Royole affirme que le FlexPai 2 résout les problèmes de son premier pliable

Technologie

Royole a battu les Samsung, Huaweis et Motorolas du monde pour produire un smartphone avec un écran pliant. Je suppose que la société obtient un certain crédit pour avoir été la première, mais le produit résultant n’était pas très bon et semblait plus prototype que les appareils grand public – à la fois en termes de matériel et de logiciels. Maintenant, Royole est de retour avec le FlexPai 2 et prétend avoir corrigé certains défauts de conception de l’original.

Le deuxième téléphone pliable de la société, prévu au deuxième trimestre, dispose d’un écran flexible de 7,8 pouces comme l’original. Mais cette fois-ci, Royole dit qu’il utilise un «écran entièrement flexible Cicada Wing de troisième génération» et est passé à une nouvelle conception de charnière plus robuste «sans espace» entre la charnière et le reste du téléphone. L’écran est 50% plus lumineux que celui du FlexPai d’origine, et Royole promet «l’expérience de pliage la plus fluide de l’industrie même après plus de 200 000 virages». Il peut atteindre un rayon de courbure minimum de 1 mm, vous n’aurez donc pas l’écart du Galaxy Z Flip ou Fold.

La durabilité reste une préoccupation réelle dans cette catégorie (en particulier compte tenu des prix exorbitants des téléphones pliables jusqu’à présent), certains avis de Motorola Razr mentionnant des grincements désagréables de son mécanisme de charnière. Samsung a continué de s’améliorer dans ce domaine avec le Galaxy Z Flip, mais c’est toujours un appareil très délicat.

Royole était le premier, mais cela ne voulait pas dire grand-chose

Juste en raison de la taille de l’écran, Royole affirme que le FlexPai 2 possède la «zone de lecture de films la plus élevée» de concurrents pliables – même avec son rapport d’aspect 4: 3, ce qui n’est pas un match idéal pour les films et le contenu cinématographique. Les mises à niveau internes incluent un processeur Snapdragon 865 (et une compatibilité 5G «globale»), un stockage flash UFS 3.0 et une RAM LPDDR5.

La nouvelle que la société fournira son écran Cicada Wing à d’autres fabricants de téléphones, y compris ZTE, pour leurs produits à venir, est peut-être plus importante pour Royole que le FlexPai 2. Royole a montré un grand intérêt à être un fabricant de composants pour d’autres entreprises et a essayé de démontrer toutes sortes de cas d’utilisation pour ses écrans flexibles.

De toute évidence, ces vanteries de matériel amélioré doivent être prises avec un grain de sel; rappelez-vous, le premier FlexPai a laissé beaucoup à désirer, et Royole a beaucoup à prouver s’il veut être dans la même conversation que Samsung et Huawei. C’était peut-être le premier, mais cela s’est fait au prix d’être rapidement dépassé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *