillants de ces dernières années étaient déjà connus des autorités de certains pays pour leur extrémisme. Ils ont également souligné la nécessité d’empêcher les combattants étrangers d’entrer dans l’espace Schengen sans être détectés.

L’un des domaines où davantage peut être amélioré est la coopération policière entre les paysSeehofer a souligné. Vendredi, les États ont demandé à la Commission une proposition de révision du mandat d’Europol, visant à permettre le traitement des données.

    Le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer Le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer

L’UE s’est engagée à «prendre des mesures systématiques pour prévenir la radicalisation en Europe» et éviter «toutes sortes de propagande extrémiste, la prédication de la violence» et le financement de la haine et de l’extrémisme violent. Il souhaite également des mesures «plus efficaces» contre la radicalisation dans les prisons et en relation avec la libération des extrémistes et des personnes condamnées pour terrorisme.

«L’attaque islamiste contre un enseignant en France montre une fois de plus combien il est important de lutter contre les contenus illégaux« en ligne », la propagande terroriste, l’incitation à la haine et la désinformation», indique le texte. Il considère que les réseaux sociaux et autres fournisseurs de services d’hébergement «ont la responsabilité de veiller à ce que leurs services ne soient pas utilisés pour des activités illégales qui encouragent le crime, le terrorisme ou la haine» et ils sont convaincus que les futures réglementations sur les services numériques augmenteront cette responsabilité, avec des sanctions et autres mesures.

Le texte souligne la nécessité d’améliorer l’intégration des immigrés et souligne que ces efforts doivent aller dans les deux sens: par les pays d’accueil, mais aussi par les personnes arrivant de l’étranger.

«Les violations de l’ordre démocratique et des valeurs des États membres européens ou de leurs lois nationales ne doivent pas être minimisées ou tolérées, quelles que soient leurs motivations»fait-il remarquer.

Il appelle également à refuser le financement public, tant national qu’européen, aux organisations qui n’agissent pas selon les règles et qui soutiennent des contenus contraires aux libertés et droits fondamentaux.

Avec des informations de. et Europa Press

PLUS SUR CE SUJET:

L’État islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque contre des diplomates européens en Arabie saoudite

Trahi par ses étudiants: des chercheurs affirment que le professeur décapité en France a été pointé du doigt par des jeunes en échange d’argent

  • Aux frontières de l'union française : Indochine-Tunisie - François Mitterrand - Livre
    Internationale - Occasion - Bon Etat - Couvert - Rencontre GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    37,99 €
  • Aux frontières de l'union française : Indochine-Tunisie - François Mitterrand - Livre
    Internationale - Occasion - Etat Correct - Dos un peu abîmé - Julliard GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
    49,90 €
  • Ducray Hidrosis Control Crème Anti-Transpirante Crème Mains et Pieds
    Ducray a développé l'Hidrosis Anti-Transpirant Crème Mains et Pieds 50ml , cette crème permet de lutter efficacement et durablement contre la transpiration excessive des mains et des pieds. Enrichie d'un complexe synergique, l' Hidrosis Anti-Transpirant Crème Mains et Pieds 50ml permet : d'absorber l'humidité
    8,89 €

Written by SasukE

Le savon de Messi a coûté cher au Barça

Le savon de Messi a coûté cher au Barça

Les sauveteurs de la nature se préparent à un hiver difficile Covid-19

Les sauveteurs de la nature se préparent à un hiver difficile Covid-19