One Piece
Naruto
Dragon Ball Super : Super Hero

Comment l’Isekai est devenu le genre le plus populaire des anime ?

Voir Cacher le sommaire

Le genre Isekai a récemment connu un succès remarquable. Les titres d’Isekai existent depuis des décennies et ont radicalement changé au fil des ans.

Isekai se traduit par « monde différent » ou « autre monde » et, comme son nom l’indique, ce genre consiste à placer un personnage dans un tout nouveau monde. Le personnage peut être n’importe qui, et le monde dans lequel il se retrouve peut aller du fantastique à la science-fiction. Bien que l’anime ait un nom particulier pour ce genre, l’histoire d’un personnage explorant un tout nouveau monde est un trope très ancien qui remonte aussi loin que le folklore antique. Les non-fans d’anime devraient être familiers avec cette idée grâce à des histoires célèbres comme Le Magicien d’Oz, Les Chroniques de Narnia, Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, et bien d’autres encore.

Les gens aiment être transportés dans un autre monde tout en ayant de l’empathie pour le protagoniste principal, et c’est en partie la raison pour laquelle Isekai est si populaire. Les spectateurs comme le protagoniste voient un monde différent avec une perspective nouvelle. Si ce modèle est populaire dans plusieurs cultures, le lien entre le Japon et les histoires d’Isekai remonte à une œuvre de fiction.

Du Folklore à l’Anime : Urashima Tarō

Urashima Tarō Manga

Les fans d’anime et de jeux vidéo connaissent peut-être déjà ce conte de fées, car il est souvent référencé dans ces médias. Le conte de fées raconte l’histoire d’un pêcheur qui sauve une tortue. En guise de récompense, la tortue emmène le pêcheur dans un palais du dragon situé sous l’océan, où il rencontre une princesse nommée Otohime. Lorsqu’il retourne dans son village, ce qu’il croyait n’être que quelques jours s’est avéré être une centaine d’années.

Ce vieux conte populaire a été adapté en anime en 1918, ce qui en fait l’un des plus anciens anime du monde. Pour ce qui est de la datation du plus ancien anime Isekai connu, Urashima Tarō a de solides arguments à faire valoir. Le Palais du Dragon est le monde fantastique et le pêcheur est le protagoniste auquel le public peut s’identifier. Cet anime n’était cependant que le début, car le genre Isekai allait continuer à se développer dans les années 80, 90, 2000 et 2010.

L’ Isekai des années 80 et 90

Isekai Anime

Les anime ne sont apparus dans l’optique internationale que dans les années 80 et 90, et de nombreuses histoires d’Isekai en faisaient partie. Parmi celles-ci, citons Mashin Hero Wataru, El-Hazard, NG Knight Ramune & 40, ainsi que Fushigi Yuugi. Ce qui a fait le succès du genre, c’est en partie le fait qu’ils pouvaient avoir toutes sortes de publics cibles différents. Bien que tous deux soient des Isekai, Mashin Hero Wataru s’adressait davantage aux petits garçons, tandis que Fushigi Yuugi était destiné aux filles plus âgées. Le genre avait très peu de limites, les nouveaux mondes allant de la Chine historique à des royaumes magiques avec des méchas et des dragons.

L’intrigue de ces animes suit souvent le schéma de l' »élu », le nouveau monde ayant rapidement de grandes attentes à l’égard de ses visiteurs bizarrement habillés et les plaçant dans des situations fantastiques qu’ils doivent surmonter. Cela oblige le protagoniste à grandir et à s’adapter rapidement à ce nouveau monde, faisant de nombreux anime Isekai de cette époque des histoires de passage à l’âge adulte. À l’époque, le genre avait une formule de narration perfectionnée. Cependant, il n’était pas encore au sommet de sa popularité.

L’ Isekai des années 2000 et 2010

Isekai Des Années 2000

C’est le film Spirited Away de Hayao Miyazaki, sorti en 2002, qui a véritablement fait connaître l’Isekai au niveau international. Comme d’autres Isekai avant lui, Spirited Away place une jeune protagoniste dans un monde fantastique auquel elle doit s’adapter. Aujourd’hui encore, il est considéré comme l’un des meilleurs anime Isekai, ayant remporté de nombreux prix et étant apprécié par des personnes de tous âges et de tous horizons. Le film est sorti en 2001 au Japon et a vraiment sorti le genre Isekai de l’obscurité internationale.

Fidèle aux racines folkloriques de l’Isekai, Spirited Away comporte également de nombreux motifs folkloriques tels que les créatures kami qui viennent au bain public, l’idée de purifier le corps par l’eau et le fait que la rivière puisse avoir un esprit. D’autres films d’anime Isekai acclamés par la critique ont vu le jour et ont consolidé le genre populaire de l’époque.

Inuyasha est un autre anime folklorique Isekai qui a captivé le public international dans les années 2000. Il a également popularisé un thème récurrent dans les anime Isekai, à savoir la réincarnation. La réincarnation dans les anime Isekai lie souvent le protagoniste au monde fantastique de manière significative. Par exemple, Kagome n’avait initialement voyagé qu’à l’ère féodale, mais elle finit par découvrir qu’elle est la réincarnation de Kikyo, l’amante morte d’Inuyasha. Ce n’était ni le premier ni le dernier cas d’utilisation de la réincarnation dans un récit d’Isekai, mais c’est celui qui a fait découvrir à de nombreux publics internationaux l’idée que la réincarnation joue un rôle aussi important.

Les années 2000 et 2010 ont également popularisé les histoires Isekai qui emmènent leurs protagonistes dans des mondes virtuels. La franchise .hack l’a fait et Sword Art Online a fait de même en plaçant ses protagonistes dans des jeux MMO virtuels très médiatisés. Ces histoires étaient du type qui contenait moins de motifs folkloriques japonais et s’efforçaient de toucher un public qui aimait et comprenait les univers des jeux vidéo, en particulier les RPG.

À ce moment-là, l’Isekai est devenu si populaire que le genre a dû faire face à une réaction négative de la part des critiques et des fans d’anime. En 2016, l’Isekai est devenu si populaire qu’un concours d’histoires japonaises sponsorisé par Bungaku Free Market et Shōsetsuka ni Narō est allé jusqu’à bannir les histoires d’Isekai de ses inscriptions. Beaucoup ont estimé que le genre avait saturé le marché des mangas et des anime, et en 2017, l’éditeur Kadokawa a également banni les histoires d’Isekai de son concours de romans.

L’Isekai de nos jours…

Isekai Moderne

Si le déclin de la popularité du genre est notable, l’Isekai reste au sommet des genres d’anime. Cette année, le Musée de la culture japonaise a même exposé une section des histoires d’Isekai. Les anime Isekai sont continus et abondants, et beaucoup d’entre eux recueillent des avis favorables de la part des fans et des critiques. Le genre continue d’expérimenter différents cadres et prémisses, évoluant au-delà des simples histoires héroïques qui ont initialement rendu l’Isekai si populaire.

Un titre récent qui va dans ce sens, Drugstore in Another World : The Slow Life of a Cheat Pharmacist, raconte l’histoire d’un homme qui devient pharmacien dans un monde imaginaire où il est transporté. Ce scénario autrement banal est rendu passionnant par l’incorporation de divers tropes Isekai devenus populaires au fil des ans. Un autre titre récent, How Not to Summon a Demon Lord, donne une tournure beaucoup plus comique au sous-genre Isekai popularisé par SAO et .hack. Des titres populaires tels que Mushoku Tensei : Jobless Reincarnation conservent le trope de la réincarnation, tout en y ajoutant leur propre touche.

Les titres Isekai continuent de remporter des prix. L’un des titres les plus populaires, That Time I Got Reincarnated as a Slime de Fuse, a remporté le prix du meilleur personnage principal aux Crunchyroll Anime Awards et le manga a remporté le Bookwalker Award 2018. Avec une telle reconnaissance, il est juste de dire que le genre Isekai n’est pas prêt de disparaître. Il continuera à se développer et à changer, comme les genres ont tendance à le faire, mais les fans peuvent s’attendre à ce que des histoires similaires atteignent de nouveaux publics à l’avenir.

Publiez un commentaire